Critiques      Review Pilot     

Review Pilot – Moon Knight : on continue ou pas ?

Réalisé par Mohamed Diab, le nouveau poulain de la firme Marvel est un chevalier. Mieux encore, un chevalier de la lune ! Que cache le premier épisode de Moon Knight et ses légendes égyptiennes ? Découvrons-le ensemble !

Voir les content warnings

On ne va pas mentir, pour le commun des mortels, Moon Knight est un personnage plutôt inconnu au bataillon. Si vous n’êtes pas un fan invétéré des comics Marvel, il y a de grandes chances pour que le nom de Steven Grant ou Marc Spector vous soit inconnu. On pourrait donc penser que les studios Marvel sont en train de prendre un gros risque en adaptant un héros qui n’est pas connu du grand public. Pourtant, comme nous l’ont démontré les dernières séries made in Disney +, les favoris des fans, comme Loki, peuvent être de complètes déceptions ; alors que des projets dont on n’attendait rien, comme WandaVision, se révèlent être de véritables pépites. Qu’en est-il du premier épisode de Moon Knight ? (« Le chevalier de la lune », NDLR.)

Dès les premières minutes, on comprend que notre nouveau héros, Steven Grant, souffre du mal du siècle : d’insomnie. À moins que ce ne soit d’hypersomnie ? Le cycle de sommeil de ce vendeur au British Museum est complètement chamboulé. Tous les soirs, il tente de rester éveillé, sans succès. Son problème ? Il perd la notion du temps, des jours, et ne sait pas discerner la réalité des rêves. Il se réveille dans des endroits rocambolesques, ou à ce qui lui semble être l’autre bout du monde. Chaque nuit, il redouble d’efforts pour se tenir attaché à son lit, comme s’il tentait de garder enfoui un monstre au sein de lui…

Si le pilote est convaincant, Marvel se montre avare en détails et laisse le spectateur rassembler petit à petit les pièces du puzzle. Un homme somnambule au dédoublement de la personnalité, une légende égyptienne et une secte dans les Alpes… qu’est-ce qui les lie ?

Le casting est impeccable. S’il est désarçonnant de voir Oscar Isaac (Star Wars, Scenes from a Marriage) en tant qu’employé un peu gauche avec un accent so british ; l’acteur relève déjà haut la main le défi d’incarner le personnage mystérieux et si complexe de Moon Knight. Face à lui, Ethan Hawke, (avec un petit air de Splinter des Tortues Ninja) se transforme en gourou d’une société secrète rattachée à la déesse dévoreuse d’âmes Âmmout. Nous attendons encore l’apparition du regretté Gaspard Ulliel…

La photographie est soignée, jouant de plus en plus sur le subversif et les jeux de miroirs. Qui est réellement Steven Grant ? Pourquoi diable certaines personnes le connaissent-elles sous le nom de Marc ? Est-il réellement un mercenaire ? La vie qu’il pense mener est-elle même réelle ? Quelle est donc cette voix, ce Khonshu, qui le hante ? En clair, ce pilote n’est qu’un minuscule amuse bouche avant les cinq prochains épisodes.

Intriguant, et avec une mythologie poussée, ce premier épisode de Moon Knight ne peut que nous séduire. Avec ce pilote, les studios Marvel démontrent encore une fois que la franchise a pris un tournant plus sombre, presque plus adulte. Ici aussi, le sang gicle, comme dans les épisodes de Falcon et le Soldat de l’Hiver. La série nous offre de belles promesses : parler de santé mentale et revenir aux racines de la culture égyptienne.

Reste à savoir ce que nous réserve l’avenir et le dieu de la lune et de la vengeance… À la rédaction, on continue !

Lire plus d'articles sur : Moon Knight

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.