Bilan de saison      Critiques     

Stranger Things : l’avis de la rédac’ sur la saison 4

Considérée comme une des séries – si ce n’est pas la – phares de Netflix, Stranger Things était très attendue. Il aura tout de même fallut 3 ans pour que Netflix ne diffuse la quatrième saison de la suite des aventures de Eleven (Millie Bobby Brown) et ses acolytes sur la plateforme de streaming. Composée de 9 épisodes, qu’a pensé la rédac’ de cette quatrième et avant-dernière saison ?

Voir les content warnings
SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.
  • Une claque visuelle

Stranger thingsSi Stranger Things a toujours été une série appliquée en terme de photographie, cette quatrième saison n’est pas une exception : bien au contraire. Elle est probablement la plus belle saison – visuellement parlant – de Netflix à ce jour. Difficile de ne pas avoir ce résultat quand on sait que cette saison est deux fois plus chère que la dernière saison de Game of Thrones. Comme à son habitude, l’ambiance rétro des années 80 ajoute une petite touche de nostalgie à la série parfaitement dosée, à base d’easter eggs que seul·e·s des personnes ayant grandi dans les 80’s pourront reconnaître ; en plus de cela, les couleurs sont marquantes : la différence de couleurs entre Hawkins, la Californie, l’Upside Down (‘Le Monde à l’Envers’ en français, ndlr) ou encore la Russie permet au spectateur de se souvenir en quelques secondes de la localisation des personnages à l’écran – une tâche pas facile quand on voit le nombre de personnages important éparpillés à beaucoup d’endroits différents tout le long de la saison. Ajoutons à ce cocktail des effets spéciaux à couper le souffle, afin d’ajouter à Stranger Things une qualité bluffante qui nous a mis une claque visuelle à laquelle nous n’avons pas l’habitude avec Netflix, qui malheureusement choisit de privilégier la quantité à la qualité sur sa plateforme. Nous avons particulièrement aimé le design de Vecna (Jamie Campbell Bower), le grand méchant de cette saison (nous pouvons même dire de la série !), qui était un mélange de prothèses et maquillage et d’effets spéciaux, pour un résultat très réussi.

  • Des acteur·rice·s doué·e·s

Stranger ThingsLe pari est toujours risqué lorsqu’on commence une série avec des jeunes enfants acteurs mais nous pouvons le confirmer après cette quatrième saison : les personnes en charge du casting ont eu du flair ! En effet, s’il ne faisait aucun doute que les acteur·rice·s de Stranger Things étaient doués, nous avons eu une double confirmation, puisque le scénario a permis de mettre en avant les talents de tou·te·s les acteur·rice·s de la série. Si la qualité du jeu de Millie Bobby Brown (Eleven) est généralement mis en avant, il ne fait aucun doute qu’elle n’est pas la seule star montante de ce show ; un gage de qualité qui permet d’offrir des moments poignants qui nous ont fait couler plus d’une larme, notamment dans le dernier épisode. Ainsi, Sadie Sink (Max), nous offre des prestations époustouflantes, comme dans l’épisode 4 dans lequel elle a l’occasion de briller et qui performe une scène absolument épique et probablement maintenant mythique de la série lorsqu’elle échappe à Vecna à la fin de l’épisode sur la chanson de Kate Bush, ‘Running Up That Hill‘ – oui, nous aussi nous avons des frissons rien qu’à y repenser. Mais elle n’est pas la seule ! Noah Schnapp (Will), bien que peu mis en avant dans cette saison, offre une prestation juste et touchante de Will, avec notamment cette scène dans la voiture avec Mike (Finn Wolfhard), lorsqu’il essaie de motiver son ami et qu’il se tourne vers la caméra pour étouffer ses pleurs. Caleb McLaughlin (Lucas) a également été très bon et nous a également fait verser une larme ou deux dans le neuvième épisode lorsqu’il appelle à l’aide alors que Max meurt dans ses bras. Gaten Matarazzo (Dustin) a aussi été touchant et nous avons beaucoup aimé sa relation avec Eddie (Joseph Quinn), un nouveau personnage de cette saison qui a su se faire une place dans le coeur des fans. Bien entendu, toutes les performances étaient justes mais nous nous devions de souligner certaines qui valent vraiment le coup d’être mises en avant.

  • Tout prend un sens

Stranger ThingsBeaucoup de mystères étaient encore irrésolus au début de la quatrième saison de Stranger Things et on peut dire que cette saison a été riche en rebondissements ! S’il était assez prévisible que l’homme qui aidait Eleven lorsqu’elle était dans Nina était Numéro 1, nous n’avions pas du tout vu venir le retournement de situation du septième épisode, ajoutant alors beaucoup de pièces manquantes du puzzle. La série avait commencée avec cette scène de Eleven qui s’enfuyait, alors qu’un portail étrange avait été crée dans un laboratoire mystérieux. La fin de l’épisode 7 boucle la boucle : on comprend alors comment Eleven a ouvert ce portail et surtout, on comprend un peu plus l’ampleur des expérimentations de Papa. La surprise est encore plus grande lorsqu’on comprend que Vecna est en réalité Numéro 1 et que ce dernier était le méchant depuis le début de la série. Si beaucoup de questions sont encore en suspend, la série a répondu à une majeure dans cette saison : pourquoi. Nous savons pourquoi Vecna essaie d’ouvrir autant de portails, nous comprenons pourquoi il veut atteindre Eleven.. tout prend un sens. Comme dit Dustin dans cette saison, c’est la question à laquelle ils n’avaient jamais réussi à répondre. Bien entendu, de nouvelles se posent à la fin de cette quatrième saison : que va devenir Hawkins, maintenant que l’Upside Down et le monde réel s’entrechoquent ? Où est Vecna ? Car nous sommes quasiment sûr·e·s qu’il n’est pas mort. Des questions qui trouveront leurs réponses dans la cinquième et dernière saison de Stranger Things.

  • Une intrigue éparpillée ?

Stranger ThingsBeaucoup de personnages, beaucoup d’endroits différents : c’est quelque chose qui n’est pas facile à gérer dans une série et malheureusement, cela se ressent dans cette quatrième saison. En effet, si les aventures de Lucas, Max, Dustin, Nancy (Natalia Dyer), Robin (Maya Hawke), Eddie (Joseph Quinn) et Steve (Joe Keery) à Hawkins sont très intéressantes, tout comme celles de Joyce (Winona Ryder), Hopper (David Harbour) et Murray (Brett Gelman) en Russie, il n’en est pas de même pour celles en Californie… Les aventures à Hawkins et en Russie aidaient l’avancement de l’histoire, la storyline de Jonathan (Charlie Heaton), Mike (Finn Wolfhard), Will (Noah Schnapp) et Argyle (Eduardo Franco) semblait un peu plate et pas très utile. Ils arrivent à sauver Eleven lorsqu’elle s’enfuit du laboratoire clandestin où elle a été amenée pour récupérer ses pouvoirs, mais à part cela, ils ne font pas grand chose pour faire avancer la storyline, ce qui semble un peu dommage. Les frères Duffer (créateurs, scénaristes et réalisateurs de la série, ndlr) ont cependant récemment confirmés que Will aurait un rôle plus important dans la cinquième et dernière saison : ce qui n’est pas une surprise quand on le voit toucher sa nuque à la fin de la saison quatre lors de son retour à Hawkins.

Netflix a placé la barre très haut pour cette quatrième saison – alors que la troisième n’avait pas fait l’unanimité, celle-ci semble ravir la plupart des fans. Comment ne pas être satisfait·e ? Des acteur·rice·s de talent, une histoire prenante, des retournements de situation et une photographie et des effets spéciaux incroyables. Espérons que le final de la série sera à la hauteur de cette quatrième saison.

Notre note :

Lire plus d'articles sur : Stranger Things

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.