Bilan de saison      Critiques     

The Great : l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

The Great vient de diffuser le dernier épisode de sa saison 2 en France, chez Starzplay. Retour sur ces dix nouveaux épisodes hauts en couleur. Cette deuxième saison est-elle à la hauteur de la première ?

Voir les content warnings
SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.
  • Le destin d’une reine

impératrice reine elle fanning catherine de russie the great saison 2

© STARZPLAY / The Great

Catherine, jouée par la très talentueuse Elle Fanning, n’est plus une enfant. Elle a eu ce qu’elle désirait : un coup d’État, une place sur le trône et une survie assurée jusqu’à son accouchement. C’est pourtant là où elle déchante : encore pleine de naïveté et d’idéologies, l’impératrice doit grandir rapidement et comprendre qu’elle ne peut pas faire tout ce qu’elle veut. Libérer les serfs ? Une guerre civile éclatera. Améliorer la condition des femmes ? Les nobles l’assassineront.

Car même si c’est une comédie, The Great reste une série noire, malgré la luminosité des décors. À grands coups de crocodiles et de montagnes russes (dont on comprend enfin le nom !), Catherine doit naviguer entre les croyances anciennes de son peuple adoptif, les réjouissances de la Cour et les manipulations politiques. Malgré l’éloignement de plus en plus évident avec les faits historiques de la vie de Catherine, on se laisse prendre au jeu. On s’émerveille avec elle de l’avancée de sa grossesse, on a peur pour elle lors d’une énième tentative d’assassinat et surtout, on pleure avec elle quand ses plans pourtant si progressistes tombent à l’eau. Catherine croule sous le poids des responsabilités princières, de cheffe d’armées et de future mère. Peut-elle réellement faire confiance à quelqu’un d’autre qu’elle-même ?

  • Des personnages secondaires essentiels

gillian anderson elle fanning the great saison 2

© STARZPLAY / The Great

Les personnages de The Great, sont tout aussi hauts en couleur que les costumes dans cette saison 2. Car tout n’est jamais blanc ou noir et surtout pas en Russie ; le règne de Catherine est bousculé plusieurs fois par des changements d’alliances. Des personnages qu’on pensait amis deviennent ennemis et des adversaires de longue date se changent petit à petit en alliés… Là est le problème d’être au pouvoir : tout le monde autour de vous cherche à rester en vie et par tous les moyens.

Velementov (Douglas Hodge) et Orlov (Sacha Dahwan) commencent à douter de leur reine et avec raison : enceinte et impitoyable, Catherine se doit de faire face aux nobles qui ne lui font pas confiance. Malgré son entourage, l’impératrice se retrouve bien seule sur son trône. Même sa meilleure amie, Mariel (Phoebe Fox), couche littéralement avec l’ennemi. La meilleure évolution restera celle de l’archevêque Archie (Adam Godley), dont la sévérité et la misogynie de la première saison sont nuancées par son amour de son peuple et son passé d’addictions. Il dépeint une représentation de l’Église moins lisse, plus torturée et plus humaine.

Mention spéciale pour Gillian Anderson (X-files, Sex Education) qui campe ici la mère de Catherine aussi élégante, que ridicule et détestable. L’emprise qu’elle a sur sa fille nous a serré le cœur plus d’une fois. Même dans la mort, elle contrôle l’impératrice : sa trahison avec Peter (ou Pierre, joué par Nicholas Hoult), pousse Catherine à attaquer celui-ci malgré son amour pour lui et à emprisonner sa plus fidèle amie. Il n’est pas bien difficile de comprendre que cette fin de saison aura des répercussions sur la Cour et que nous risquons de perdre quelques personnages dans le futur.

  • Le cœur a ses raisons…

elle fanning nicholas hoult the great saison 2

© STARZPLAY / The Great

Il faut rendre à César ce qui revient à César : Nicholas Hoult, est un acteur hors du commun. En plus de jouer deux personnages dans cette saison, avec l’hilarant Pugachev, le comédien arrive à nous attendrir malgré la stupidité et la noirceur de Peter. On en vient à espérer que Catherine change d’avis et ne le tue pas, peu importe ce qu’en dit l’Histoire…

En effet, l’empereur a beau être détestable, il est surtout amoureux de sa femme, et elle de lui. Leur alchimie transperce l’écran. Cette saison 2 creuse d’autant plus dans les traumatismes de la jeunesse de Peter et de la cruauté de ses parents. Est-ce réellement sa faute ? Le monstre qu’il est a-t-il été créé ? Peut-il réellement changer, par amour pour Catherine ?

La série explore différentes notions intéressantes de morale et de pardon. Peut-on aimer celui qui a tué son premier amour ? Peut-on lui pardonner d’avoir couché avec sa mère, ou d’avoir causé sa mort ? Si la réponse peut paraître aux premiers abords, la réalité est plus nuancée, même depuis notre place de spectateur ! La tension des dernières minutes de l’ultime épisode nous a tenu en haleine jusqu’au générique.

En résumé, tout comme la première saison, cette saison 2 de The Great est extraordinaire ! Nous avons vraiment hâte de découvrir les aventures de Catherine et Peter dans la saison 3 et les retombées sur l’avenir de Paul, l’héritier du trône, et du royaume. Plus qu’une série inspirée de faits réels, The Great est une histoire d’amitié, de fidélité et de trahison politique comme personnelle, sous fond d’humour et d’émotions fortes. Retrouvez l’intégralité de la saison 2 sur STARZPLAY dès aujourd’hui.

Notre note :

Lire plus d'articles sur : The Great

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.