Bilan de saison      Critiques     

Riverdale : l’avis de la rédac’ sur la saison 6

Sixième et avant dernière saison terminée hier soir sur la CW aux Etats-Unis et disponible depuis ce matin sur Netflix, Riverdale ne finira pas de nous surprendre. Alors que la série avait perdue en qualité au fil des saisons, on peut dire que cette sixième s’est révélée très surprenante. Composée de 22 épisodes, qu’a pensé la rédac’ de cette nouvelle saison de Riverdale ?

SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.
  • Un revirement de situation

RiverdaleOn ne va pas vous mentir : nous nous demandions parfois pourquoi nous continuions à regarder Riverdale : le show n’arrivait pas à se renouveler, devenait complètement ridicule et la tentative de remise à zéro l’année dernière dans la saison cinq en faisant un saut dans le temps pour faire vieillir les personnages avait été un échec cuisant. Riverdale, c’est l’histoire d’un potentiel totalement raté après la première saison. Nous n’avons pas peur de le dire : la première saison de la série était bien. La découverte de toute cette esthétique propre au show (et qui restera le seul point positif de ce dernier pendant les quatre saisons précédentes), ce mystère autour de la mort de Jason Blossom (Trevor Stines) ; cette première saison était prometteuse… jusqu’à la saison deux. Puis, le déclin était de plus en plus brutal au fil des années. Habitué·e·s à une série ridicule, on peut dire que le début de cette saison nous a fait sourire – non, elle nous a même fait rire. Ces premiers épisodes qui semblaient se passer dans un monde totalement parallèle étaient plutôt divertissants, mais nous ne comprenions pas le rapport avec la fin de la saison 5 durant laquelle Betty (Lili Reinhart) et Archie (K.J Apa) découvrent une bombe sur le point d’exploser dans la chambre de ce dernier. Cependant, à notre grande surprise, plus la saison avancée, plus nous nous sentions investi·e·s dans l’histoire, chose qui n’était pas arrivée depuis.. probablement la première saison.

  • Changement de genre

RiverdaleEncore une fois, nous allons être honnêtes : le changement de genre de la série lors de sa sixième saison nous a bien fait rire, au début. Comment peut-on décider de faire devenir une série qui était pendant cinq saisons dans un genre « réel » pour la faire soudainement passer dans le genre surnaturel ? Bien entendu, les rumeurs allaient bon train sur un crossover entre Chilling Aventures of Sabrina (qui était d’un genre clairement surnaturel) et Riverdale mais celles-ci se sont vues totalement enterrées lorsque la série Netflix fut stoppée après sa quatrième saison. Il était donc impensable (peut-on même dire ridicule ?) de penser que Riverdale aurait un jour un aspect surnaturel quel qu’il soit. Ce n’aurait pourtant pas été totalement fou, sachant qu’une partie des Archie Comics possèdent cet aspect paranormal. Les pouvoirs qu’obtiennent d’abord Betty, Archie et Jughead (Cole Sprouse) puis au fil des épisodes, tous les personnages principaux prêtaient donc à sourire mais.. nous devons bien avouer que nous avons fini par être charmé·e·s. Riverdale avait clairement le potentiel de devenir ce genre de série : son esthétisme, son ambiance se prêtent après tout complètement à cet univers et nous avions probablement été parmi les rares déçu·e·s lors de la saison 3 lorsque l’intrigue du Gargoyle King s’est avérée être rationnelle et non pas surnaturelle. Cette sixième saison, au fil de son visionnage (et probablement encore plus dans sa deuxième partie) nous a donc surprise de manière positive : si le nouveau méchant Percival (Chris O’Shea) était parfois un peu « mou », cela faisait beaucoup de bien de voir enfin un nouvel ennemi autre que Hiram (Mark Consuelos) contre la ville de Riverdale. La menace tenait la route et beaucoup d’idées très intéressantes nous ont pas mal plues. Nous avons beaucoup aimé le côté « meta » du pouvoir de Jughead qui l’amenait dans la tête des gens avec l’univers des Archie Comics et leurs designs de base, nous avons aimé voir enfin une utilisé à Cheryl (Madelaine Petsch), un personnage beaucoup trop mis de côté depuis plusieurs saisons qui ne servait à rien dans l’intrigue principale du show et nous avons aimé voir du vrai développement de personnage, avec un Archie qui réalise à la fin de la saison qu’il ne peut pas porter tous les malheurs de la ville sur son dos ou encore avec Veronica (Camila Mendes) qui décide enfin de se concentrer sur elle et d’arrêter de vouloir se mettre en couple car elle ne veut pas être seule.

Cette saison a enfin permit de faire évoluer les personnages sans les faire retomber dans leurs habitudes passées : le saut dans le temps de la saison précédente avait été décevant car tous les personnages revenaient l’un vers l’autre : Archie avec Veronica, Cheryl encore une fois seule et isolée des autres, Hiram le grand méchant de l’histoire.. Cette saison semblait rafraichissante car elle changeait et redistribuait enfin les cartes.

Si nous sommes heureux·ses de trouver des points positifs à cette saison (finalement, après 6 d’entres elles…), il ne faut pas se leurrer : Riverdale reste une série loin d’être parfaite et cette année n’a pas été une exception.

  • Un format dépassé ?

RiverdalePour aborder les points négatifs, il faut avant toute chose parler du format. 22 épisodes, étalés sur une année entière, c’est beaucoup trop long et Riverdale n’est pas la seule série qui souffre de cette longueur interminable. The CW devrait vraiment revoir ça, ainsi que les show ABC, d’ailleurs pour se caler sur un format des plateformes de streaming qui essaient de faire moins d’épisodes pour plus de qualité. Difficile de se souvenir des premiers épisodes de la saison quand ces derniers ont été diffusé 8 mois plus tôt. Cela aurait également évité certaines longueurs d’intrigues car il y a un vrai problème de rythme dans la série. Celle-ci commence réellement à devenir intéressante à partir de la moitié, prouvant bien qu’elle pourrait faire 13 épisodes et être beaucoup plus qualitative (juste un peu, car rappelons que nous parlons de Riverdale, tout de même). Nous ne serons également pas les premier·e·s à le dire, mais il serait aussi bien d’arrêter les moments chantés qui ne plaisent à personne et qui coupent totalement l’ambiance de l’épisode – surtout quand il s’agit d’un moment qui n’est pas sur scène ou pendant un spectacle. Nous avons été très déçu·e·s que Toni, puis le reste du casting se mette à chanter dans le dernier épisode alors que ces deux minutes auraient pu servir à avoir une scène utile et intéressante. Et en parlant de la fin.. si nous avons apprécié le dernier épisode, nous ne sommes pas sûr·e·s d’aimer la toute, toute fin qui laisse présager un reboot total de la série avec un retour dans le temps ? Non seulement le show régresse en demandant à leurs acteur·rice·s de jouer à nouveau des lycéen·ne·s de 16 ans, mais en plus de ça, il fait dire aux spectateur·rice·s que les six dernières saisons n’ont servies à rien. Avec Jughead qui se souvient de l’avant comète, nous espérons que toute la dernière saison ne sera donc pas dans ce retour en arrière et qu’il ne s’agira que d’une simple intrigue de début de saison, mais même si c’était le cas : quel est l’intérêt ? Sachant que la septième saison sera la dernière, quel est l’intérêt de tout recommencer à zéro comme cela, alors que les personnages avaient enfin fait des progrès dans la saison 6 et qu’on nous a montré que de les voir dans un monde plus « adulte » était bien plus intéressant que lorsqu’iels jouaient des adolescent·e·s ?

Loin d’être une saison parfaite, Riverdale nous a tout de même surprise de manière positive cette année. Pas vraiment fans de la fin qui laisse présager une régression pour l’ultime saison, nous avons l’espoir que cette dernière saura boucler cette série qui fait couler tant d’encre depuis des années mais qui continue à réussir à réunir des spectateurs toutes les semaines.

Notre note :

Lire plus d'articles sur : Riverdale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.