Bilan de saison      Critiques     

L’homme de nos vies (M6) : l’avis de la rédac’ sur la mini-série !

Que vaut la mini-série L’homme de nos vies diffusée sur M6 ces jeudis 24 novembre et 1er décembre ? Voici notre avis sur la question.

SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.

L’homme de nos vies est une fiction composée de 4 épisodes de 52 minutes réalisés par Frédéric Berthe (Balthazar, Astrid et Raphaëlle) et diffusés sur M6 les jeudis 24 novembre et 1er décembre. Le show met en scène un bourreau des cœurs qui collectionne les femmes et vide leur compte en banque, jusqu’à ce que l’une d’elles décide de ne pas se laisser faire et entreprenne de le faire démasquer.

Créée par Marie Guilmineau et Alice Van den Broek, la mini-série est produite par Amaury Fournial de Sibaro Films en co-production avec Dominique Farrugia de Shine Fiction. B2 Films, M6, Be-FILMS et la RTBF ont également participé à la production.

Au casting, nous retrouvons Jonathan Zaccaï dans le rôle du tombeur de ces dames ; Odile Vuillemin dans celui de Camille, co-gérante d’un hôtel avec sa sœur ; Helena Noguerra dans celui de Mathilde, propriétaire d’une boutique de mode et mère d’une ado influenceuse ; Flore Bonaventura dans celui d’Oriane, infirmière à l’hôpital qui vient d’hériter de la fortune de sa défunte mère ; Elodie Frégé dans celui d’Iris, chanteuse en instance de divorce d’avec son agent de mari.

En septembre 2022, L’homme de nos vies a remporté le prix du meilleur scénario au Festival de la Fiction TV de La Rochelle. Le prix a été décerné aux autrices du programme : Marie Guilmineau, Alice Van den Broek et Eliane Vigneron.

Les deux derniers épisodes de la série seront diffusés ce jeudi 1er décembre à 21h sur M6. Si vous avez raté les deux premiers épisodes, sachez que l’intégralité de L’homme de nos vies est disponible sur Salto ou en replay sur 6Play.

  • Un casting 5 étoiles

Comment ne pas évoquer cet impressionnant casting ? Même si vous ne connaissez pas tous les noms des acteur·ices, vous les avez forcément aperçu·es quelque part. Commençons par le rôle-titre : Jonathan Zaccaï qu’on a pu voir dans la série d’espionnage Le Bureau des Légendes ou le téléfilm Il Est Elle sur la transidentité, mais également dans des films francophones ou internationaux, comme Robin des Bois de Ridley Scott ou le second film Downton Abbey. A noter qu’il a dû remplacer au pied levé -et avec brio- l’acteur Ary Abittan initialement casté dans le rôle principal mais qui avait été mis en examen pour viol au début du tournage. Aux côtés de Jonathan Zaccaï, Odile Vuillemin, qui a joué avec lui dans Il Est Elle (du même réalisateur que L’homme de nos vies, ndlr) mais qu’on a pu voir également dans Profilage, L’Emprise ou au cinéma dans Podium.

Flore Bonaventura, Helena Noguerra, Jonathan Zaccaï, Odile Vuillemin et Elodie Frégé
©Ade Adjoum/M6

Helena Noguerra a quant à elle joué dans L’Arnacœur, L’élève Ducobu et les séries La Flamme, Au-delà des apparences, Le Remplaçant et les collections Meurtres à… et Crimes Parfaits. Flore Bonaventura est apparue sur grand écran dans Casse-tête chinois de Cédric Klapisch ou sur petit écran dans Commissaire Magellan, Grand Hôtel, Une si longue nuit et I3P. Enfin, Elodie Frégé est une chanteuse rendue célèbre par sa victoire à la Star Academy de 2003 qui a par la suite été jurée dans plusieurs saison de la Nouvelle Star. En tant que comédienne, elle a joué dans Nos chers voisins, La main du mal ou le film Potiche. Dans L’homme de nos vies, les cinq acteur·ices sont impeccables dans leurs rôles, que ce soient les victimes ou le redoutable prédateur qui s’en prend à elles…

  • Un antagoniste caméléon

Et c’est un véritable caméléon que ce Dom Juan des temps modernes interprété par Jonathan Zaccaï. Un personnage pas totalement inventé selon le producteur Amaury Fournial qui s’est inspiré de l’histoire d’une de ses amies ayant vécu un cas similaire. Prénommé tour à tour Amaury, Nathan, Alex, Roman ou Ghislain, notre prédateur change de personnalité comme de look pour s’adapter à sa nouvelle proie. Une fois tombée dans ses bras, la victime se fera plumer jusqu’à ce qu’il passe à la suivante et recommence… En voix-off, l’arnacœur nous commente ses actes en invoquant comme raison son besoin d’amour mais comme le fera remarquer Maître Diola (Armelle Abibou), ce genre d’individus psychologiquement trouble est incapable d’aimer puisqu’il ne peut ressentir aucune empathie pour autrui…

Jonathan Zaccaï dans L'homme de nos vies
©M6

Manipulateur, narcissique, cupide, insatiable, Guillaume -de son vrai prénom- manie l’art de la séduction mieux que personne et quelque part, nous ne pouvons nous empêcher de trouver cet ensorceleur fascinant tant le mensonge lui semble aisé alors que les situations dans lesquelles il se met nous semble totalement improbables. Un peu comme Joe (Penn Badgley) de You peut en captiver certain·es. Au fil des épisodes, nous découvrons ce dont Guillaume est capable et nous n’avons qu’une envie : qu’il se fasse prendre. Oui mais comment ? Eh bien grâce à l’entêtement d’une des ses victimes et à l’union de plusieurs d’entre elles…

  • Une histoire de sororité avant tout

Flore Bonaventura, Odile Vuillemin, Helena Noguerra et Elodie Frégé
©M6

Ici, l’adage « L’union fait la force » prend sens puisque c’est toutes ensemble que ces femmes vont faire arrêter l’escroc qui les a arnaquées. Et cette solidarité nous est annoncée d’entrée sur les affiches officielles : « Elles s’allient pour le faire tomber ». Le ton est donné. La sororité est clairement au centre de la série puisqu’individuellement, ces femmes n’auraient pas pu avoir justice contre celui qui a volé leurs cœurs et leurs comptes en banque. Mené par Camille, ce petit groupe va finir par sympathiser et affronter les épreuves unies de l’agression de la fille de Mathilde à l’accident du père d’Oriane. « Diviser pour mieux régner « , c’est la stratégie qu’a tenté Guillaume pour empêcher ses ex-amantes d’arriver à leurs fins mais leur solidarité aura eu raison de lui. Une cinquième justicière se joindra même à elles : Maître Diola, seule protagoniste résistant au charmeur de service. L’écriture de L’homme de nos vies est solide : que ce soit dans la personnalité de Guillaume qui reste cohérente malgré tout, ou dans celles des quatre femmes aux profils divers. Ce n’est peut-être pas anodin si nous devons le scénario à trois femmes…

Cette fiction psychologique est une réussite. Ecrite par des femmes qui mettent en scène des victimes d’un escroc, L’homme de nos vies mérite son prix du scénario au Festival de La Rochelle. Subtil et prenant, le show va à l’essentiel et ne se perd pas en digressions. Nous suivons avidement ces combattantes dans leur chemin vers la justice même si le personnage de Guillaume nous magnétise parfois par son aisance à manipuler son entourage. De plus, la série est desservie par un casting impeccable. Que demander de plus ?

Notre note :

Lire plus d'articles sur : L'Homme de nos vies

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.