Bilan de saison      Critiques     

Mes Premières Fois : l’avis de la rédac’ sur la saison 3 !

Mes Premières Fois (Never Have I Ever en VO) revient pour la troisième année consécutive avec une saison 3 qui ne vous laissera pas indifférent. Qui de la team Paxton ou Ben va l’emporter ? La rédac’ vous donne son avis ci-dessous.

Voir les content warnings
SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.

Aussitôt en ligne, aussitôt mangé ! Nous avions adoré les saison 1 et 2 de la série (d’ailleurs, vous avez peut-être besoin d’un cours de rattrapage avant d’attaquer la nouvelle saison ?) et nous avions hâte de découvrir la suite des aventures de Devi (Maitreyi Ramakrishnan). En avant !

  • À la trappe

Paxton et Devi chez paxton diner en amoureux mes premières fois

© Netflix / Mes Premières Fois

Ce qui marque, et ce tout au long de cette saison, ce sont les occasions manquées. Nombreux sont les personnages à passer à la trappe, et on est finalement déçu.es du manque de profondeur des nouveaux venus. Par exemple, Dr. Chris Jackson (Common) manque à l’appel. Bien sûr, sa relation avec Nalini (Poorna Jagannathan) est mise entre parenthèses pour développer d’autres amitiés, mais nous aurions aimé le voir au moins une fois, même en coup de vent.

De la même manière, Kamala (Richa Moorjani) est beaucoup plus effacée. Elle qui était souvent vue par le spectre de son intelligence et de ses études à CalTech puis son travail, se retrouve dans une histoire un brin plus classique entre mariage arrangé et petit ami caché. Retour à la saison 1, n’est-ce pas ? C’est dommage.

Face à des personnages déjà connus et sous-développés, on en vient à déplorer une perte de temps avec les nouveaux, comme Des (Anirudh Pisharody). Malgré son beau sourire et ses atouts, il est clair dès le début que le cœur de Devi ne sera pas épargné et retournera comme d’habitude vers Ben (Jaren Lewison) et Paxton.

  • Pas besoin d’en faire tout en plat

mes premières fois never have I ever addison aneesa fabiola et eleanor chez devi

© Netflix / Mes Premières Fois

Ce qui fait la force de Mes Premières Fois, c’est sa simplicité. Bien sûr, on passe par tout un tas de drama qui miroitent les problèmes de l’adolescence, mais en ce qui concerne la sexualité et l’identité, Never Have I Ever ne fait pas de chichi et on apprécie. Il faut dire que c’était mal parti pour nous. Quand on a vu que Netflix avait décidé de séparer Eve (Christina Kartchner) et Fabiola (Lee Rodriguez), on est passé. e par la colère… puis la surprise. Aussitôt envolée, aussitôt oubliée, et Fabiola tombait dans les bras d’Aneesa (Megan Suri).

Nous avons adoré leur dynamique cette saison et on est finalement un peu déçues que les deux jeunes filles ne soient pas plus que des amies. Pourtant, on comprend leur relation et on adore que la bisexualité d’Aneesa soit acceptée sans problème ni questionnement mélodramatique. Pareil pour lea nouveau·elle partenaire de Fabiola, Adisson (Terry Hu). Sa non-binarité est à peine effleurée et c’est rafraichissant de voir que la diversité n’est pas toujours politisée. C’est la vie, c’est tout !

Petit rayon de soleil de cette saison 3, c’est le couple Eleanor (Ramona Young) et Trent (Benjamin Norris) aussi mal assortis que mignons. Si le meilleur ami de Paxton (Darren Barnet) est souvent lourdaud, le couple s’équilibre bien et on finit sous le charme.

  • Du développement, oui !

nalini devi mes premières fois calin devant la maison never have I ever

© Netflix / Mes Premières Fois

Entre les références un brin méta vers d’autres séries Netflix et l’évolution des personnages principaux, on ne sait plus où donner de la tête.

D’un côté de l’éternel duel se trouve Paxton. C’est le personnage qui réalise le plus beau parcours cette saison avec un au revoir qui semble final. C’est un adieu un peu doux-amer et une belle leçon de vie pour les adolescents que nous sommes tous·tes : on peut aimer quelqu’un sans qu’elle soit la bonne personne. Le chemin partagé de Devi et Paxton est aussi beau qu’attendrissant, une relation qui a eu des hauts (et beaucoup de bas) et qui nous laissera un beau souvenir, plein d’affection et de confiance en l’un l’autre.

De l’autre côté de ce tandem, c’est Ben. On a un peu grincé des dents au début de la saison, tant son comportement envers Aneesa (et le monde) était horripilant et condescendant. Heureusement, il marque une belle remontée avec un épisode dédié qui le montre vulnérable. Dur d’écrire sur une série intitulée Mes Premières Fois sans parler… de premières fois. La bataille a longtemps fait rage à la rédaction, mais après cette fin de saison, il se peut que tout le monde soit d’accord. Est-ce que Ben nous a tous·tes volé notre cœur ?

Mais le véritable amour de Devi, ce ne sont pas ces garçons, ni même son père, Mohan (Sendhil Ramamurthy) dont les flash-backs nous mettent toujours les larmes aux yeux. Son âme sœur, c’est sa mère. L’évolution de la relation entre Nalini et Devi est si pure, qu’il est difficile d’y mettre des mots. On ne retiendra qu’une seule phrase de l’épisode 9 : “You’re never too much, and you’re always enough.” (“Tu n’en fais jamais trop, et toujours assez” dans la VF.)

Saison après saison, on a l’impression de grandir avec les personnages et on est si fier·es de Devi et ses ami·es ! On a peur et hâte à la fois de découvrir la fin de leurs aventures dans la saison 4 à venir. En attendant, on re-regardera cette série feel good à souhait ! Comme d’habitude, un succès. Et vous, c’est quoi votre nouveau rêve ?

Notre note :

Lire plus d'articles sur : Never Have I Ever

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.