Bilan de saison      Critiques     

Emily in Paris : l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

On peut dire qu’elle avait fait parler d’elle, la première saison de Emily in Paris… et sans surprise, la deuxième saison a le même effet sur la toile. Mise en ligne le 22 décembre dernier et composée de dix épisodes d’une trentaine de minutes, le show raconte la suite des aventures de Emily Cooper (Lily Collins), une jeune expatriée américaine à Paris. Alors, après le visionnage de cette deuxième saison, qu’a pensé la rédac’ de Emily in Paris ?

SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.
  • Les personnages mis en avant

Emily in Paris

Quand on y repense, la première saison de Emily in Paris était restée très à la surface en ce qui concerne les personnages. Certes, ces derniers avaient été introduits assez rapidement dans la série, mais ils n’avaient pas beaucoup évolué, ni beaucoup été exploités au cours de la saison une. Dans cette saison, c’est différent. Alors que l’intrigue principale de la saison précédente consistait en la découverte de Paris à travers Emily et les innombrables clichés qui avaient mis beaucoup de français·e·s en colère, c’est cette fois différent : les intrigues tournent autour des personnages en eux-même et nous permettent même de découvrir plus en profondeur ces même personnages. Une vraie complicité plus crédible à l’écran se créer entre eux et nous donne enfin l’occasion de réellement apprécier leurs caractères et leurs histoires. Nous en découvrons beaucoup plus sur Mindy (Ashley Park) qui a le droit à des scènes pas forcément en compagnie d’Emily, on en apprend également plus sur Sylvie (Philippine Leroy-Beaulieu) qui devient un personnage de plus en plus appréciable et malgré les petites réflexions ici et là, un vrai travail d’équipe se tisse au sein de l’entreprise Savoir ; Emily est d’ailleurs prête à les défendre lorsque leur patronne, Madeline (Kate Walsh), vient leur rendre une petite visite surprise et remet en question l’efficacité des employé·e·s de l’entreprise. Dans cette saison, nous avons eu l’impression que les relations entre les personnages étaient plus travaillées et moins superficielles : nous avons cru en l’amitié entre Emily et Mindy, l’amitié aussi entre Emily et Camille (Camille Razat) et l’envie sincère d’Emily d’être une bonne amie pour cette dernière en lui promettant de ne jamais se mettre avec Gabriel (Lucas Bravo). L’arrivée au casting de Lucien Laviscount dans le rôle du beau Alfie était également appréciable et nous avons beaucoup aimé son personnage et sa relation avec Emily, bien que nous trouvions un peu triste qu’un nouveau triangle amoureux fasse son apparition avec cette dernière, Gabriel et Alfie.

  • Moins de clichés ?

Emily in Paris

Un des reproches le plus souvent évoqué concernant la première saison de Emily in Paris, c’est le nombre de clichés que l’on retrouve sur la France et les Français. Il est vrai que ces clichés étaient nombreux et parfois assez exagérés, mais il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’une série de divertissement avant tout et que ces exagérations qui nous semblent incroyables, ont probablement le même effet outre-Atlantique lorsque des New-Yorkais voient des séries comme Gossip Girl ou Sex and the City, dans lesquelles la ville est un personnage en elle-même. Des clichés sur les Etats-Unis, nous en avons des tas via l’industrie du cinéma et des séries Hollywoodiennes et nous ne nous en rendons pas forcément compte en tant que français·e·s. Dans cette deuxième saison de Emily in Paris, les clichés sont cependant bien moins présents : si ces derniers étaient une partie importante de l’intrigue de la première saison, ça n’est plus le cas dans la deuxième. Dans cette saison deux, Emily est bien installée dans sa nouvelle vie en France et on ne découvre plus Paris à travers son regard, car il s’agissait de cela dans la première saison. Alfie donne même une analyse plutôt juste de la première saison : bien sûr, qu’Emily aime Paris et n’y voit que le positif, car sa vie là-bas est assez particulière ; elle a accès à des soirées et des lieux incroyables grâce à son travail, a trouvé des ami·e·s assez rapidement et s’est finalement intégrée plutôt facilement. Alfie lui, représente la partie la plus difficile de l’intégration dans un nouveau pays où on peut s’expatrier : le fait d’être bloqué dans un travail qui ne le passionne pas plus que ça, vivre dans un quartier qui n’a rien à envier au charme du lieu où Emily vit (cette dernière le dit elle-même : son appartement à La Défense ressemble à n’importe quel appartement américain dans une grande ville, entouré de Gratte-ciels) et qui n’a pas le temps de se faire des ami·e·s. Dans cette saison, Emily apprend le français et nous sommes même témoins de certains comportements bien Parisiens qui eux, ne sont pas si clichés que ça, comme quand Luc (Bruno Gouery) fonce à vélo sur un autre cycliste qui s’énerve alors, forçant Luc à s’énerver à son tour, nous permettant alors assister à une petite altercation typiquement parisienne (voire française ?) pendant quelques secondes.

  • Une fin plus intéressante

Emily in ParisLa fin de la saison précédente avait été à l’image de la première saison, puisqu’elle concernait encore une fois le triangle amoureux Camille/Gabriel/Emily. Dans cette nouvelle saison, le dernier épisode est plein d’enjeux et les dernières secondes nous laissent sur un petit cliffhanger qui nous donnent clairement envie de voir une troisième saison. Les choses se passaient tellement bien chez Savoir que nous nous sommes retrouvé choqué·e·s de voir que tout le personnel décide de démissionner sans même prévenir Emily ; car après tout, elle a défendu ses collègues auprès de Madeline jusqu’au bout ! Impliqué·e·s clairement dans l’histoire, nous voyions vraiment cet acte de rébellion (qui pour le coup, peut paraître cliché, mais qui est bel et bien purement français) comme une trahison de la part de Sylvie, Luc et Julien (Samuel Arnold)… Mais quel bonheur lorsqu’iels lui expliquent vouloir ouvrir leur propre agence et proposer à Emily de les rejoindre. Malgré la tentative d’Emily de dévoiler ses sentiments à Gabriel à la fin et la (vraie) trahison de Camille, l’attente est bien présente après ce coup de téléphone qu’elle donne à la toute fin : va-t-elle accepter la proposition de ses ancien·ne·s collègues et rester à Paris, ou rester fidèle à Madeline et retourner à Chicago ? Bien entendu, si une troisième saison est confirmée, nous nous doutons que son choix se portera sur Paris, mais nous avons beaucoup aimé cette fin dans laquelle nous nous sentions réellement investi·e·s, démontrant bien que cette nouvelle saison avait fait un parfait travail sur le développement des personnages.

Ne nous attardons pas sur ces fameux clichés : Emily in Paris est une véritable carte postale de notre capitale, une vitrine pour donner envie à des potentiel·les touristes qui pourraient avoir envie de venir visiter Paris et la France. Elle offre l’image d’un Paris charmant, coloré, romantique et… pourquoi ne pas saluer ça, au final, au lieu de râler comme de véritables français·e·s ? Cette saison deux, feel good et agréable à suivre est à notre avis bien meilleure que la première, avec des personnages intéressants et des intrigues plus prenantes. Nous, on a aimé et on veut une saison trois !

Notre note :

Lire plus d'articles sur : Emily in Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.