Critiques      Épisodes     

Doctor Who : l’avis de la rédac’ sur l’épisode spécial du Nouvel An 2022 !

L’épisode spécial de Doctor Who est maintenant une tradition quasi-annuelle. Et bien qu’il soit d’habitude diffusé pour Noël avec comme thème principal cette fête populaire, nous avons eu cette fois-ci un épisode de Nouvel An, comme ces dernières années. Il a été diffusé sur la BCC One le 1er janvier 2022.
Après une saison intense nommée Flux, on ne savait pas trop à quoi s’attendre pour ce nouvel épisode spécial.
Alors, qu’en est-il de Eve of the Daleks, le nouvel épisode spécial de Doctor Who ?

SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l’intrigue.

Nouvel an, nouvelles guest-stars

On peut se dire que le retour, une seconde fois, du concept d’épisode de Nouvel An est redondant (d’autant plus qu’il implique encore une fois les Daleks), et regretter l’époque des épisodes de Noël. Mais le concept d’épisode pour Noël, bien connu maintenant des fans de Doctor Who, n’est-il pas vu et revu ?
Nous avons eu pas moins de 13 épisodes spéciaux de Noël depuis la reprise de la série en 2005 ! C’est pourquoi le choix de Chris Chibnall de faire des épisodes centrés sur le Nouvel An est rafraichissant, et permet une nouvelle dynamique.

Dans ce nouvel épisode spécial, centré donc une nouvelle fois sur le nouvel an, nous retrouvons lae Docteur, ainsi que Yaz (Mandip Gill) et Dan (John Bishop), qui doivent quitter le TARDIS pendant que celui-ci se reboot. Iels pensent avoir atteri sur une plage, où iels sont censés enfin prendre du bon temps et se reposer. Mais il n’en est rien et iels ont atteri dans le bâtiment d’une société de garde-meubles à Manchester, tenu par Sarah, interpretée par Aisling Bae et vue récemment dans la très bonne série This way up. Son unique client, Nick, interpreté par Adjani Salmon, connu pour la mini-série Dreaming Whilst Black, vient chaque année au réveillon du Nouvel An.

La saison 13, intitulée Flux, avait été extrêmement rythmée, et lae Docteur et ses comparses avaient encore une fois sauvé l’univers. Et dans ce nouvel épisode, le rythme ne se tarie pas puisque accompagnés de ce casting de choix, iels vont encore devoir courir à cent à l’heure pour sauver non pas l’univers, mais elleux-mêmes.

Retour de la boucle temporelle

Cet épisode de Doctor Who renoue avec la boucle temporelle, thème que nous avions déjà vu dans plusieurs épisodes au cours des précédentes saisons, toujours amenés de façon différente. Cette fois-ci, c’est une boucle temporelle qui a lieu en huis clos, causée par le TARDIS dans le but de protéger tout le monde.

On se retrouve donc avec nos 5 personnages face à un (puis deux…puis trois !) Daleks, qui cherchent à se venger du Docteur après qu’elle ait détruit une grande partie de leur flotte à la fin de la précédente saison.

Les boucles temporelles, en général, sont un thème récurrent en science-fiction, et souvent, on aime ou on n’aime pas. Cette fois-ci, on peut dire qu’elle était brillamment amenée, puisqu’après tout si le TARDIS permet de voyager en tout lieu et en toute époque, pourquoi ne pourrait-il pas créer une boucle temporelle ? Cet élément a permis de voir, pour une fois, le Docteur et ses compagnons réellement mourir ! Pour revenir quelques secondes plus tard à leur point de départ.

Cette fois-ci, le Docteur a du réaliser ses erreurs pour pouvoir les corriger à la boucle suivante, et ainsi de suite jusqu’à vaincre les Daleks. Comme elle le dit elle-même : « On essaye, ça ne fonctionne pas, on essaye encore, on apprend, on échoue encore, mais avant tout on se fait des amis, on apprend à se faire confiance, on s’entraide. On se trompe encore une fois, on s’améliore grâce aux autres, et finalement on y arrive. Parce que c’est ça, être vivant. Et c’est bien mieux que l’alternative. Alors bougez-vous, superbes humains ! On y retourne. Et on gagne. ». Ce concept de boucle temportelle a ainsi permis d’appuyer sur ces belles leçons qui font l’essence de Doctor Who.

Focus sur les sentiments

A courir partout et devoir échapper à la mort constamment, les dernières saisons ont été riches en action, et moins en sentiments que ce qu’on avait pu connaître par le passé. Ce manque se faisait sentir, et cet épisode l’aura un peu comblé ; sans toutefois pleinement nous contenter, il faut l’avouer.

(SPOILER IMPORTANT SUR L’INTRIGUE)
Un des événements importants de cet épisode est la révélation très émotionelle de Yaz, par rapport à ses sentiments envers le Docteur.

C’était une relation qu’espéraient beaucoup de fans, le nom de ce ship est même Thasmin (Thirteen + Yasmin), mais nous n’avions jusqu’alors jamais eu le temps d’une vraie discussion, puisqu’il faut l’avouer ces saisons avec Jodie Whittaker étaient bien plus dans l’action constante, ne laissant que peu de place aux sentiments et aux discussions.
C’est donc avec joie qu’on a pu voir Dan dire très clairement à Yaz qu’elle devrait lui en parler, avant que celle-ci déclare qu’elle n’arrivait même pas à s’avouer à elle-même ses sentiments.

Puis plus tard, Dan se retrouve seul avec le Docteur, et n’y va pas par quatre chemins puisqu’il lui dit très clairement que Yaz a des sentiments pour elle, et qu’il sait qu’elle le sait déjà mais pour d’obscures raisons fait comme si de rien n’était. Malheureusement, tout ceci n’a pas le temps de plus se développer pour l’instant, car il faut encore une fois détruire les Daleks, et nous n’aurons droit à la fin qu’à un regard tendre du Docteur envers Yaz devant le feu d’artifice final.
(FIN DES SPOILERS IMPORTANTS SUR L’INTRIGUE)

Espérons que cette relation pourra être plus explorée, de quelque façon que ce soit, dans les deux épisodes spéciaux restants, qui seront diffusés en 2022, l’un au printemps et l’autre à l’automne.

Cet épisode spécial Nouvel An de Doctor Who n’a pas déçu, et a été à la hauteur du reste de la série. C’est toujours un plaisir de voir lae Docteur affronter les Daleks, et les gags que permet le cadre du réveillon du nouvel an étaient rafraîchissants.
On peut cependant reprocher le manque de communication entre les personnages, qui en devient presque frustrant ; on aimerait enfin les voir se poser un peu et qu’iels démêlent tout ça. Ca n’a pas l’air d’être le cas puisqu’à la fin, iels repartent de plus belle vers de nouvelles aventures.

Lire plus d'articles sur : Doctor Who (2005)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.