Critiques      Épisodes     

American Horror Stories : l’avis de la rédac’ sur « Milkmaids » (S02E04)

Diffusée sur FX/Hulu tout le long de l’été, la saison 2 de American Horror Stories débarque sur Disney+ en France, à défaut d’un épisode par semaine. Aujourd’hui est diffusé le quatrième épisode : ‘Milkmaids’. Qu’a donc pensé la rédac’ de ce nouvel épisode ?

Voir les content warnings

!! Attention, cet article contient des spoilers de l’épisode 4 de American Horror Stories saison 2 !!

L’histoire de ce nouvel épisode se déroule en 1757, dans une communauté rurale de Nouvelle-Angleterre dévastée par une épidémie de variole qui tue ses habitant·e·s en masse. Désespéré·e·s, les habitant·e·s vivent dans la peur de se faire contaminer alors que Céleste (Julia Schlaepfer), une femme vivant en marge de la communauté semble porter en elle le remède.

American Horror Stories

Jusqu’où irions-nous pour sauver notre propre peau ? C’est la question qu’on se pose en regardant ce quatrième épisode de American Horror Stories. Attention, âmes sensibles s’abstenir, nous vous déconseillons de regarder cet épisode en mangeant, puisque beaucoup de scènes sont très graphiques, notamment en terme de fluides humains et de cannibalisme.

C’est difficile pour nous de dire si nous avons aimé cet épisode ou pas : le thème de la maladie était intéressant et nous avons adoré l’atmosphère historique de l’épisode, puisque celui-ci se déroulait au XVIIIème siècle. Les performances des acteur·rice·s étaient également impeccables, ce qui n’est pas très étonnant puisque Cody Fern est sans nulle doute le meilleur ajout récent au casting de la franchise de Ryan Murphy. La critique de la religion, en contradiction avec la science était également assez intéressant et l’épisode pointait sans aucune gêne ce thème accusateur envers la frénésie religieuse qui peut se démontrer dévastatrice pour l’être humain. Difficile également de ne pas penser aux trois dernières années avec la pandémie du COVID-19 et on en vient à se demander si cet épisode n’était pas aussi destiné à pointer du doigt les personnes anti-vaccin, qui préféraient parfois essayer des remèdes farfelus au lieu d’écouter les scientifiques.

Cependant, malgré ces quelques points positifs, nous avons trouvé la dynamique de l’épisode assez molle et peu attrayante. Nous nous sommes parfois un peu ennuyé·e·s et avons vu quelques longueurs. Avec ce quatrième épisode, nous avons la sensation que American Horror Stories cherche absolument à créer la surprise dans chaque épisode avec un retournement de situation inattendu à la fin de chacun de ses épisodes, dévoilant alors certaines révélations inutiles, comme le fait que Celeste soit la mère biologique de Edward (Ian Sharkey) : le seul intérêt étant de surprendre le·a spectateur·rice face à une révélation qui n’apporte rien à l’histoire car nous n’avons pas beaucoup plus d’explications que cela sur l’histoire entre Céleste et Thomas (Cody Fern). Nous imaginons que c’était aussi pour rendre l’acte d’Edward encore plus fort lorsqu’il tue Céleste, sa propre mère et qu’il condamne donc le village entier.

C’est donc un sentiment mitigé que nous laisse ce quatrième épisode. Si nous avons aimé le thème et l’atmosphère, nous n’avons pas été totalement convaincu·e·s par le rythme de l’épisode qui trainait un peu en longueur. Notre note : 2,5/5.

Rendez-vous la semaine prochaine pour la critique de l’épisode 5 : ‘Bloody Mary’.
Retrouvez la critique de l’épisode précédent : ‘Drive’!

Lire plus d'articles sur : American Horror Stories

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.