The Path : l’avis de la rédac’ sur la saison 2

Renouvelée pour une troisième saison par Hulu, The Path a vu sa deuxième saison s’achever il y a quelques jours sur la plateforme de streaming américaine. Avec un casting solide et une thématique intéressante, la série a su s’imposer comme une des plus vues de la chaîne. Qu’en avons nous pensé à la rédac’ ?

  • Une série en pleine évolution

Si la deuxième saison de The Path est excellente, c’est principalement parce qu’elle a su exploiter toutes les forces de ses 13 premiers épisodes. En effet, la première saison avait, contre toute attente, posé de simples bases. The Path a de grandes ambitions et commence seulement à nous les dévoiler. Avec une écriture précise, chaque épisode et chaque détail a son importance. La série s’aventure sur des thématiques compliquées et pourtant, grâces aux fondations solides de la première saison, The Path approfondit ses thématiques tout en restant compréhensible et claire. Plusieurs storylines sont pourtant lancées, et plusieurs shows nous ont déjà prouvé que c’est une façon idéale de perdre le spectateur. Ce n’est pas le cas de The Path qui a pris le temps de construire ses intrigues et de les intégrer au fur et à mesure.

Le rythme général de la série est également en évolution. La première saison avait de grosses longueurs, et même s’il en reste quelques-unes dans cette deuxième saison, elles sont nettement moins présentes. De plus, même les séquences plus longues sont utiles voire même nécessaires à l’intrigue… Difficile alors de s’en plaindre.

  • Des personnages passionnants

L’une des plus grandes forces de The Path réside en ses personnages passionnants. En effet, peu importe l’avis que l’on a sur eux, impossible de leur retirer leur histoire et leur évolution constante. En perpétuelle remise en question, il est clair que le développement des personnages est une priorité dans la production de The Path. Eddie est un personnage qui ne cesse d’évoluer et de se battre, contre le Meyerisme, certes, mais aussi contre lui-même. Incarné avec excellence par Aaron Paul (Breaking Bad), le personnage est juste, passionnant, intéressant et attachant (oui rien que ça). Un personnage a également énormément évolué lors de cette deuxième saison et ce n’est autre que le fils d’Eddie, Hawk (Kyle Allen). Avide de devenir plus grand, plus mûr, il est confronté à l’adolescence mais aussi aux épreuves au sein du mouvement. Une vision et une storyline originale et jusqu’ici inédite qui est plus que la bienvenue dans une série où les adultes pensent avoir le monopole des lourdes épreuves de la vie.

Impossible de ne pas mentionner la performance de Michelle Monaghan (True Detective) dans la peau de Sarah Lane, un personnage qui se retrouve, lors de cette saison, divisée entre son cœur et ses convictions pour le mouvement. Sarah est un personnage de plus en plus perdu, et même si certains de ses choix sont agaçants, avec du recul, ils sont sensés et compréhensibles. Autre performance remarquable, celle de Hugh Dancy (Hannibal), interprète de Cal Roberts. Probablement le personnage le plus compliqué et torturé de la série, Hugh Dancy a su en faire un personnage que l’on adore détester et qu’on essaie même de comprendre… Tant bien que mal.

 

  • Un appel à la remise en question

The Path est une belle série, composée de belles histoires et de bons personnages. Mais si elle est si intéressante et prenante, c’est grâce à ses messages. Quand beaucoup d’autres shows n’hésitent pas à embellir ou, à l’inverse, assombrir les choses, The Path cherche toujours à trouver un équilibre entre le bien et le mal. En effet, la série met en scène des personnages en constante guerre avec eux-mêmes et avec leurs choix de vie. Certes, le Meyerisme est une secte, mais n’a-t-elle pas de bons principes ? Pourquoi est-elle si mauvaise après tout ? Finalement, aucune réponse n’est la bonne. Pleine de questions sans réponses, The Path nous pousse à la réflexion et à la remise en question sur nos actes mais aussi notre mode de vie. La série devient alors presque personnelle, et c’est probablement le cas tant l’écriture est minutieuse.

 

La première saison de The Path, qui était déjà excellente, posait de simples bases qui sont exploitées à la perfection dans cette deuxième saison. Usant de toutes ses qualités avec un dosage parfait, la série n’hésite pas à passer des messages au spectateur tout en restant divertissante . Malgré quelques longueurs, cette saison est bien au-dessus de la première saison et donc, de nos attentes. La troisième saison est d’ores et déjà confirmée et elle annonce de grandes choses. Notre note : 4.5/5.

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.