Critiques      Review Pilot     

Review Pilot – Obi-Wan Kenobi : on continue ou pas ?

La très attendue série Obi-Wan Kenobi est enfin disponible sur Disney+, l’occasion pour Just About TV de vous donner son avis sur le premier épisode.

SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.

La franchise Star Wars ne cesse de s’étendre. Après la fin de la saga Skywalker en 2019, Disney s’est lancé dans la production de diverses séries dérivées de cet univers qui passionne toujours autant. Après le succès de The Mandalorian et les plus timides Star Wars: Visions, The Bad Batch ou encore plus récemment The Book of Boba Fett, la plus attendue des séries n’était autre qu‘Obi-Wan Kenobi, un spin-off dédié au personnage du même nom. C’est en 2019, lors du célèbre salon D23 dédié aux création Walt Disney Compagny qu’Ewan McGregor lui-même a annoncé sur scène qu’il reprendrait le rôle qu’il a porté tout au long de la prélogie Star Wars. Peu de temps après, Hayden Christensen annonçait son retour dans le rôle d’Anakin Skywalker/DarkVador. De quoi ravir les fans de la saga culte. Mais finalement, est-ce que ce pilot était à la hauteur de nos espérances ?

Les attentes étaient très hautes pour Obi-Wan Kenobi. Il était clair que la série ne pouvait pas se reposer uniquement sur ses personnages et leurs interprètes. Ces enjeux, Disney les a bien compris. C’est la réalisatrice Deborah Chow (The Mandalorian, Reign) qui a dirigé les deux premiers épisodes, et la première chose qui saute aux yeux c’est à quel point la mise en scène nous immerge complètement dans l’univers singulier de Star Wars. Transportés sur Tatooine, nous retrouvons un Obi-Wan brisé et ayant rompu son lien avec la force. Alors que Les Inquisiteurs sont à la recherche des derniers Jedi afin de les tuer, l’idée de retrouver Obi-Wan est derrière eux, leurs dernières recherches n’ayant rien données. Mais c’était sans compter sur Reva, une Inquisitrice particulièrement tenace qui est prête à tout (vraiment tout) pour retrouver Obi-Wan et le mener à Dark Vador.

Des Jedi, des conflits politiques et de l’action, c’est tout ce que nous offre ce premier épisode d’Obi-Wan Kenobi. Le tout est sublimé par les décors, les costumes et bien sûr les OST toujours aussi percutantes. Les nouveaux personnages, principalement les Inquisiteurs et même surtout Reva font des antagonistes à la fois redoutable et charismatiques. On retrouve également des personnages que l’on connait et qu’on adore, et bien que leur situation ne soit pas la même, ils sont toujours in-character. C’est le cas d’Obi-Wan, et heureusement. Bien que hanté par la chute du conseil Jedi, Ewan McGregor a su retrouver ces petites étincelles que nous aimions chez Kenobi. Mais notre plus grande surprise, c’est la famille Organa. Vivien Lyra Blair incarne une jeune Leia espiègle, intelligente et charismatique. Nous n’en demandions pas tant, mais retrouver ce personnage après la perte de Carrie Fisher est à la fois bouleversant et rafraîchissant. Les références aux films originaux sont également présentes, mais la série n’en fait pas trop et ne tombe pas dans le piège du trop plein de fan service.

Deux épisodes étant sortis vendredi dernier, nous savons la suite d’ores et déjà à la hauteur du premier, en terme d’esthétique tout comme en terme d’écriture. Nous partons littéralement à l’aventure avec un Obi-Wan qui devra faire face à ses échecs tout en assumant ses responsabilités. La fin du deuxième épisode est à la hauteur de toutes nos espérances. En bref, la force est toujours avec nous. Et nous continuerons bien sûr la série.

Lire plus d'articles sur : Obi-Wan Kenobi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 commentaire

CHRISTOPHE

le 10 juin 2022 à 15h31

Bien pourrie cette série dérivée. Autant Le Mandalorian tirait son épingle du jeu, autant là, c’est juste…inutile….et mal amené et…mal joué.
Bref, beaucoup d’incohérences que relèveront les fans (les vrais qui connaissent toutes les répliques et l’histoire sur le bout des doigts) et une perte de temps. Disney fidèle à lui même.