The Happy Ending Convention de People Convention : interview de Beverley Elliott

C’est lors de l’événement The Happy Ending Convention et dans le cadre de notre partenariat avec People Convention, que nous avons eu la joie d’interviewer Beverley Elliott, l’interprète de Granny dans la série Once Upon a Time. Entretien avec une actrice pétillante et généreuse !

Si l’on pouvait voir en flashbacks la vie de Granny en tant que jeune femme, comment l’imaginez-vous ?
En flashbacks ? Je pense que Granny est une femme pleine de capacités, de force et très confiante. Je pense qu’elle a dû avoir un passé très intéressant. Avant de se marier, je pense qu’elle a dû voyager, et voyager seule car elle est avant-gardiste et elle aime la vie au grand air. Je ne pense pas qu’elle ait eu une relation avec quelqu’un d’autre que son mari, à l’époque ça ne se faisait pas trop. Donc j’aurais aimé voir sa rencontre avec son mari, qui est le grand-père de Ruby et qui vient d’une meute de loups, je pense que ça serait fantastique d’explorer tout ça. Et me voir plus jeune, avec plein de vitalité et des cheveux roux mais du coup, ça n’aurait pas été moi, il aurait fallu engager quelqu’un de plus jeune pour jouer mon rôle.

Quelle était l’atmosphère du plateau lors du tournage de la scène finale chez Granny’s avec tout le cast réuni autour d’une table ? Qu’avez-vous ressenti ?
J’étais honorée de faire partie de cette scène, je me suis sentie chanceuse car tout le monde n’avait pas la chance d’être là. Mais comme c’était chez Granny’s, je pense que c’est logique qu’elle soit là, sinon ça aurait été le bazar donc c’était génial. Pour ma part, j’étais très émue car je me suis attachée à tout ça, je n’aime pas trop le changement. Toute ma carrière n’est que changement mais je suis vraiment devenue sentimentale et je savais que c’était la dernière fois car les producteurs se sont levés et nous ont dit « Et voilà, c’est la dernière fois que tout le cast est réuni » et il y a eu un moment entre nous de « Wow », on a réalisé qu’on avait fait quelque chose de bien et qui a touché plein de monde donc j’étais très émue.

Dans la Forêt Enchantée, Granny a son siège autour de la Table Ronde des Charming. Pourquoi pensez-vous qu’elle est un tel atour pour eux ? Sa sagesse, sa loyauté… ?
Bingo et bingo ! Les deux ! Et le fait que parmi tous ceux qui sont autour de cette table, ils me font confiance, je suis l’aînée de la communauté et les Charming le savaient. Ils connaissent aussi ma lignée de loups garous, ils savent d’où je viens et que je suis une battante, compétente et acharnée. Et le respect également. Le respect est important car c’est ce sur quoi est principalement basé le show.

Comment décrivez-vous la relation entre Granny et Ruby ? Cela vous manque-t-il de ne plus pouvoir jouer avec Meghan Ory ?
Oui ça me manque ! Surtout car quand Meghan était dans la série, on avait plus de dialogues. Il y avait une vraie relation à explorer, donc une fois Meghan partie, ma contribution au show s’est limité aux apparitions chez Granny’s ou dans les mouvements de groupe, pour représenter la ville, ce qui est bien aussi mais cela me fait regretter Meghan avec qui on avait une histoire à construire. Meghan et moi nous entendions très bien, on riait beaucoup. C’est une actrice fantastique, très belle (les caméras l’adorent !) et sur le plateau, je la trouvais très concernée par son travail. Elle connaissait toujours son texte, elle était très pro… bref, tout ce dont on peut rêver lorsqu’on joue avec quelqu’un car on arrive à jouer de la meilleure des manières et donner chacune le meilleur de soi.

Y’a-t-il des scènes coupées que vous auriez aimé voir gardées à l’écran ?
Un peu oui. Surtout parce que mon personnage est un personnage à réplique unique, comme par exemple, une seule phrase qui est censée être drôle ou sarcastique. Et dans le prologue, avant le mini-générique où le titre de la série apparaît, il m’est arrivé d’avoir ce genre de répliques au début du show mais elles ont toutes été coupées car il fallait que tout rentre dans le format 42 minutes. Si le montage est trop long, ils coupent tout ce qui n’est pas nécessaire à l’intrigue et malgré le fait que les répliques drôles soient bien pour mon personnage, elles ne le sont pas forcément pour l’histoire. Il y en avait une sur mes boucles d’oreilles mais je ne sais plus ce que c’était. Il y en avait une aussi avec Meghan quand elle disait à Snow qu’elle allait partir avec Dorothy, et j’étais dans la cuisine en train de les écouter et ils m’ont filmée à ce moment-là mais ils ne l’ont pas gardé.

Y’a-t-il une chance qu’on revoit Granny dans la saison 7 ?
J’aimerais pouvoir vous répondre oui ou non mais ils ne m’ont rien dit. Si ça dépendait de moi, oui !

En 2009, vous avez joué dans la série Harper’s Island. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre expérience sur ce show ?
C’était génial et effrayant à la fois ! Vous l’avez vu ?

Oui !
Oh mon dieu, j’étais terrifiée ! Très bonne série ! C’est drôle car on a commencé avec un cast énorme (25 acteurs, ndlr) et il diminuait au fur et à mesure des semaines, il était rare qu’un nouveau personnage apparaisse. Et on ne savait jamais qui allait se faire tuer à chaque épisode. On ne savait pas qui était le tueur et lui non plus ne le savait pas ! On lisait le scénario avidement dès qu’on le recevait en disant « Oh mon dieu, oh mon dieu, oh mon dieu ! » et on était vraiment contents de ne pas être tués ! Mais à chaque fois qu’un personnage se faisait tuer, les producteurs nous appelaient avant qu’on reçoive le scénario suivant. Par conséquent, on savait que quand le producteur nous appelait que : « Aaah non ! Ne me dites pas ! ». Une fois je prenais un café avec une amie alors qu’on venait de terminer le tournage de l’épisode 9, et là mon téléphone sonne : « Nooon c’est Dan, le producteur du show ! Allô Dan ? Oui je sais, je suis morte ! ». Mais il y avait 13 épisodes et j’en ai fait 10 donc c’est plutôt pas mal !

Vous êtes chanteuse et parolière. Pouvez-vous dire à nos lecteurs quel type de chansons vous écrivez et chantez ?
Je chante un peu de tout. Récemment je chantais que j’écrivais. J’écris actuellement les chansons d’un one-woman-show que je fais et où je raconte de vraies histoires qui me sont arrivées dans la vie mais de manière drôle, car quand quelque chose arrive, ça provoque forcément un changement. D’ailleurs mon premier spectacle s’intitulait  » Ça, je ne l’ai pas vu venir ! » et c’était l’histoire d’une rencontre avec un inconnu qui va tout changer. Vous savez parfois vous vivez votre vie tranquillement et soudain quelqu’un arrive dans votre vie et la change. Parfois à un mariage, parfois aux enterrements, parfois en cours de yoga. D’ailleurs j’ai rencontré une dame à mon cours de yoga qui m’en faisait voir de toutes les couleurs et je me suis dit « mais elle se prend pour qui ? » . Du coup, j’ai écrit des chansons comiques et des chansons plus profondes pour représenter l’expérience humaine en général, ce qui est pour moi la chose la plus importante. Et j’ai un album qui va sortir dans quelques mois et qui sera sur mon site internet et sur iTunes. Il s’intitule Sunday morning et ce sont des chansons feel good pour se sentir bien.

Vous déclinez rarement une invitation pour venir rencontrer vos fans. Qu’aimez-vous le plus dans les conventions ?
Beaucoup de choses ! J’adore rencontrer les fans, j’adore voir des relations se créer entre eux grâce à Internet et à Once Upon a Time. J’aime aussi retrouver le cast, on apprend à se connaître comme on n’a jamais pu le faire auparavant. Par exemple, je n’ai jamais tourné avec Giles, Robbie ou Kristin et je les ai tous rencontrés à des conventions. Mais c’est surtout pour rencontrer les fans. Avoir l’opportunité de voyager aussi c’est un incroyable bonus, c’est un privilège. Je suis mère célibataire qui travaille dans le milieu artistique et je n’aurais jamais pensé avoir la chance d’emmener ma fille de 18 ans à Paris pour fêter son diplôme. Donc merci Once Upon a Time et merci aux fans.

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.