English      Français      Interviews     

Interview de Jasmine Cephas Jones pour Blindspotting avec STARZPLAY

Nous avons eu l’occasion d’interviewer Jasmine Cephas Jones à l’occasion de la sortie de Blindspotting sur STARZPLAY. L’interprète d’Ashley dans la série a accepté de répondre à nos questions concernant le film, la musique et ses projets à venir.

Retranscription et traduction de l’interview de Jasmine Cephas Jones pour Blindspotting ci-dessous :

Pouvez-vous nous parler de la série ?

La série commence au moment où Ashley voit sa vie bouleversée. Son partenaire Miles vient d’être condamné et il va rester très longtemps en prison. Elle doit retourner vivre dans ce quartier et cette vie qu’elle s’était donné beaucoup de mal à fuir. Elle se retrouve à cohabiter avec sa mère et sa sœur avec son fils. Il y a beaucoup de tensions entre eux. La série est très drôle, c’est une comédie même si on traite avec humour et chorégraphies de faits de la vie réelle et de problèmes de la vie quotidienne dans notre pays.

Pouvez-vous nous décrire votre personnage, Ashley ?

Ashley est une femme très loyale, du genre « à la vie à la mort », elle représente beaucoup de femmes actuelles qui doivent faire face à des situations semblables. Elles doivent se montrer fortes et redoubler d’efforts pour essayer de maintenir leurs familles à flot. Je pense qu’elle essaye de tout gérer le mieux qu’elle peut.

Avez-vous l’impression que vous lui ressemblez ?

Je me sens proche d’Ashley de bien des manières. Je l’aime beaucoup en tant que personne. Elle ne se félicite pas assez. Il y a plein de nouvelles choses qui lui arrivent et elle doit trouver ses marques, elle doit prendre les meilleures décisions lorsqu’elle se sent vulnérable ou seule. Elle le fait très bien. J’admire beaucoup ce personnage en tant que femme, mère et partenaire.

La musique a une part importante dans la série. Pouvez-vous nous en dire plus ?

La bande originale de la série est composée d’artistes de la Bay. C’était très important d’intégrer cet aspect. Ça rajoute de la légitimité à la série et à ce qu’il se passe, aux chorégraphie dans ces situations théâtrales, afin de nous aider à comprendre par quoi passent les personnages. Il y a du rap presque poétique, comme des monologues shakespeariens avec beaucoup de musicalité. Beaucoup d’acteurs de la série et moi-même avions déjà une expérience musicale. Naturellement, nous sommes des musiciens et des passionnés de musique. Cela se sent dans la série.

Comment se prépare-t-on à un rôle dans une série par rapport à un rôle sur Broadway [en référence à son rôle dans Hamilton, ndlr.] ?

Ce sont deux choses très différentes. Le théâtre est très différent de la télévision. Au théâtre, il y a entre quatre et huit semaines ou plus de répétitions et vous jouez la même chose tous les soirs. Le plus dur, et plus particulièrement dans une production de plus de deux ans, c’est de faire croire que tout est nouveau. C’est comme si vous pleuriez pour la première fois, riez pour la première fois… Les spectateurs doivent croire que c’est la première fois que vous entendez une nouvelle ou que vous ressentez une émotion. À la télévision, c’est un process très rapide. Il n’y a pas beaucoup de répétitions. Vous devez vous adapter rapidement et les enjeux sont parfois plus importants. Il faut s’assurer que tout marche pour tout le monde et surtout finir avant que le soleil ne se couche ! [rires] Ce qui différencie vraiment ces deux mediums, c’est la préparation au travail et le temps que vous avez sur le projet.

Il est parfois difficile pour les séries de tirer leur épingle du jeu. Blindspotting le fait avec brio. Qu’est-ce qui rend la série unique ?

Tout ? [rires] Je n’ai jamais vu une série pareille à la TV. Je n’ai jamais vu une comédie qui parle des problèmes de société à travers des rimes et des chorégraphies. L’écriture du scénario est très intelligente. Toutes les différentes façons de raconter une même histoire se mélangent très bien à l’écran même si on pourrait penser le contraire. Toutes les personnes à l’écran ont des bases de théâtre et la série me rappelle les productions théâtrales d’une certaine manière, avec la façon dont nous racontons les storylines. Le théatre a une très grande influence dans ça. Raphael Casal et Daveed Diggs [les créateurs de la série et interprètes de Miles et Collin, ndlr.] ont su transposer à l’écran exactement ce qu’ils avaient en tête.

Vous avez sorti un EP intitulé « Blue Bird » en 2020. Pouvez-vous nous parler de vos futurs projets musicaux ?

J’aimerais travailler sur mon premier album cet été. J’ai eu quelque temps pour y penser et le faire. Blue Bird est le premier EP et le premier projet musical que j’ai jamais écrit. J’ai mis deux ans pour l’écrire et le façonner. Cet album a puisé dans mon état d’esprit de cette période-là. J’espère que beaucoup de personnes pourront s’y reconnaître. La meilleure chose dans ce type de projet, ce sont les retours des autres, comment un album a pu les inspirer ou les aider d’une manière ou d’une autre. C’est un projet très spécial qui veut dire beaucoup pour moi et pour d’autres personnes. J’imagine que j’ai fait mon job !

Merci encore à Jasmine Cephas Jones de Blindspotting et à STARZPLAY pour cette interview. Retrouvez la série tous les dimanches sur STARZPLAY.

Lire plus d'articles sur : Blindspotting (2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.