Bilan de saison      Critiques     

The One : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

Sortie sur Netflix le 12 mars dernier, The One est une série originale Netflix brittanique adaptée du roman à succès du même nom de John Marrs. Elle raconte l’histoire de Rebecca Webb (Hannah Ware), créatrice d’une société révolutionnaire proposant aux personnes du monde entier de leur trouver leur âme-soeur grâce à la science. Le show nous montre comment ce personnage charismatique est arrivé à monter son entreprise, mais également tout ce qu’elle a dû sacrifier au passage pour l’argent et la réussite. Bien que la fin de la première saison laisse présager qu’une seconde saison est possible, Netflix n’a pas encore renouvelé The One. Alors, après le visionnage de cette saison une : qu’en a pensé la rédac’ ?

  • Et vous, feriez-vous le test ?

The One

C’est un peu la question qu’on se pose après avoir regardé The One. Auriez-vous envie de faire le test afin de rencontrer votre âme-soeur ? Mais surtout : auriez-vous envie de passer le test alors que vous êtes en couple ou même déjà marié·e et heureux·se avec votre conjoint·e ? Dès les premiers épisodes, nous comprenons que cette invention est très controversée dans la dystopie qui nous est présentée à travers la série. Ainsi, nous suivons trois histoires différentes qui sont pourtant, mêlées au fur et à mesure des épisodes et qui s’articulent autour d’un fil rouge sous forme d’une enquête policière. Si le sujet des âmes-soeurs a déjà été traité dans le passé sur le petit écran, il est certain que The One fait un bon travail à pousser ses spectateurs à se remettre en question sur ce sujet plus que complexe. Ainsi, Hannah (Lois Chimimba) passe le test pour son mari, Mark (Eric Kofi-Abrefa) sans le mettre au courant, se mettant alors dans une situation plus que compliquée et qui peut passer pour une grosse erreur de la part des spectateurs. Pourtant, cette histoire nous fait nous pousse à nous demander ce que nous ferions, à la place de Hannah qui a peur que son mari puisse la quitter pour une autre femme. Est-ce que le lien biologique entre deux personnes, créant alors une alchimie les définissants comme âmes-soeurs est plus fort que l’amour qu’éprouve une personne envers son/sa conjoint·e, même si ce·tte dernier·e n’est pas son âme-soeur ? Ou est-ce que l’amour n’est pas plus compliqué que cela ? Tout n’est pas blanc ou noir, et l’histoire de Kate (Zoë Tapper) avec Sophia (Jana Pérez) et son frère en est la preuve. Une piste, qu’il serait intéressant de creuser si le show est renouvelé pour une deuxième saison.

  • Une anti-héroïne qu'on aime détester

The OneS’il y a bien un point fort dans The One, c’est sans aucun doute son personnage principal : Rebecca. Tout d’abord présentée comme la PDG et créatrice de The One, nous découvrons en fil des épisodes que la jeune femme n’a pas hésité à aller très loin afin de développer la science derrière son système de “match”. En effet, elle n’hésitera pas à voler la base de données de son colocataire et ami, Ben (Amir El-Masry) afin de faire ses tests et elle ira jusqu’à [SPOILER]le tuer[FIN DU SPOILER]. Ce personnage, très contrasté, nous fait vivre des montagnes russes tout le long de la saison : nous comprenons très vite que Rebecca et James (Dimitri Leonidas) en savent plus sur la mort de leur ami Ben, mais nous ne savons pas si ce meurtre était volontaire ou non. Lorsque nous voyons le flashback complet de l’altercation des trois amis sur le toit de la fête des 1 millions matchés de The One, la mort de Ben est présentée comme un accident. Rebecca, qui a le sang très froid, dit même quelque chose à Ben qui est resté dans notre esprit et qui est vrai : pourquoi les femmes doivent-elles s’excuser d’aller loin afin de réaliser leurs ambitions ? Pourquoi est-ce qu’une femme qui réussie est mal vue, alors qu’un homme sera félicité et qu’on ne lui posera pas plus de questions pour comprendre comment il en est arrivé là où il est arrivé ? Bien entendu, voler et faire des choses illégales ne devraient pas être félicités, peu importe le genre de la personne qui commet ces actions mais la réflexion de Rebecca est tout à fait juste et attire immédiatement la sympathie du public féminin du show qui peuvent s’identifier à cette réflexion. Si nous ressentons parfois de la colère face à Rebecca et sa manière d’agir, nous sommes parfois attendris par son histoire, notamment celle avec son match, Matheus (Albano Jerónimo) qui est loin d’être facile. Mais ne nous méprenons pas : si Rebecca peut être attachante, il ne faut pas oublier qu’elle est mauvaise car sa soif de réussite l’a poussé à [SPOILER]achever Ben qui n’était en fait pas mort, faisant de cet acte un meurtre prémédité et non plus un accident. Le fait qu’elle ait laissé le frère de Matheus mourrir sans même appeler les secours en dit long sur le personnage et ses mauvaises intentions.[FIN DU SPOILER]. Si les trois personnages principaux (Rebecca, Hannah et Kate) tiennent plutôt bien la série, Rebecca reste la tête d’affiche et le personnage le plus complexe des trois. Un vrai plus pour The One, qui nous offre sans aucun doute de manière générale un casting de qualité.

The One est un bon divertissement : le sujet, intéressant, amène à réfléchir à des questions qui peuvent faire débat. Si cette série aurait pu être un épisode de Black Mirror, elle est aussi un bon show avec une intrigue policière bien que celle-ci soit assez prévisible et peu surprenante. La fin de cette première saison amène de nouvelles questions sur la possibilité d’avoir plus d’une âme-soeur, une intrigue qui pourrait être intéressante si la série est renouvelée pour une deuxième saison.

Notre note :

Lire plus d'articles sur : The One

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.