Critiques      Épisodes     

American Horror Stories : l’avis de la rédac’ sur « Facelift » (S02E06)

Diffusée sur FX/Hulu tout le long de l’été, la saison 2 de American Horror Stories débarque sur Disney+ en France, à défaut d’un épisode par semaine. Aujourd’hui est diffusé le sixième épisode : ‘Facelift’. Qu’a donc pensé la rédac’ de ce nouvel épisode ?

Voir les content warnings

!! Attention, cet article contient des spoilers de l’épisode 6 de American Horror Stories saison 2 !!

American Horror Stories ‘Facelift’ suit l’histoire de Virginia (Judith Light), une femme vivant seule qui ne supporte plus les marques de la vieillesse sur son visage. Elle croise une vieille amie de fac et est abasourdie quand elle voit à quel point elle a l’air jeune. Virginia lui demande alors son secret et est dirigée vers le Dr Perle (Rebecca Dayan), chirurgienne esthétique.

American Horror Stories

C’est un épisode intéressant que nous propose American Horror Stories, avec ‘Facelift’. Tout d’abord, le thème est parlant : que l’on soit jeune ou plus âgé·e, le thème de la vieillesse est universel car il s’applique à n’importe quel être humain. Nous allons tou·te·s vieillir et dans une société dans laquelle les appearances sont importantes et très souvent trompeuses (merci les médias sociaux, notamment Instagram qui donne une image totalement faussée de la vie des influenceur·euse·s), la vieillesse fait tâche et n’a pas sa place. Le thème de la chirurgie esthétique est également assez intéressante : la chirurgie esthétique est plus ou moins normale et habituelle selon le pays dont nous venons et peut-être absolument terrifiant, car l’erreur est possible et il n’y a rien de pire qu’une chirurgie ratée.

Dans cet épisode, on nous montre une femme encore très belle qui ne veut même plus sortir de chez elle tellement elle se trouve défigurée par le temps. Elle est même prête à tout pour faire cette chirurgie, même si elle n’a pas les moyens de se la payer. Son obsession quant à son appearance est telle qu’elle ne se pose absolument aucune question lors de son rendez-vous avec le Dr Perle : cette dernière lui explique vaguement qu’elle utilise une technologie unique et révolutionnaire, sans jamais entrer dans les détails de l’opération et des résultats voulus et pas une seule fois, Virginia essaiera d’avoir plus de détails. L’horreur de cet épisode est peu commun, mais très efficace : voir Virginia dans cette douleur après l’opération fait grincer des dents et on se sent mitigé·e : on a envie de voir à quoi va ressembler son visage une fois les bandages retirés, mais on a également peur.. car n’oublions pas que nous sommes dans American Horror Stories, on se doute bien que les choses ne vont pas se passer comme nous le pensons.

Quand Virginia arrive dans cette « retraite » pour les client·e·s du Dr Perle, on sent que quelque chose ne va pas et le sentiment est confirmé quand les bandages de Virginia lui sont retirés : son visage, totalement défiguré, est horrifiant et ses mains sont horribles. Si ce moment est le climax de l’épisode, c’est aussi à partir de là que nous avons commencé à être moins convaincu·e·s : cette histoire de culte de la beauté n’est pas très bien expliqué et le fait que la fille adoptée de Virginia (Britt Lower) fasse en réalité parti de ce culte car ses parents en faisaient aussi parti·e·s, semble bizarre. Cette pseudo explication était bancale et expédiée, ce qui a un peu gâché l’épisode.

Nous avons aimé cet épisode, avec cet horreur différent et une histoire assez prenante. Nous n’avons cependant pas vraiment aimé la fin, un autre de ces retournements de situations que l’on sent obligatoire et qui n’était en réalité pas nécessaire, car peu convainquant. Notre note : 4/5.

Rendez-vous la semaine prochaine pour la critique de l’épisode 7 : ‘Necro’.
Retrouvez la critique de l’épisode précédent : ‘Bloody Mary’!

Lire plus d'articles sur : American Horror Stories

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.