Review pilot – Harlots : on continue ou pas ?

En 1763, une femme sur cinq survivait en vendant son corps, survivait grâce aux sexe et à l’argent qu’elle en tirait. C’est ce qui est annoncé au début de l’épisode de Harlots, la nouvelle série diffusée sur Hulu. Nous vous en parlions il y a encore quelques semaines, lors de l’annonce du casting et de la sortie du premier trailer. Que vaut le pilot ?

La série débute alors que Margaret Wells (incarnée par Samantha Morton, aperçue dans Elizabeth – L’âge d’or, Les animaux fantastiques, la série Panthers…), propriétaire d’une maison close qui tourne bien, est dans l’optique d’ouvrir une maison plus grande, dans une meilleure rue afin de toucher une plus grande clientèle et surtout, une clientèle plus riche. Son affaire devrait donc grossir et être d’autant plus rentable. Mais voilà, elle n’est pas la seule à tenir un bordel à Londres et Lydia Quigley (incarnée avec charisme par Lesley Manville, vue dans d’autres séries historiques comme Nord et Sud, Cranford, Fleming…), sa pire ennemie, compte bien ne pas la laisser s’installer dans Greek Street. Elle décide alors de la dénoncer et de lancer le juge aux trousses de Margaret (tenir un bordel étant illégal) et de faire fermer la maison de cette dernière une bonne fois pour toute, abattant ainsi sa plus grande concurrente.

Le bordel et les filles employées par Margaret refusent de se laisser abattre et décident de riposter pour sauver leurs places, leurs emplois et leurs revenus. Parmi ces prostituées, on retrouve les deux filles de Margaret qui font partie des personnages principaux de la série : Charlotte (incarnée par Jessica Brown Findlay, aperçue dans les séries Downton Abbey, LabyrinthJamaica Inn…), l’une des courtisanes les plus réputées et les plus demandées de Londres, et sa plus jeune soeur Lucy (incarnée par Eloise Smyth, aperçue auparavant dans The Frankestein Chronicles), encore vierge. Afin de sauver son bordel et payer le loyer, Margaret va décider de mettre sa virginité en vente au plus offrant.

Ce premier épisode nous sert d’introduction à l’univers où évoluera la série : le sexe, les maisons closes, l’argent, les manipulations et les vies brisées. Tout est montré, le scénario ne cache rien, et cette série n’est donc pas à montrer aux plus jeunes ou aux personnes pudiques. Les acteurs portent réellement la série grâce à des prestations incroyables, notamment celle de Samantha Morton qui présente une Margaret Wells battante et prête à tout pour sauver son affaire. Harlots nous permet également de retrouver Jessica Brown Findlay dans un rôle principal dans une série, elle s’était faite assez discrète à la télévision après son départ de la série Downton Abbey. La réalisation est également assez moderne et comme d’autres séries historiques (Peaky Blinders, Reign, Underground…), associe une musique moderne et décalée par rapport aux images du Londres du 18ème siècle, et permet une nouvelle vision des événements et une atmosphère moins lourde.

Les images à la fin de l’épisode semblent présager de très bon épisodes, une série historique de qualité et des rebondissements à n’en plus finir.

Conclusion, un très bon pilot qui fonctionne grâce aux fortes personnalités de ses personnages et son scénario qui ose tout montrer. Une belle découverte, à ne cependant pas mettre dans toutes les mains.

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j’ai beaucoup de mal avec les comédies. J’aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.