Outlander : L’avis de la rédac’ sur le 2×05, « Untimely Resurrection »

Grâce à l’épisode de la semaine dernière, l’intrigue d’Outlander a fait un bond en avant et nous a permis de retrouver le rythme et la relation que nous aimons tant entre Jamie et Claire. Nous avions retrouvé les éléments qui avaient fait que la saison 1 fonctionnait si bien, la force des personnages et une intrigue puissante.

L’épisode reprend dès le lendemain du précédent, alors qu’Alex a été arrêté pour le viol de Mary (du moins, c’est ce que tout le monde croit), Jamie a passé la nuit en prison pour tenter de se justifier. Il révèle également à Claire d’où lui vient le surnom de Dame Blanche, une sorcière, dont elle a été affublée par les brigands qui les ont attaquées avec Mary dans la rue, surnom qu’il a inventé pour être tranquille chez Maison Elise et ne pas attirer les soupçons sur lui parce qu’il n’y allait pas pour les femmes. Pas très malin de la part de Jamie, surtout quand on se rappelle les accusations dont a été victime Claire dans la première saison, épisode qui n’a pas bien pour Geillis Duncan (incarnée par  la magnifique Lotte Verbeek).

Le véritable élément perturbateur, la vraie bombe de cet épisode prend place dans une scène aux écuries du roi, où Claire et Jamie se rendent pour aider le duc de Sandringham (joué par Simon Callow) à acheter un cheval. Claire abandonne les hommes un moment, quand elle rencontre (roulements de tambours) Jack Randall! Si l’homme était présent dans à peu près tous les épisodes depuis le début de la saison via les cauchemars de Jamie et les discussions entre nos deux héros, le voilà qui se pointe en pleine réunion royale ! Gros élément de surprise pour Claire comme pour nous puisque tous les plans qu’avaient prévus Claire et Jamie se retrouvent chamboulés… mais quel plaisir de retrouver Tobias Menzies ! Même si les autres acteurs ne manquent pas de charisme, Tobias apporte un un petit quelque chose à la série qui manque réellement quand il n’est pas présent.  La scène est extrêmement tendue, principalement grâce aux jeu des acteurs qui sont absolument fabuleux et qui nous font oublier de respirer. Claire et Jack sont finalement rejoint par Jamie, le roi et sa cour, et là se déroule l’une des meilleures scènes de la saison (pour l’instant du moins, je ne doute pas que le meilleur reste à venir) : Jamie et Jack s’engagent dans une joute verbale sous l’œil attentif du roi. Nous apprenons finalement que Jack est présent uniquement pour son frère, ce qui place donc les frères Randall au centre de l’épisode. Le roi, que nous ne remercieront jamais assez pour ça, propose alors à Jack Randall prier pour son frère, ce qu’il prend au pied de la lettre… en s’agenouillant. Jack Randall est donc humilié devant toute la cour du roi. Ce ne sera pas sans conséquences pour le clan Fraser, on s’en doute, cela ne fait que s’ajouter à la liste.

Alors que l’on pense, soulagés, que Jamie a réussi à géré la situation et à s’en sortir sans éclat… Il fait demi-tour et va demander à affronter Jack Randall en duel, ce qui est interdit par la loi en France. Claire n’est – bien sûr – pas enchantée par cette décision et pour retarder le duel elle va déposer une fausse plainte auprès de la police, déclarant que Jack Randall est la personne qui les a attaquées dans la rue.

En tant que spectateur et puisque la série est racontée du point de vue de Claire, nous savons beaucoup plus de choses que Jamie qui ne comprend pas pourquoi Claire prend autant le sort de Randall à cœur : elle est toujours liée à Frank malgré tout, elle éprouve toujours des sentiments pour lui et se soucie de son sort même si deux siècles les séparent. Si Randall meurt pendant le duel, Frank ne verra jamais le jour. Randall doit épouser Mary, ils doivent avoir un enfant pour que Frank puisse vivre. Claire demande donc un répit à Jamie, une année avant qu’il ne puisse s’en prendre à son rival. Claire obtient donc ce qu’elle veut en faisant du chantage, brisant la confiance de Jamie et réduisant à néant ce que nous venions tout juste de retrouver entre eux…

Ce cinquième épisode était donc très intense grâce au retour de Jack Randall et les prochains promet tent d’être encore plus forts en émotions.

21 30

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j’ai beaucoup de mal avec les comédies. J’aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.