Bilan de saison      Critiques     

The Umbrella Academy : l’avis de la rédac’ sur la saison 3 !

En juin dernier, Netflix a mis en ligne la saison 3 de The Umbrella Academy. Avons-nous été conquis·es par la rivalité entre les familles Sparrow et Umbrella ? Réponse ci-dessous.

Voir les content warnings
SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.
  • Du très bon et du très mauvais

membres de la sparrow academy saison 3

© Netflix / The Umbrella Academy

Il faut bien l’accorder à la famille originale Hargreeves : la team Umbrella a une extraordinaire dynamique, malgré leur problème de communication et de travail d’équipe. Oui, malgré leurs différences, ils s’aiment, de manière dysfonctionnelle certes, mais ils s’aiment quand même ! C’est la toute leur force face aux Sparrows.
En effet, la version 2.0 des enfants-superhéros est une bonne surprise, des machines à sauver la planète (ou à la tuer), mais surtout des monstres d’égo. Ils apportent un bel équilibre à la team originale. Malheureusement, ils ne sont que bien trop absents et tombent comme des mouches trop rapidement à notre goût.

On regrette le schéma narratif à la Roméo et Juliette entre Luther (Tom Hopper) et Sloane (Génesis Rodríguez). Non seulement c’est réchauffé et peu inspiré (peut-être faudrait-il arrêter de donner un love interest à un personnage si insipide que Luther), mais cela se transforme en fil conducteur qui ne demande qu’à être rompu et à un épisode centré sur leur mariage tout bonnement interminable.

La cerise sur le gâteau, c’est sans doute les effets spéciaux, bien plus qu’inégaux. Les premières minutes de la Sparrow Academy font peur tant le manque de temps et de budget est flagrant. Heureusement, tout s’arrange petit à petit pour un final en beauté. Ouf.

  • Pardonner… jusqu’où ?

robert-sheehan-klaus-umbrella-academy-saison-3-pouvoirs

© Netflix / The Umbrella Academy

On l’aura compris, le mot d’ordre chez les Umbrella, c’est le pardon. On pardonne tout ou presque et c’est… parfois trop ?

Notre plus grande déception cette saison, c’est la descente totale du personnage d’Allison (Emmy Raver-Lampman). On comprend son deuil et sa souffrance, mais pas ses agissements envers ses frères et tout ce qui l’entoure. Nous avons assisté à un contre-développement total, on se demande même si nous avions affaire au même personnage qu’aux deux saisons précédentes ! Le coup de grâce c’est l’agression sexuelle de Luther dont on ne parle même plus (alors qu’elle est très similaire à l’abus de pouvoir de Killgrave dans Jessica Jones, alias un des vilains les plus glaçants de tout l’Univers Marvel.) Il n’y a ni punition ni morale pour Allison, puisqu’elle obtient finalement tout ce dont elle rêvait. Quel était le but ?

Heureusement, Five (Aidan Gallagher) et Klaus (Robert Sheehan) viennent sauver la donne, tant par l’interprétation impeccable des acteurs que par leur avancement et ce qu’ils apprennent sur eux-mêmes. Dans cette saison 3, ils prouvent une nouvelle fois qu’ils sont non seulement les plus drôles de la famille, mais également les plus puissants.

  • Mystères et subtilités

lila viktor umbrella academy saison 3

© Netflix / The Umbrella Academy

Nous aurions aimé aller de surprise en surprise, malheureusement ce n’était pas le cas. Les ficelles sont grossières et on comprend très vite où les scénaristes ont voulu y venir. À commencer par le cas d’Harlan (Callum Keith Rennie) et son lien avec la fin du monde. Encore une fois, même de manière indirecte, Vicktor (Elliot Page) est ENCORE la cause de la fin du monde et nous trouvons ce raccourci scénaristique bien facile et redondant.

De plus, les réalisateurs ont laissé peu de suspens (le Bison blanc, le deal entre Allison et son père, le changement d’étages dans l’hôtel Oblivion, etc.) avec de gros plans appuyés qui ne laissent pas au spectateur de mener son enquête et de rassembler les pièces du puzzle.

Au final, on finit par se perdre dans une logique bancale et inconsistante dans l’univers des Umbrella, entre les retours dans le temps, les timelines alternatives, les pouvoirs magiques et aliens et… un soupçon de science qui vient se greffer ça et là. Ça fait beaucoup à assimiler !

Nous regrettons les incohérences, comme les exceptions aux pouvoirs des Sparrow ou encore le caractère du Ben de la fin. Pourquoi celui des Sparrow et pas des Umbrella si la timeline a été réinitialisée ?

Dans l’ensemble, nous avons été satisfait·es de cette saison 3 de Umbrella Academy, sans pour autant être transcendé·es. Nous sommes néanmoins très heureux·ses d’apprendre qu’il y aura une saison 4, qui sera la dernière, afin d’offrir à la famille Hargreeves la fin qu’ils méritent et qui on l’espère sera définitive et non ouverte !

Notre note :

Lire plus d'articles sur : Umbrella Academy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.