The Bear : sur place ou à emporter, l’avis de la rédac’ sur les saisons 1 et 2 !

Envie d’une série captivante qui vous plonge dans les coulisses en ébullition d’un restaurant ? Alors attachez vos tabliers, la rédac’ vous présente son avis sur les saisons 1 et 2 de The Bear !

Voir les content warnings
SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.

The Bear (littéralement « l’Ours »en français, également connu sous le nom de Sur place ou à emporter en France) s’est imposée comme une référence depuis sa première diffusion en 2022. 

Disponible sur Disney+, la série vous transporte dans l’univers intense et sans répit de Carmen Berzatto et de son équipe, offrant un cocktail explosif entre gastronomie, drame familial et tensions professionnelles.

Des ingrédients de qualité

© FX / The Bear

Le casting impressionnant de The Bear, mené par Jeremy Allen White dans le rôle de Carmen, apporte une profondeur saisissante à chaque personnage. Les interactions entre les membres de l’équipe, teintées de rivalités, d’amitiés et de désirs inassouvis, captivent dès les premiers instants.

Si la saison 1 est nerveuse au possible, à tel point que les épisodes, pourtant courts, nous mettaient en état de stress constant, le début de la saison 2, lent et mesuré, monte ensuite en puissance pour offrir des moments d’une intensité rare. 

Les épisodes 6 et 7 se démarquent particulièrement, d’ailleurs salués par la critique comme étant des chefs-d’œuvre. Ce n’est pas pour rien que le casting a raflé toutes les récompenses aux derniers Emmy et Golden Globes ! 

Des caméos surprenants, mais jamais gratuits, ajoutent une dimension supplémentaire à l’intrigue, laissant présager de nouvelles dynamiques pour la suite. Quel autre membre de la famille Berzatto va-t-il faire son apparition ?

 

Comme un soufflet

Carmen et Sydney cuisinant ensemble dans la saison 2
© FX / The Bear

Ça monte, ça monte… on attend que le couperet tombe, sans jamais savoir quand ni comment. Le parfait exemple de ce pouvoir que la série a sur ses fans, c’est la juxtaposition des épisodes 7 des deux premières saisons.

L’épisode 7 de la saison 1La critique »)  nous a donné de l’anxiété« « par procuration ». Évidemment, travailler dans une cuisine est stressant pendant les heures de pointe, mais ce qui nous a réellement frappé·es, c’est l’incapacité des personnages à penser et à agir comme une équipe. 

Ils sont terriblement sous-effectifs, ils ont tous des idées merveilleuses, mais ils manquent de structure. Chacun est tellement concentré sur sa propre tâche qu’ils ne voient pas le tableau d’ensemble. Personne n’assume ses erreurs. Marcus (Lionel Boyce)  a eu une idée de génie avec sa recette de donuts, mais est terriblement en retard sur la préparation du gâteau pour les clients, ce qui affecte tout le service. 

Sydney (Ayo Edebiri)  apporte une nouvelle technologie, mais n’a pas assez briefé la brigade et les précommandes finissent par les submerger avant même l’ouverture. Carmy perd son leadership et ne peut pas prendre de décisions. En écho à ce que dit Coach K au début de l’épisode 7 de la saison 2, ils parlent tous·tes (ou crient, plutôt), mais personne n’écoute.

L’épisode 7 de la saison 2 Les fourchettes” » est plus calme et beaucoup plus organisé. C’est une grande machinerie (le « Oui Chef » »à l’unisson nous a rappelé l’ambiance sectaire The Menu), mais aucune tâche n’est vue comme sotte ou insignifiante. 

Vous pouvez être Chef dans le meilleur restaurant du monde, vous devrez tout de même nettoyer les fourchettes ou éplucher les champignons, parce que vous faites partie d’une équipe et que faire de « petites choses” »ne signifie pas perdre du temps.

L’évolution de Richie  (Ebon Moss-Bachrach),  dans cet épisode, mais également depuis le début de la série, est remarquable. Le « Cousin” »passe d’un je-m’en-foutiste, coincé dans ses vieilles habitudes et ayant peur du changement, à une personne prenant des initiatives et prenant en compte chaque petit détail parce qu’il se sent enfin valorisé, utile et respecté dans son environnement de travail.

 

Une cuisine qui fait saliver

Carmy et Richie dans le frigo dans la saison 1
© FX / The Bear

Les scènes en cuisine sont à la fois un régal visuel et narratif. Saluées jusqu’à même les plus grands restaurateurs, elles dépeignent avec réalisme l’effervescence et les défis quotidiens auxquels font face les chefs et leur brigade. Elle nous fait apprécier l’équilibre délicat des séries culinaires.

Chaque plat préparé devient un élément de l’intrigue et donne même son nom aux épisodes, entre passion dévorante et dynamique de pouvoir difficile au restaurant. Qu’on ait travaillé en restauration ou qu’on soit un complet néophyte, la série nous intègre à l’équipe, passant du « diner » typique américain à un restaurant sur le chemin de sa première étoile Michelin.

Un festin d’émotions

carmen nettoyant la cuisine dans la saison 1
© FX / The Bear

Au cœur de la série se trouvent des thèmes universels tels que la famille, l’amour et surtout, le sacrifice pour l’amour de l’art et de la cuisine. Le (faux) triangle amoureux entre Carmen, Claire (Molly Gordon) et Sydney, ainsi que les non-dits et les tensions sous-jacentes, ajoute une profondeur émotionnelle à l’ensemble.  

The Bear pose les questions : a-t-on le droit d’être heureux en dehors de son travail ou devons-nous nous plonger corps et âme dans notre métier ? Et qu’en est-il des relations co-dépendantes ?

La représentation crue de l’anxiété et de ses conséquences sur le corps et l’esprit ajoute une touche de réalisme poignante à la série. Chaque crise, chaque doute, est un coup de poing pour le spectateur. C’est les montagnes russes pour tous·tes et la série met la santé mentale au centre de l’intrigue, ainsi que ses répercussions sur l’efficacité des personnages dans le monde gastronomique.

 

En conclusion, The Bear est une série qui mérite amplement son engouement ! Avec un mélange parfait d’intrigue palpitante, de personnages attachants et de scènes en cuisine à couper le souffle, elle nous a captivé·es à chaque épisode. Déjà renouvelée pour une saison 3, la série arrivera en juin sur nos écrans. On a hâte de remettre le couvert ! 

Notre note :

Lire plus d'articles sur : The Bear

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.