Bilan de saison      Critiques     

Squid Game : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

Il serait surprenant que vous n’ayez pas entendu parler de Squid Game, la nouvelle série Sud Coréenne de Netflix sortie le 17 septembre dernier. En phase de devenir la série la plus regardée sur Netlfix depuis sa création (détrônant alors La Chronique des Bridgerton qui était en première place), elle raconte l’histoire de Gi-hun (Jung-jae Lee), un homme désespéré et sans argent qui décide de participer à 6 jeux lui permettant de remporter plusieurs milliards de Won (la monnaie Sud Coréenne, correspondant à plusieurs millions d’euros). Malheureusement, il découvrira que perdre aux jeux s’avère mortel.. Composée de 9 épisodes d’une cinquantaine de minutes, qu’a pensé la rédac’ de Squid Game, le nouveau gros succès Netflix ?

Voir les content warnings
SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.
  • Que feriez-vous pour de l'argent ?

 

Squid GameSquid Game, c’est sans aucun doute avant tout une critique de la société et de l’humain. Que feriez-vous pour gagner de l’argent ? Pour gagner beaucoup d’argent ? Dans le show, on nous présente une multitude de personnages qui répondent à cette question de manière totalement différente. Gi-hun choisit de participer aux jeux afin de gagner de l’argent pour aider sa mère qui doit se faire hospitaliser, mais il représente la raison : il sera toujours celui qui essaiera de raisonner les autres de son groupe et qui voudra jouer de manière équitable, quitte à ce que ça le mette lui en danger. Ainsi, il choisit de jouer à l’épreuve des billes avec Oh II-nam (Yeong-su Oh) car personne d’autre ne veut l’avoir dans son équipe. Il est révolté par les actions de Kang Sae-byeok (Hoyeon Jung) lorsqu’il reconnait qu’elle est celle qui l’a volé au début du premier épisode et envers Sang-Woo (Stephen Fu) lorsque ce dernier pousse la personne devant lui au cinquième jeu. En parlant de Sang-Woo, il représente tout l’opposé de Gi-hun, puisqu’il représente le pire qu’une personne puisse faire pour de l’argent : tuer quelqu’un. Il n’hésitera pas à trahir Ali (Anupam Tripathi) lors du quatrième jeu des billes et a tué sans aucune compassion Sae-byeok dès qu’il en a eu l’occasion. Ali, représentera la naïveté qui veut croire que tout le monde est bon et qu’il peut faire confiance en ses camarades de jeu quand Sang-Woo lui fait croire qu’il peut réussir à les sauver tous les deux en devinant les règles.

Le spectateur se posera donc la même question : serions-nous prêt à risquer notre vie pour autant d’argent ? Bien entendu, la série est intelligente, car les organisateurs de ces jeux ne semblent s’en prendre qu’à des personnes ayant énormément de dettes ou des personnes ayant besoin d’argent. Mais elle démontre quand même la réalité de la violence que peut engendrer des enjeux financiers aussi énormes et revient au principe qui semble se développer de plus en plus dans le genre de l’horreur : pas la peine d’avoir peur des fantômes ou de ce que l’on ne voit pas, le monde et les gens qui nous entourent sont terrifiants à eux seuls. L’homme est son propre ennemi.

  • Un ascenseur émotionnel

Squid GameBinge watcher Squid Game peut s’avérer compliqué. Ce show est un véritable ascenseur émotionnel et les épisodes peuvent s’avérer lourds et stressants ; c’est également ce qui fait le charme de cette série et ce qui prouve que sa recette est efficace. Le ton est donné dès le premier épisode lors de la première épreuve : un jeu d’enfant, aussi innocent que « un, deux, trois, soleil » se transforme en un vrai bain de sang. Ainsi, chaque nouveau jeu sera source d’anxiété chez les personnages, mais également chez le spectateur qui ne sait pas à quoi s’attendre. Le fait d’utiliser des jeux d’enfance ne fait qu’accentuer la cruauté de tous les nombreux meurtres commis lors de chacun d’entre eux.

Si le deuxième épisode peut paraître un peu décevant et probablement un peu long, il faut comprendre que celui-ci était audacieux, mais totalement efficace. En effet, cette coupure soudaine après le premier jeu nous a permis de comprendre un peu mieux la situation dans laquelle les protagonistes se trouvent et à quel point ils ont besoin de cet argent à tout prix ; c’est d’ailleurs pour ça qu’ils décident de retourner jouer après cette pause. Comprendre leur situation familiale et tous les enjeux nous permettent aussi de nous attacher à ces personnages, rendant alors leurs morts encore plus terrible. Bien entendu, puisqu’il s’agissait des personnages principaux, nous nous doutions que la plupart mourraient tard dans l’histoire et probablement de manière dramatique et cela n’a pas manqué, puisque l’épisode six était extrêmement triste.

Quelques petites longueurs sont parfois à noter, mais rien de bien méchant quand on prend la saison dans sa globalité : l’histoire est prenante et nous nous sentions investi·e·s du début jusqu’à la fin.

La fin de Squid Game nous laisse à penser que le show pourrait avoir une deuxième saison. Il serait étonnant que Netflix ne la renouvelle pas quand on voit que celle-ci est la série la plus regardée sur le catalogue dans près de 90 pays. Avec un bon casting, une mise en scène intéressante et une histoire prenante, la rédac’ a beaucoup apprécié Squid Game qui nous montre encore une fois qu’il n’y a pas que les séries anglophones qui marchent ! Alors que cette première saison était à propos de survie, fort est à parier qu’une potentielle saison 2, elle, sera à propos de vengeance.

Notre note :

Lire plus d'articles sur : Squid Game

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.