Critiques      Review Pilot     

Review Pilot – Stargate Origins : on continue ou pas ?

Prequel de la saga consacrée à la Porte des Etoiles, le pilote de la web-série Stargate Origins a été lancé ce jeudi 15 février sur la plateforme Stargate Command. Réalisée par Mercedes Bryce Morgan (Virtual Morality) et centrée sur la jeune Catherine Langford (Ellie Gall), la série digitale nous embarque vers les origines de la Porte des Etoiles… Malgré un format d’épisode déroutant de 10 minutes seulement, la petite dernière compte bien s’affirmer comme membre à part entière de de la franchise Stargate. Alors, que donne ce pilote ?

Eh bien force est de constater que nous retrouvons l’atmosphère de la franchise dès les premières secondes. En effet, quelques notes de la bande-son emblématique et le décor de Gizeh en Egypte avec la découverte de la Porte des Etoiles en arrière-plan nous ramènent dans l’univers du film et du pilote de Stargate SG-1. Nous entrons rapidement dans le vif du sujet avec un bond de 10 ans dans le temps nous présentant d’abord les personnages de Catherine et de son compagnon, le Capitaine James Beal (Philip Alexander) puis de son père, le Professeur Langford (Connor Trinneer). Nul ne sait encore l’utilité de cet anneau déterré une décennie auparavant jusqu’à ce qu’entre en scène un envoyé du Führer, le Dr Wilhelm Brücke (Aylam Orian)…

Le tout est bien amené et assez bien réalisé pour une web-série au budget moindre qu’une production destinée à la télévision, et les acteurs sont convaincants chacun dans leurs rôles. La menace nazie ajoute du piment à l’épisode, principalement centré sur les relations de Catherine avec son père davantage que sur le mystère de la Porte des Etoiles. Nous ne pouvons même nous empêcher de penser que Brücke est en réalité un Goa’uld et que ses yeux vont se mettre à briller ! Or l’épisode est déjà fini mais notre curiosité est titillée…

En conclusion, peu de choses à dire sur ce pilote si ce n’est que 10 minutes passent très vite mais que l’épisode pose les bases nécessaires à un prequel digne de ce nom. En bref, on continue !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.