Critiques      Review Pilot     

Review Pilot – Resident Alien : On continue ou pas ?

Adaptation du comic book du même nom, Resident Alien suit les mésaventures de “Harry”, un alien qui a endossé l’apparence d’un docteur vivant à l’extérieur d’une petite ville dans le Colorado après s’être écrasé alors qu’il était en train d’effectuer une mystérieuse mission. Le 27 janvier dernier, la chaîne de télévision américaine Syfy diffusait le pilot de la série, mais alors, on continue ou pas ?

Attention, spoilers possibles.

Resident Alien parvient à susciter l’intérêt des téléspectateurs dès les premières minutes de son pilot, en révélant la véritable apparence de son protagoniste. À travers une série de flashbacks, on découvre que celui-ci est un alien qui s’est écrasé sur la planète Terre et a prit l’apparence de Harry Vanderspeigle (Alan Tudyk), un docteur vivant dans un chalet isolé à l’extérieur de la ville de Patience dans le Colorado, après avoir jeté ce dernier dans un lac gelée. 

L’histoire commence quatre mois après le crash de l’alien. Celui-ci a réussi à n’avoir aucun contact avec les humains, et a apprit leur langage à travers plusieurs séries télévisées dont New York, Police Judiciaire. Mais lorsque le shérif (Corey Reynolds), et son adjointe (Elizabeth Bowen) se rendent au chalet pour lui demander d’effectuer une autopsie sur le corps du médecin de la ville après que celui-ci ai été assassiné, notre alien doit faire face à son premier défit. 

Sa rencontre avec ces deux personnages établit le caractère humoristique de la série puisqu’il s’agit de la première interaction de Harry l’alien avec des êtres humains. Celle-ci est gênante, malaisante mais surtout dérisoire, et on comprend très vite que le séjour d’Harry sur notre planète risque d’être compliqué s’il ne s’habitue pas aux coutumes humaines. Le comique est en constante opposition avec les thèmes sombres et les scènes macabres présentent tout le long de l’épisode. Harry n’apprécie clairement pas les êtres humains : il les perçoit comme des créatures inférieurs et les compare même à des lézards. On le voit d’ailleurs s’amuser en pressant le cerveau du défunt entre ses mains lors de son autopsie, comme s’il disséquait un animal, et plus tard, il tente même de tuer un enfant qui est capable de percevoir sa véritable identité. Cependant, la narration cynique de l’extra-terrestre donne un ton léger à la série.

Le trope de l’individu venant d’une autre époque ou d’un autre monde qui est peu accoutumé au notre, mais qui va se lier d’amitié à une humaine est un trope bien connu. Il a fait le succès de séries comme Sleepy Hollow, Lucifer ou encore Doctor Who, et on le retrouve une fois encore dans Resident Alien. Harry se retrouve forcé à travailler avec Asta (Sara Tomko), infirmière et proche du médecin qui a été assassiné, afin d’élucider le meurtre de ce dernier. Il doit alors trouver le moyen de se fondre dans la masse pour ne pas éveiller les soupçons de la jeune infirmière, et il commence à se rapprocher et à se soucier d’elle. La condescendance que l’alien ressent à l’égard des êtres humains contraste avec la curiosité qu’il leur porte, mais surtout avec son ignorance qui lui donne un côté innocent et le rend attachant. On le voit d’ailleurs boire de l’alcool pour la première fois et prendre du plaisir dans un bar  en compagnie d’Asta  et d’autres habitants de Patience avec en fond Nicki Minaj. Alan Tudyk est convainquant dans le rôle du visiteur venu du d’ailleurs qui a du mal à bouger dans un corps qui n’est pas le sien, et dont les muscles du visage semblent figés.

Quant au reste du casting, Sara Tomko se montre performante durant les scènes émotionnelles. Asta est un personnage fort avec une histoire triste comme on les aime, à qui on peut s’identifier. Le shérif, l’adjointe et le maire Ben Hawthorne (Levi Fiehler) ne servent pour l’instant que de comic relief, mais il est possible que leur place au sein de l’intrigue évolue plus tard. En effet, le maire Hawthorne est le père du petit garçon capable de discerner l’apparence réelle de Harry.

La fin de l’épisode nous laisse avec deux intrigues différentes : d’un côté, on découvre que le médecin de la ville a été empoisonné, mais on ne se sait pas par qui ni pourquoi, de l’autre, on apprend que la mission d’Harry consistait à lâcher sur Terre un appareil visant à détruire l’ensemble de l’humanité, objet qu’il cherche à retrouver depuis quatre mois. Qui-plus-est, le maire, l’a désigné comme nouveau médecin de la ville, ce qui veut dire qu’il va devoir passer plus de temps que prévu aux côtés des humains. Il n’est pas difficile de deviner qu’à mesure que la série avance, Harry va être pris d’affection pour les êtres humains, et que lorsqu’il retrouvera l’appareil censé mettre fin à toute vie sur la Terre, notre alien devra faire face à un dilemme moral.

En conclusion, oui, nous continuerons Resident Alien. Son humour décalé, le mystère autour de la mort du médecin et le désir de découvrir qu’elle sera le choix de Harry nous ont convaincus de poursuivre la nouvelle série de Science-fiction de la chaîne Syfy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.