Critiques      Review Pilot     

Review Pilot – Falcon et le Soldat de l’Hiver : on continue ou pas ?

Après WandaVision, c’est au tour de Falcon et le Soldat de l’Hiver (The Falcon and the Winter Soldier en VO) de débarquer sur Disney +. La série suit les aventures de Sam Wilson (Anthony Mackie, le Faucon) et James ‘Bucky’ Barnes (Sebastian Stan, Le Soldat de l’Hiver) sous fond de scènes d’actions et de thriller politique. Le projet est-il à la hauteur des films Captain America ? La rédaction vous donne sa réponse.

Attention, risque de spoilers pour ce premier épisode de Falcon et le Soldat de l’Hiver.

Le pilot de Le Faucon et le Soldat de l’Hiver nous offre des retrouvailles bouleversantes, six mois après les évènements de Avengers : Endgame. Si les deux protagonistes, Sam et Bucky, ne se retrouvent pas dans ce premier épisode ; c’est l’occasion pour le spectateur de renouer avec d’anciens personnages. En effet, le fantôme de Captain America, Steve Rogers (Chris Evans), est partout. Cet épisode est donc à la fois un hommage au héros ainsi qu’une réintroduction des deux personnages principaux. Les fans seront heureux de retrouver des visages familiers, comme celui de Rhodey (Don Cheadle, War Machine.) L’acteur est crédité au générique de la série, nous pouvons donc espérer plus qu’une unique apparition de la part du personnage.

Ce premier épisode est également l’occasion de revoir Georges Batroc (Georges St-Pierre) le terroriste québécois de l’organisation LAF, précédemment vu dans Captain America : The Winter Soldier. Ainsi, Falcon et le Soldat de l’Hiver serait lié avec toute la trilogie des films Captain America. Dans ce pilot, l’action est lente et donne en un seul épisode, plus de temps à l’écran aux deux personnages principaux, qu’en une vingtaine de films Marvel Studios. L’action s’ouvre sur Sam Wilson, tiraillé entre son devoir de héros militaire, sa famille et l’héritage de Captain America. Sa première scène de combat est époustouflante et promet des chorégraphies de haut vol (sans jeu de mots) pour le reste de la série.

Les créateurs semblent vouloir s’inscrire dans la même veine que WandaVision. Falcon et le Soldat de l’Hiver est bel et bien ancrée dans la réalité mais explore également le sujet complexe de la santé mentale, ce que nous avions souligné lors de notre bilan de saison. En effet, les enjeux de la série sont plus terre à terre et politiques. On découvre donc davantage les coulisses de la vie d’un héros, le revers de la médaille. La série nous balade d’une frontière à l’autre, tantôt en Tunisie, tantôt à Washington, New York ou encore La Nouvelle-Orléans. C’est dans cette dernière qu’ont lieu les scènes « domestiques » de la vie de famille de Sam Wilson. Tous ces détails et conséquences du blip (la disparition de 5 ans de la moitié de la population) et autres problèmes d’argent amènent un certain réalisme à la série.

Anthony Mackie (le Faucon) tenant le bouclier de Captain America dans Falcon et le Soldat de l'Hiver

Ce sujet est développé du côté de Bucky qui, comme Sam, tente de se reconstruire. James Barnes, comme son ancien ami Steve Rogers, est bloqué entre deux époques : cela se fait notamment ressentir dans sa relation avec la technologie comme ses rendez-vous galants. Le soldat de l’hiver n’est plus mais les traumatismes restent, comme les cauchemars. C’est notamment grâce à son personnage, son sarcasme grinçant et sa thérapeute, que l’humour s’installe doucement dans l’épisode. Il est clair que Bucky tente de se racheter. On le sent fatigué des combats mais le danger n’est jamais loin. Les flashbacks de son ancienne vie de mercenaire promettent également de belles scènes d’actions.

Le mystère est intelligemment distillé dans ce premier épisode de Le Faucon et le Soldat de l’Hiver. Qui sont donc ces Flag Smashers et quel est leur lien avec Baron Zemo (Daniel Brugh, Captain America: Civil War) vu dans la bande-annonce de la série ? Qu’est-ce qui va forcer le Faucon et le Soldat de l’Hiver à se réunir ? Est-ce ce nouveau « Captain America » nommé par le gouvernement ? Donner ce titre à un inconnu sonne comme une insulte et un coup dur pour Sam Wilson. Ce nouveau personnage va-t-il être un allié ou un ennemi ? Il reste également la question de Steve Rogers… En effet, le premier Captain America de Marvel Studios est décrit comme « parti » par son ami le Faucon. Parti, ne veut pas forcément dire mort, d’autant plus que nous n’avons pas encore assisté à un quelconque enterrement. Pouvons-nous espérer un certain retour, un caméo ? Beaucoup de questions auxquelles il faudra répondre dans les cinq prochains épisodes.

En résumé, Falcon et le Soldat de l’Hiver relève le défi haut la main. On se demande comment la dynamique de Sam et Bucky va s’installer sans l’équilibre que leur apportait Steve Rogers. Le scénario est travaillé et présage une plongée en profondeur dans la psyché des personnages. Le générique est également soigné et bourré de référence aux films originaux. À la rédaction, on a déjà hâte d’être à la semaine prochaine !

Lire plus d'articles sur : The Falcon and the Winter Soldier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.