Critiques      Review Pilot     

Review Pilot – Power Book III : Raising Kanan : on continue ou pas ?

Raising Kanan est le troisième projet de l’univers de Power. Si la série originale suivait Jimmy St-Patrick et le premier spin-off, Ghost, suivait Tariq ; cette dernière série STARZPLAY est en réalité un préquel. Ce spin-off est-il à la hauteur des deux autres ? La rédaction vous donne sa réponse.

Voir les content warnings

On retrouve donc Courteney A. Kemp (créatrice de Power) à la production mais c’est Sascha Penn et Curtis Jackson (50 cents) qui ont pris les rênes de Power Book III : Raising Kanan. Une nouvelle fois, la série a un casting impeccable : Mekai Curtis a le rôle titre, auparavant joué par 50 cents dans sa version adulte. Patina Miller (Madam Secretary, Hunger Games) joue Raquel, dite Raq, la mère de Kanan ; et Omar Epps (Dr. House) tient également le rôle décisif d’un inspecteur de police.

La première bonne nouvelle quand on commence ce pilot, c’est qu’on se rend vite compte qu’il n’est pas obligatoire d’avoir suivi Power et Power Book II : Ghost pour le comprendre. La série donc ouverte à tous.tes. En effet, on retrouve le personnage de Kanan à 15 ans, soit bien avant l’évolution qu’on lui connaît dans la série mère. Ce spin-off vise à retracer son adolescence et la vie de sa mère, Raq, une baronne de la drogue.

Le spectateur est transporté dans le quartier de South Jamaica, dans le Queens, dans les années 1990. On y découvre un Kanan partagé et qui a déjà de lourdes responsabilités sur les épaules. Pas facile d’atteindre les attentes de sa famille et de son milieu quand la barre est déjà placée si haute. Mekai Curtis offre une très belle interprétation de son personnage, un ado tiraillé entre son envie d’être un élève normal et un futur homme qui se doit d’accepter son héritage.

On comprend rapidement que la relation entre Kanan et sa mère, Raq, est aussi conflictuelle que fusionnelle. Raquel tient le rôle d’une « reine régente » en attendant que son fils soit en âge de diriger leur empire. C’est une femme forte qui tient à s’imposer dans un monde d’hommes et qui veut offrir à son fils une vie la plus normale que possible. Mais la réalité rattrape très rapidement la famille, comme une prédiction du destin funeste des personnages de Power.

L’intrigue est maîtrisée et on passe d’un décor à l’autre – le lycée comme les négociations entre dealeurs – de manière très naturelle. On s’attache déjà à Kanan et ses amis pour qui ce milieu de violence n’est pas inné mais nécessaire et surtout, inévitable. Ils vont devoir grandir brutalement. Les thèmes de la famille, les liens du sang et la quête de soi sont centraux dans ce premier épisode.

patina miller mekai curtis raising kanan
© STARZPLAY / Power Book III : Raising Kanan

En conclusion, comme ses prédécesseurs, Power Book III : Raising Kanan est une future pépite qu’il faut à tout prix découvrir. Vous pouvez d’ores et déjà trouver les épisodes de Raising Kanan en exclusivité sur STARZPLAY.

Retrouvez un extrait exclusif de la série ci-dessous grâce à notre partenaire STARZPLAY France !

Lire plus d'articles sur : Power Book III: Raising Kanan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.