Review Pilot – My Lady Jane : on continue ou pas ?

Découvrons si le premier épisode de My Lady Jane mérite notre attention. Plongez dans une réécriture historique pleine de magie et de rebondissements !

Voir les content warnings

My Lady Jane, l’adaptation du livre éponyme signé Cynthia Hand, Brodi Ashton et Jodi Meadows, nous plonge dans une Angleterre historique et alternative où la magie et la politique s’entrelacent. Le pilote introduit une histoire où se font et se défont pouvoir(s),  métamorphoses et romance.

La série réimagine l’histoire de Lady Jane Grey avec une touche de magie, ce qu’omettait malicieusement la bande annonce originale ! Dans cette version, l’Angleterre est divisée entre les Ethians, métamorphes capables de se transformer en animaux, et les Verity (ou Verities en VF), simples humains. 

L’intrigue commence par présager l’accession au trône de Jane Grey (Emily Bader), propulsée malgré elle dans un jeu de pouvoir complexe et dangereux, avant de rétrograder et de nous parler de son mariage à venir. Et si l’Histoire se trompait ?

Le premier épisode (“Qui sera le prochain ?”) introduit les personnages principaux et pose les bases d’une série qui mélange habilement faits historiques et surtout, éléments fantastiques. 

Jane, présentée comme une jeune femme intelligente et audacieuse, rappelle les talents médicaux de l’Artful Dodger (série Le Renard : Prince des voleurs sur Disney+). Sa rencontre avec son futur mari, le mystérieux Guildford Dudley (Edward Bluemel), apporte une dynamique intéressante et des moments d’actions bienvenus. Cette Jane s’inscrit dans la longue lignée d’héroïnes réinventées : féministes, érudites, battantes et qui ne demandent qu’à prendre leur destin en main.

La série nous offre également le plaisir de retrouver Dominic Cooper dans le rôle de Lord Seymour. Connu pour ses rôles dans Preacher et Mamma Mia!, il apporte au personnage du conseiller du roi une sournoiserie qu’on va adorer détester. De plus, les intrigues de Cour, les mariages arrangés et les liaisons secrètes plairont aux fans de la première heure de Reign : le Destin d’une reine, centré sur la vie de Mary Reine d’Écosse. 

Bien que la série semble aux premiers abords casser le quatrième mur, comme dans The Serpent Queen, elle choisit finalement de rester dans une narration plus classique, bien que très moderne et délicieusement vulgaire. Le premier épisode se termine sur une bande-annonce alléchante qui promet une saison remplie de suspense, d’action, de tensions sexuelles, entre amour et humour !

En résumé, My Lady Jane commence fort avec un mélange réussi de magie, de romance naissante et d’intrigues politiques. Dites-nous en commentaires si vous continuerez l’aventure avec Jane et ses compagnons. Pour nous, c’est un grand OUI, et avec plaisir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.