Review Pilot – Maxton Hall : on continue ou pas ?

Découvrez Maxton Hall, adaptation du roman Save Me de Mona Kasten par Amazon Prime Video. Plongeons dans un univers de luxe et de mystère !

Voir les content warnings

Découvrons ensemble Maxton Hall : le monde qui nous sépare, une première saison adaptant la saga de livres éponyme allemande. Prime Vidéo nous promet une adaptation riche en luxe, en désir et en drame, parfaite pour les fans de  Elite et Gossip Girl

Qu’en est-il vraiment ? Suivons Ruby Bell (Harriet Herbig-Matten), une héroïne déterminée, tandis qu’elle navigue dans les eaux troubles d’un lycée où les secrets et l’argent règnent en maître.

Dans ce premier épisode de Maxton Hall, nous plongeons immédiatement dans un monde de luxure et de plaisirs interdits. Le protagoniste, James Beaufort (Damian Hardung), incarne l’archétype du jeune homme parfait et musclé, tandis qu’une femme mystérieuse dort dans son lit, son visage dissimulé, et semble être reléguée au rang d’accessoire. Bon, pour le female gaze, on repassera.

Avec des parallèles évidents à des succès antérieurs de la CW ou de Netflix sans être autant explicite, la série offre déjà une bonne dose de débauche, de fêtes et de sexe, malgré avec une intrigue qui se déroule au lycée…

Malgré l’ambiance très british, les acteurs sont allemands, ce qui peut être déstabilisant pour certains spectateurs. L’héroïne, Ruby Bell, rêve d’entrer à Oxford, mais se retrouve témoin d’une relation prof-élève interdite alors qu’on cherche à acheter son silence. 

Son ambition et les problèmes financiers de sa famille la poussent à travailler d’arrache-pied, mais ses plans sont contrecarrés par les frères et sœurs Beaufort.

La série emprunte des éléments narratifs familiers, rappelant le schéma classique de Cendrillon, avec une fille pauvre et intelligente confrontée à un garçon riche, beau et arrogant. Leur collaboration forcée au comité des fêtes plaira aux fans des tropes tels que enemies-to-lovers et proximité forcée, avec une histoire prévisible, mais néanmoins entraînante. 

En bref, cet épisode pilot de Maxton Hall séduira sans aucun doute un public jeune en quête de divertissement facile. Alors, faut-il continuer à suivre la série ? Oui, si vous cherchez un divertissement léger et accrocheur. Si vous êtes amateur de drames lycéens et de romances sous tension, cette adaptation aura tout pour vous plaire !

Lire plus d'articles sur : Maxton Hall

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.