Review Pilot – Abbott Elementary : On continue ou pas ?

De retour sur le chemin de l’école ? Laissez-vous tenter par Abbott Elementary, une série aussi drôle que touchante ! Découvrons l’épisode pilot ensemble.

Véritable raz-de-marée chez ABC et outre atlantique, Abbott Elementary ne fait pourtant pas (encore) trop parler d’elle chez nous sur Disney +. Créée par Quinta Brunson,  la série se déroule dans une école primaire populaire de Philadelphie (Tiens, ça change de New York ou Los Angeles !)

La série est tournée façon “mockumentary” (faux documentaire, NDLR.) à la The Office ou Arrested Development et suit un groupe d’enseignants aussi passionnés qu’en galère face au système éducatif public américain. 

Entre coupures budgétaires et élèves plus mignons les uns que les autres, on s’attache rapidement à l’équipe éducative de l’école Abbott. Le pilote fait mouche en quelques secondes à peine. 

Entre Ava (Janelle James), une directrice aussi drôle qu’à côté de la plaque et Janine (Quinta Brunson), la nouvelle prof qui veut être parfaite, ça fait des étincelles. C’est sans compter l’arrivée du nouveau remplaçant, Gregory (Tyler James Williams), avec qui se présage une belle relation slow burn…

Enfants comme adultes sont présentés comme des personnages hauts en couleur avec Melissa (Lisa Ann Walter), l’Italienne américaine clichée et un brin mafieuse, Jacob (Chris Perfetti), le prof d’histoire blanc qui veut à tout prix être “woke” ou encore Barbara (Sheryl Lee Ralph) la grande doyenne qui connaît toutes les ficelles du métier.

Le grand ennemi des enseignants ? Le système qui les casse autant que les élèves. On vogue de la salle des profs à la cantine en passant par les salles de classe et on attrape au vol des dialogues touchants et autres répliques mordantes. Le timing comique est finement étudié et sans qu’on s’en rende compte, les vingt minutes d’épisode sont passées !

Saluée par la critique aux États-Unis, Abbott Elementary offre une belle diversité aussi bien devant que derrière la caméra, tant par son corps enseignant majoritairement afro-américain que son corps étudiant, avec des élèves réellement impliqués dans les scènes et des enfants-acteurs qui font la force de cette sitcom.

En clair, à la rédaction on est conquis·es et on a hâte de dévorer les saisons 1 et 2 pour toujours plus de douceur et de pédagogie ! Tiens, la cloche sonne, c’est la fin des cours… on se retrouve demain ?

Lire plus d'articles sur : Abbott Elementary

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.