Retro Pilot – Superstore : retour sur le premier épisode

Il y a 8 ans, le 30 novembre 2015, était diffusé le premier épisode de Superstore sur NBC – une sitcom qui durera six saisons crééé par Justin Spitzer, connu pour avoir écrit et produit la très célèbre série The Office. Huit ans après, retour sur le premier épisode de la série.

SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.

Dès ce premier épisode, on sent la patte de Justin Spitzer, le créateur de Superstore qui a également écrit et produit la série cultissime The Office. Ce pilot est, à nos yeux, un pilot parfait de série télé. Dans sa manière de présenter les personnages, de donner envie de continuer les épisodes suivants et d’avoir, dès le tout début, une identité bien à elle. Car si le show a parfois des airs de The Office moderne, il possède des particularités qui lui sont singulières et qui font tout le charme de Superstore.

Superstore

On découvre alors Jonah (Ben Feldman), fraichement embauché dans le magasin Cloud 9 de la ville de St Louis, dans le Missouri. Cloud 9 étant une chaîne de magasins fictive qui représente le supermarché typique américain. Jonah fait alors la connaissance de ses collègues, dont Amy (America Ferrera), sa superviseure avec qui tout se passe de travers dès le moment de leur rencontre.

Comme nous le disions plus haut, cet épisode présente parfaitement les personnages de la série : nous avons Garrett, interprété par Colton Dunn ; un personnage plein d’humour qui semble prendre avec beaucoup de légèreté son travail au Service Client du magasin; Dina, journée par Lauren Ash qui donne quelques vibes de Dwight, de The Office, avec son humour très particulier et totalement décalé. On découvre aussi Cheyenne (Nichole Sakura), un personnage qui parait aux premiers abords assez simplette et naïve ou encore Mateo (Nico Santos), un nouvel employé qui débute le même jour que Jonah et qui semble très fayot.

Superstore

Ce qui rend Superstore accrocheur, c’est l’environnement dans lequel la série se place : tout le monde va au supermarché, tout le monde peut donc s’identifier aux personnages et aux situations présentées. Suivre des employé·e·s d’un magasin nous donne aussi l’impression de voir l’envers du décor et bien que celui-ci soit fictif, il n’est pas difficile d’imaginer que cela se passe exactement comme ça dans la vraie vie.

Si vous n’avez pas vu la série, nous vous la conseillons grandement : au delà de l’aspect très stéréotypé des personnages comme présentés dans ce premier épisode, ces derniers ont en réalité beaucoup plus de profondeur et évoluent au fil des six saisons. La série fait également un excellent travail pour parler de sujets épineux concernant le monde du travail et le mode de consommation des américain·e·s. On parle d’immigration, de droit de travail (car aux Etats-Unis, les employé·e·s sont beaucoup moins protégé·e·s et avantagé·e·s qu’en France), de la place de la femme dans le monde du travail, de la vente des armes… des sujets pas toujours traités dans les séries et qui mettent un petit tacle au fameux Rêve Américain utilisé par les séries américaines pour en faire la propagande. Et la cerise sur le gâteau : le show est inclusif et ça, on aime !

Retrouvez Superstore en France sur Netflix ou Prime Video !

Lire plus d'articles sur : Superstore

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.