Bilan de saison      Critiques     

Atypical : l’avis de la rédac’ sur la 4ème et dernière saison !

C’était fin de semaine dernière que sortait la quatrième et dernière saison de Atypical sur Netflix. C’est donc en 10 épisodes que ce show très aimé de Netflix s’est terminé, suivant toujours les aventures de Sam Gadner (Keir Gilchrist), un jeune adulte ayant des troubles du spectre autistique et de sa famille. Après une troisième saison qui avait légèrement moins convaincu la rédac’, qu’a-t-elle pensé de cette saison finale de Atypical ?

SPOILERS ALERT :
Cet article contient des éléments importants de l'intrigue.
  • Une saison divertissante

Si nous avions remarqué quelques longueurs lors de la saison précédente, il est clair que celle-ci est différente : nous ressentons l’envie de terminer le show sans trop de longueurs et celui-fait un bon travail en matière de développement de personnages. En effet, à la fin de ce final, nous avons la sensation que tous les personnages ont réellement évolué lors de cette dernière saison, en particulier Sam et Casey (Brigette Lundy-Paine). L’histoire principale de cette quatrième saison tourne d’ailleurs autour de ces deux personnages, puisqu’il s’agit du départ de Sam pour l’Antarctique et l’avenir de Casey avec le choix de l’université où elle veut aller, mais également son avenir dans la course qui lui permet d’obtenir une bourse pour aller à l’université. Si certains rebondissements étaient prévisibles, comme le blocage de Casey lors de la grande course durant laquelle elle devait impressionner une représentante de l’université de UCLA où elle voulait faire ses études supérieures dans l’épisode 7, ‘Channel the Cat’, certains ont aussi réussi à nous surprendre : si nous pensions que le projet de Sam n’aboutirait pas, nous nous retrouvons assez surpris·e·s lorsque ce dernier décide dans l’épisode 10 qu’il partirait de lui-même en Antarctique pour étudier les pingouins.

  • Les personnages

AtypicalComme pour les saisons précédentes, ce final de Atypical possède un point fort : ses personnages et son casting. Comme depuis le départ, les actreur·rice·s font un travail incroyable et nous permettent de nous attacher aux personnages qui nous sont présentés. Bien sûr, l’écriture des personnages est également un point fort et les relations entre ces derniers ont quelque chose d’authentique et de vrai, nous permettant de nous identifier à cette famille qui n’est pourtant pas tout à fait comme les autres à cause du handicap de Sam. Comme toujours, la relation entre Sam et Casey est touchante et on ressent l’amour que les deux personnages se portent : Casey est la seule qui peut apprendre à Sam à conduire, elle est celle qui l’encourage à vaincre ses peurs pour aller en Antarctique et nous avons presque l’impression que Casey est la seule personne que Sam écoute vraiment. Lorsque Sam lui offre son gilet vert à la fin du show, on ressent l’importance et la symbolique de ce geste, faisant alors de Casey et Sam une des meilleures représentations d’amour entre frère et soeur de nos jours dans les séries. Mais bien entendu, il n’y a pas que ça : la relation très touchante entre Casey et sa petite amie, Izzie (Fivel Stewart) qui l’aide à se découvrir, la relation entre Sam et Zahid (Nik Dodani), toujours aussi drôle et touchante à la fois mais aussi celle de Doug (Michael Rapaport) et Elsa (Jennifer Jason Leigh), un couple qui a traversé énormément de choses depuis le début du show et qui s’en sort avec brio dans cette dernière saison. Une petite critique négative serait l’absence du personnage d’Evan (Graham Rogers) dans cette dernière saison, alors que ce dernier avait tout de même une belle relation avec Casey. 

Bien que les troubles de Sam sont encore visibles et parfois évoqués lors de cette quatrième saison, nous avons eu l’impression que cette dernière était beaucoup moins concentrée sur le sujet : une bonne chose, à nos yeux, puisqu’elle montre qu’il est possible de vivre comme tout le monde malgré un handicap et notamment celui des troubles du spectre autistique. Sam arrive à avoir une relation amoureuse avec Paige (Jenna Boyd), bien que ça ne soit pas toujours facile, il arrive à avoir un appartement et il réalise son rêve en allant en Antarctique à la fin de la série. C’est un beau message d’espoir plein de positivité que nous offre Atypical.

  • Une fin atypique ?

AtypicalLe dernier épisode, concluant la série, était bien évidemment touchant. Nous avons beaucoup aimé l’idée que Doug parte en Antarctique avec son fils : après ce qu’il a traversé avec la mort de son meilleur ami dans cette saison, nous ressentions ce besoin pour lui de partir, mais également de vivre quelque chose avec Sam qui semblait à travers ses dessins et on « little dude » avoir gardé des traces du traumatisme du départ de son père lorsqu’il était petit.

Mais peut-on dire que les personnages ont atteint leur maximum d’évolution à la fin d’Atypical ? Pour certains, oui : Doug et Elsa ont retrouvé une confiance dans leur couple : ils s’aiment et Elsa laisse Doug partir avec son fils sans aucun problème. Cette dernière, a d’ailleurs très bien évolué aussi depuis le début du show : si elle continue de se mêler des affaires de ses enfants, elle arrive à prendre du recul et à penser à ce qui est le meilleur pour eux et pas pour elle. Casey semble être en paix avec qui elle est et ce qu’elle veut dans la vie. Nous sommes un peu déçus ne pas en savoir plus sur son futur : va-t-elle aller à UCLA ? Est-ce qu’Izzie aussi sera prise ? Zahid semble avoir un peu grandi aussi : il arrive à faire des compromis pour Sam et à prendre des responsabilités en s’occupant d’Edison et en s’engageant dans une relation sérieuse avec sa nouvelle voisine du dessus. La fin de la relation de Paige et Sam était réfléchie et montrait une grande maturité de la part des deux et leurs derniers mots étaient réellement touchants ; s’il était parfois difficile de comprendre leur relation, nous avons pu voir dans cette dernière scène l’amour qu’ils portaient l’un à l’autre. Encore une fois, nous aurions aimé savoir si le déménagement de Paige s’est bien passé et si elle est heureuse dans son nouveau travail.

Quant à Sam, il semble évident que celui-ci a mûri et cette transition lorsqu’il quitte la maison et qu’il se retrouve face à l’Antarctique, face à son rêve, était très belle à voir. C’est avec un sentiment de fierté que nous le voyons réaliser son rêve. Lui qui ne sourit pas très souvent, le voir afficher cette mine radiante et ce petit sourire, conclut la série de manières absolument magnifique.

Si vous n’avez jamais regardé Atypical, un conseil : foncez ! Ce show était un pur bonheur à suivre de la première jusqu’à la dernière saison. Si toutes les séries n’ont plus le luxe d’avoir une vraie fin, celle-ci vous en offrira une très belle et juste, pleine de positivité et d’optimisme. La famille Gadner nous manquera sans aucun doute.

Notre note :

Lire plus d'articles sur : Atypical

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.