Supernatural : entretien avec Osric Chau (Kevin Tran) lors de la DarkLight Con 2

Nous avons eu l’opportunité de rencontrer Osric Chau, qui incarne Kevin Tran dans Supernatural, lors de la convention DarkLight Con 2 de People Convention les 26 et 27 mai dernier à Paris. L’acteur nous a parlé de son rôle dans la série ainsi que de son métier d’acteur.

Qu’est-ce qui vous a attiré dans le rôle de Kevin Tran ? Pourquoi avez-vous décidé d’auditionner pour ce rôle ?
Hum… Qu’est-ce que j’ai aimé ? Ca fait tellement longtemps, vous savez, j’étais plutôt nouveau comme acteur, je ne voulais pas être trop pointilleux ou faire la fine bouche, donc j’ai auditionné pour tout ce à quoi je pouvais auditionner. A ce moment j’ai auditionné pour deux rôles différents. Au début, j’ai décliné le rôle de Kevin, j’ai dit « non », mais comme c’était la même compagnie, ils m’ont demandé de choisir… Je pensais que Kevin Tran était un personnage très stéréotypé, comme dans un cartoon, qui arrive et qui meurt. Puis il a été décidé qu’il ne mourrait pas, et je suis reconnaissant que ça ne soit pas arrivé.

Kevin Tran a une évolution impressionnante. Quelle version du personnage avez-vous préféré interpréter ? A quelle version du personnage vous identifiez-vous le plus ?
Chaque version de Kevin est un peu de moi. Ma préférée est probablement la version privée de sommeil, accroc au café, à la caféine, parce qu’il devient fou dans son bunker et un peu paranoïaque. C’est ma version préférée, c’était le plus amusant à jouer.

Comment s’est passé votre premier jour sur le tournage de Supernatural ? N’était-ce pas difficile de s’intégrer à cette grande famille ?
Je ne savais pas à quelle point c’était une famille, j’étais genre « un nouveau jour, un nouveau job ». Bien sûr c’était intimidant, je ne connaissais personne. Sur ce tournage en particulier est comme meilleur ami avec tout le monde. D’habitude on connait tout le monde, mais là c’est un autre niveau, les blagues tout le temps, on est à l’aise avec chacun, c’était très intimidant au début, mais mon premier jour était plus spécial parce que Jared (Padalecki, interprète de Sam Winchester, ndlr) allait devenir papa et à la fin de la journée il a eu un appel de l’hôpital, sa femme allait avoir le bébé et il allait devenir papa.

Depuis la mort de Kevin, vous êtes apparu dans quelques épisodes. Quel effet cela vous fait-il de revenir sur le tournage ?
Vous savez, en tant qu’acteur, la plupart du temps, c’est une vie un peu folle, vous ne savez pas avec qui vous allez travailler, vous ne savez pas quand ça sera, ça va être avec des personnes différentes, des endroits différents, mais après 5 ans, revoir à peu près les mêmes personnes, ça nous fait sentir comme partie de la famille. Pour moi c’est vraiment sympa, parce que je n’ai ça nulle part ailleurs.

Si Kevin n’était pas mort, quel futur auriez-vous vu pour lui ?
S’il n’était pas mort, je l’aurais vu devenir chasseur… Mais, je ne sais pas, je pense qu’il y a quelque chose d’amusant à faire avec la mort (rires).

Si vous aviez pu jouer un autre personnage, quel aurait-il été et pourquoi ?
Crowley ! J’adore tellement le personnage de Crowley ! Et Mark (Sheppard, ndlr) le joue tellement bien ! J’aime tout à propos de lui ! Est-ce qu’il est bon, est-ce qu’il est mauvais ? Il a toujours les bonnes répliques ! Crowley !

La série Dirk Gently’s Holistic Detective Agency dans laquelle vous avez joué est désormais annulée, mais en France elle est toujours disponible sur Netflix. Que diriez-vous à vos fans pour les encourager à regarder la série ?
Une série vraiment drôle. Bien sûr, je suis triste qu’elle soit annulée, je pense que c’est une honte qu’elle n’ait pas été reconduite parce que c’est tellement… C’est vraiment rare qu’une chaîne donne une chance à ce genre de série parce qu’elle est complètement folle. Je crois qu’on a tous eu la même réaction quand on a lu le script, c’est tellement différent de tout ce qu’on a pu voir à la télévision. C’est « Superwholock », c’est Doctor Who, Sherlock et Supernatural réunies. Ce sont mes séries préférées réunies et je suis dedans.

Votre premier rôle remonte à 2002, alors que vous aviez 16 ans. Quel souvenir en gardez-vous ?
En vérité, je ne me rappelle pas ce qui s’est passé, sauf… En fait, je me rappelle ce qui s’est passé, mais je me rappelle juste de certaines choses, je ne me souviens pas avoir auditionné pour le rôle, mais je l’ai probablement fait, je ne me rappelle pas des scènes que j’ai tournées. C’était il y a tellement longtemps, j’étais au lycée, je n’étais pas vraiment encore un acteur, c’était juste une autre activité que j’ai fait à côté, comme du basketball, du football, juste une autre activité où mes parents m’ont inscrit. Ce n’était pas quelque chose d’important à ce moment là (rires).

Vous avez déjà écrit et produit des courts-métrages. Préférez-vous écrire, produire ou jouer ?
Ce que je préfère c’est l’effort de collaboration, trouver l’équipe, ça n’a vraiment pas d’importance ce que je fais, tant que ça aide à atteindre le but fixé. Je produis et je joue dans un prochain film qui entre en production cet été, et vous savez, c’est effrayant, c’est excitant, parce que je ne sais pas du tout ce que je fais mais je le fais. Mais c’est tellement gratifiant d’être avec un groupe qui croit en toi, j’adore travailler avec eux.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.