Interview avec David Haydn-Jones lors de la DarkLight Con 3 de People Convention

Lors de la convention DarkLight Con 3 de notre partenaire People Convention, nous avons eu l’opportunité de nous entretenir de façon exclusive avec l’acteur David Haydn-Jones, alias Arthur Ketch dans Supernatural, qui a répondu à quelques unes de nos questions.

Si vous deviez décrire la série Supernatural en quelques mots, que diriez-vous ?
Je diras : famille, persévérance et dépasser sa peur de l’inconnu et des monstres.

Regardiez-vous la série avant d’avoir le rôle ?
Non. Oui, je regardais de temps en temps avec mon coloc’ qui était un gros fan à ce moment là et depuis le début de la série, il achetait les DVD… Je m’asseyais avec lui et on regardait donc j’ai vu des bouts par-ci, par-là. Et j’ai auditionné pour quelques rôles entre les saisons 7 et 9, des guest-stars, des petits rôles et puis j’ai eu Ketch. Je ne vivais plus avec mon coloc’ à ce moment là. C’était toujours un fan du show mais il regardait en streaming à cette période donc il avait 2 saisons de retard. Alors je ne lui ai pas envoyé de message pour lui dire que j’étais dans le show, je l’ai juste laissé découvrir l’info. (Rires) Et quand il a finalement rattrapé, il était là genre « Quoiiiiiiiii ? » J’ai reçu plein de messages écrits en majuscules « QUOIIII T’ES KETCH MAIS C’EST QUOI CA, QU’EST CE QUE T’AS FAIT, QUOIIII ? » C’était très, très appréciable ! (Rires)

Est-ce que c’était difficile d’intégrer le show en saison 12 ?
Les fans n’aiment pas forcément les nouveaux personnages en dehors de Jared, Jensen et Misha mais 99% du fandom est hyper généreux, très tolérant. Ça peut être difficile surtout en jouant un méchant qui est un peu un connard mais vous ne pouvez pas vraiment vous soucier de ça sur le tournage. Jared et Jensen et l’équipe sont tellement accueillants, on se sent vraiment bienvenu au travail. Une fois que vous avez ça vous pouvez vous dire « Oh ok, je vais juste jouer et m’amuser ». Ils montrent beaucoup de soutien.

Votre personnage est vraiment froid, il n’aime que lui, n’a aucun problème à tuer. Comment vous êtes-vous préparé pour ce rôle ?
Vous dites qu’il n’a pas de problème à tuer mais j’ai essayé de lui donner un tout petit peu de mal quand il tue Mick. Une lueur dans l’œil, un brin de conscience. J’ai lu un livre appelé The Psychopathe Test (Le test du psychopathe en version française, ndlr). Donc j’ai un peu plongé dans ce qui fait la psychopathie. Et c’était drôle de jouer sur la ligne : est ce que c’est un psychopathe, est ce que c’est un sociopathe ? Ou aucun des deux ? Est ce que c’est juste un soldat automate super bien entrainé ? Et aussi rappelez-vous qu’il est religieux. Il y a la croix et cette mentalité un peu « templier des temps modernes ». Il croit en la race humaine et les monstres doivent être éradiqués à tout prix. Et c’est ce que j’aime dans la métaphore des Hommes de Lettres Britanniques : attention ! A vouloir être trop purs et vivre en noir et blanc plutôt qu’en gris, c’est vous qui devenez le monstre.

Qu’est-ce que vous pensez de la relation de Mary et Ketch ? Est-ce qu’elle a une influence positive sur lui ?
Elle lui a définitivement ouvert le cœur. Un peu. Et il commence à ressentir de vrais sentiments pour une femme pour la première fois. Il a eu beaucoup de partenaires sexuelles mais je ne crois pas qu’il ait déjà senti cette connexion avec une femme. Sa mère l’a abandonné et Dr. Hess était vraiment étrange comme figure maternelle. Et voilà une femme forte. En ce qui concerne Mary, elle voit en lui un gars avec qui elle a chassé une fois mais pour lui… Je pense qu’il a de vrais sentiments pour elle. Sans doute pas des plus sains, il est un peu obsédé par elle. Ce n’est pas de l’amour tel que la majorité des gens le perçoive mais elle l’a changé.

Pensez-vous que votre personnage puisse être pardonné par les Winchester ?
Je pense que les Winchester… Je ne sais pas s’ils l’ont pardonné. Ce que j’aime dans ce monde c’est que tout est compliqué. Je dis souvent que le parfait sous-titre pour cette série est « l’ennemi de mon ennemi est mon ami ». Crowley et eux ne sont pas amis, pas vraiment, mais c’est plutôt des négociations prudentes. Je pense que Ketch a un peu de rédemption vers la fin mais ça ne veut pas dire qu’il est pardonné. Ca fait sens ? Qui sait ? Peut-être qu’il y a un dernier acte qu’il peut accomplir pour sa rédemption, ça dépend des scénaristes.

Voudriez-vous revenir pour la dernière saison ?
N’importe quand. N’importe où. Juste qu’on me prévienne.

Avez-vous des futurs projets dont vous pouvez nous parler ?
J’ai quelques films indépendants pendant l’été. Ils sont en pré-production en ce moment. J’aime pas trop parler des choses avant que ça ait commencé parce qu’on sait jamais… Surtout avec les films. Il y a des projets dans les tuyaux mais je veux pas me porter la poisse.


Découvrez nos autres interviews des acteurs présents lors de cet événement dès maintenant : Felicia Day (Charlie Bradbury), Briana Buckmaster (Donna Hanscum), Sebastian Roché (Balthazar), Kim Rhodes (Jody Mills), Alexander Calvert (Jack), Richard Speight Jr. (Gabriel) et Adam Fergus (Mick Davis).

Moody

Moody

Grumpy. Sérivore. Pop Addict.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.