DarkLight Con de People Convention : entretien avec Mark Pellegrino

Présent à Paris pour la convention DarkLight Con, organisée par People Convention et mettant à l’honneur la série Supernatural, Mark Pellegrino a répondu à quelques unes de nos questions dans un entretien…

Ma première question concerne Lucifer. C’est un personnage qui a toute une histoire, pas seulement dans Supernatural mais en général. Était-ce difficile d’incarner un tel personnage, ressentiez-vous une certaine pression à endosser ce rôle ?
Vous savez… Lucifer est un peu comme Hamlet, n’importe quel acteur peut le jouer et en faire sa propre version. C’est un personnage très vaste, et c’est probablement grâce à cet aspect du personnage que chaque individu, acteur ou téléspectateur, est capable de lui donner une nouvelle dimension. Il n’y a pas vraiment de pression quand le personnage est nouveau et que vous pouvez en faire ce que vous voulez. Supernatural a créé sa propre mythologie, cela nous donne beaucoup de libertés. Si j’avais dû jouer dans L’Avocat du Diable et incarner la version du diable jouée par Al Pacino, cela aurait été très intimidant. Même chose pour le Lucifer incarné par Viggo Mortensen dans The Prophecy… Ce sont des aspects du personnage qui ont déjà été créés par des acteurs avant moi et dans ce cas, il aurait été difficile de prendre la suite. Dans Supernatural, nous avons à faire à un ange déchu unique, qui décide de s’acquitter de sa mission d’une différente manière.

Vous ne vous êtes donc pas inspiré d’autres acteurs pour incarné Lucifer dans la série ?
Non, j’ai adoré la façon dont ces acteurs avaient joué le rôle, mais ce n’était pas la même histoire que celle racontée par Supernatural. Et d’une certaine façon, j’ai apprécié qu’ils en écrivent une nouvelle version. Lucifer est présenté au monde comme un humain auquel nous pouvons tous nous identifier. Il est complètement en décalage et étranger de Dieu, il ne dit que la vérité. Nous avons droit à un Lucifer qui se montre sous son vrai jour, et nous n’avons pas l’habitude de voir ce personnage de cette façon. Nous avons plutôt l’habitude de le voir comme le Roi des Menteurs. Dans Supernatural, il dit non seulement la vérité, mais il est également très raisonnable et lucide.

La douzième saison se termine bientôt, que pouvez-vous nous dire sur le dernier épisode ? Avez-vous déjà des informations sur la prochaine saison ?
Yay, je suis ravi que la série soit renouvelée ! Dans la onzième saison, il y a une scène où les garçons rentrent dans la cage et je les tabasse… À la toute dernière minute, Castiel arrive à convaincre Lucifer d’entrer dans son corps pour vaincre Amara. Les téléspectateurs, les fans, pour la plupart, m’ont détesté après cette scène parce que j’avais tabassé les garçons. Tout ce que je peux dire, c’est que si cette scène les a énervés, alors ils seront vraiment très énervés après le final de la douzième saison. Ce qui arrive là donnera l’impression à l’autre scène d’être une vraie fête entre potes ! Je n’ai aucune idée de ce qui arrivera ensuite dans la saison 13… Avec la fin de la saison 12, plein de choses sont possibles.

Vous avez récemment joué dans 13 Reasons Why, qui est devenue la série la plus populaire sur Netflix… Que gardez-vous de cette expérience ? Quand vous avez eu le rôle, avez-vous pensé à l’impact que la série pourrait avoir sur les gens qui allaient la regarder ? Que pensez-vous d’une seconde saison ?
Wow, vraiment ? J’ignorais qu’elle était si regardée, c’est génial ! Quand j’ai auditionné pour le rôle et que j’ai ensuite appris que je l’avais eu, j’ai lu le livre [de Jay Asher, ndlr] et j’ai été très intrigué. C’était un roman très populaire auprès des jeunes adultes et je savais que la série aurait beaucoup d’impact, nous espérions surtout arriver à offrir une bonne adaptation. Souvent, la version cinématographique ou télévisée ne rend pas justice au roman. Mais l’équipe a fait un travail fantastique ! Je n’ai vu que six épisodes pour l’instant, je n’ai pas terminé la série, mais je trouve que tout rend très bien. Cela fait du bien de faire partie d’un projet qui a un minimum d’impact. Même si c’est négatif : certains ont trouvé la série trop explicite ou trop choquante, mais on ne peut pas nier le fait qu’elle est bien produite et traite d’un sujet dont il faut parler. Les gens commencent enfin à parler du suicide alors que c’est quelque chose qui est parmi nous depuis le début mais que nous cachions. Je ne suis pas sûr des chiffres exacts, mais parmi les gens entre 15 et 35 ans, le suicide est la troisième cause de décès. C’est énorme… C’est une véritable épidémie et il faut en prendre conscience. Si une série, la nôtre ou une autre, peut rendre les gens plus attentifs et vigilants, c’est une bonne chose. Pour moi, cela a aussi été une expérience personnelle puisque mon meilleur ami s’est suicidé l’année dernière. C’était une exploration assez intime de travailler sur 13 Reasons Why, même si mon personnage n’explore pas vraiment le thème du suicide, mais faire partie du projet était purificateur.

Vous avez également joué dans la série The Returned, un remake de la série française Les Revenants. Avez-vous regardé la série originale ?
J’adore cette série ! Quand je l’ai regardée et quand j’ai fait le remake américain, il n’y avait encore qu’une saison mais c’était absolument fantastique. C’est vraiment l’une de mes séries préférées et j’étais un peu déçu parce nous devions essayer de reproduire ça, et je savais que c’était impossible parce que c’est une série vraiment unique. Comme quand j’ai travaillé sur le remake américain de Being Human qui est une série britannique à la base, il y a des risques d’être comparé uniquement de manière négative. J’étais fan de la version anglaise de The Office, donc quand la version américaine est sortie, j’ai refusé de regarder pendant trois ans après avoir vu le premier épisode. J’avais besoin de temps pour digérer l’information et comprendre le fait que c’était une série à part. J’espère que les gens ont finalement pu voir The Returned comme une série avec sa propre identité. Le problème, c’est que la série a essayé de rester fidèle à l’originale, elle ne s’est pas assez différenciée. Mais il y a ce petit truc que la version française a, qui n’est pas forcément au goût des téléspectateurs américains, nous avons eu du mal à faire vivre la série par elle-même…

Vous avez également joué dans Prison Break, qui a droit à son revival. Si Supernatural devait avoir un reboot, un remake ou un revival, quel acteur aimeriez vous voir pour jouer Lucifer ?
Wow… Moi ? Je serais jaloux de n’importe quel acteur reprenant le rôle de Lucifer. En fait, quand il a commencé à passer de corps en corps dans la saison 12, je n’étais pas du tout au courant de ce qu’il se passait. C’est après le Comic Con que j’ai vu sur les réseaux sociaux qu’ils avaient annoncé un nouvel acteur pour incarner Lucifer. J’étais bouleversé, j’avais du mal à croire que ma famille m’avait rejeté… C’est comme ça que je l’ai vécu en tout cas. J’ai fait la tête pendant deux jours. Les fans se sont rebellés sur les réseaux sociaux en prêtant allégeance à Lucifer, ils n’étaient pas d’accord avec ce nouveau Lucifer… et de mon côté j’alimentais discrètement la rébellion. Plus tard, j’ai été faire un casting où j’ai retrouvé le directeur de casting de Supernatural, ils m’ont montré un mail pour m’expliquer que non, c’était bien moi le Lucifer de la série. Lucifer faisait juste quelques sauts de corps en corps avant de me revenir. De toute manière, je serais jaloux de n’importe quel acteur qui incarnerait Lucifer après moi dans la série, parce que je me considère comme Lucifer !

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j'ai beaucoup de mal avec les comédies. J'aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*