Meet The Gods : une journée avec Ricky Whittle et Pablo Schreiber !

C’est le dimanche 14 mai au Novotel Paris Est qu’a eu lieu l’événement Meet The Gods, dédié à la série American Gods et organisé par Ultimevents. Il s’agissait d’un meeting One Day en compagnie de deux acteurs du show Ricky Whittle (Shadow Moon) et Pablo Schreiber (Mad Sweeney). Ricky avait fait sensation auprès des fans lors de la Space Walkers 2, qui s’était déroulée les 24 et 25 mars derniers, mais le contraire semble vrai également puisqu’à peine deux mois plus tard, l’acteur est de retour pour rencontrer à nouveau son public ! Dans son sillon, il a entraîné Pablo Schreiber, son collègue et ami d’American Gods, qui découvrait pour la première fois le monde des conventions. L’équipe de Just About TV était présente à l’événement. Récit d’une journée en compagnie de deux acteurs aussi talentueux que sympathiques.

 

  • La matinée : le panel

10h. Nous retirons nos pass sans encombre et nous rendons vers l’auditorium prévu pour l’occasion. Nous nous installons tranquillement, le placement étant libre, excepté pour les pass Moon qui sont installés aux premiers rangs. Sur la quinzaine de rangées, seules 2 ou 3 sont inoccupées, la salle est donc quasi-complète ! Daniel, le maître de cérémonie, nous donne alors le planning de la journée et Donia, l’organisatrice, vient elle aussi nous saluer. On nous explique qu’une surprise est réservée à Lanie, l’agent des acteurs, pour son anniversaire qui a lieu le jour-même ! On nous distribue donc des ballons à gonfler à garder cachés jusqu’à l’instant T ! Le staff nous met directement dans l’ambiance d’une journée qui s’annonce joyeuse et conviviale.

 

11h. Les acteurs arrivent sur scène sur fond de Uptown Funk de Bruno Mars. Show garanti ! En effet, Ricky et Pablo se déchaînent complétement pour le plus grand bonheur des fans. Une fois le calme revenu, Donia lance la chanson « Happy birthday to you » pour Lanie et tout le public agite ses ballons multicolores. L’agent se voit alors remettre un fanbook et se montre très touchée par cette attention, tandis que Ricky la filme en l’imitant, provoquant ainsi les rires de la salle. Lanie quitte ensuite la scène, et le panel peut commencer.

 

Ricky scrute le public et affirme reconnaître plusieurs personnes rencontrées à la Space Walkers 2, et leur fait des petits signes de la main ! La première question est alors posée aux deux acteurs et concerne leurs impressions sur Gillian Anderson avec qui ils ont travaillé sur la série. Pablo s’est dit très impressionné par celle qui sera toujours à ses yeux la cultissime Dana Scully de X-Files, et Ricky a raconté que pour sa première scène, Gillian lui a dit ne pas avoir besoin de sa présence puisqu’elle tournait un face caméra uniquement, ce qui l’a troublé et laissé un peu désorienté. Parmi les questions sur leurs collègues d’American Gods, les acteurs nous confient alors plusieurs anecdotes. Concernant Bruce Langley (Technical Boy), on découvre que le show n’est que sa deuxième expérience de tournage et que, par conséquent, il est totalement émerveillé par tout ce qui lui arrive, ce qui fait sourire Pablo et Ricky puisque Bruce leur dit souvent des choses telles que : « oh la la, je vais à New York pour la première fois, c’est fou! ». Emily Browning (Laura Moon), elle, récolte plein de louanges de la part de ses deux co-stars, et Ricky confie que sa scène la plus difficile à tourner est celle où Shadow Moon confronte Laura dans l’épisode 4 tellement l’intensité de jeu de sa partenaire l’a impressionné. Quant à Ian McShane (Mr Wednesday), on apprend qu’il a pour manie de raconter des blagues à Ricky juste avant de tourner mais de ne pas en rire lui-même et de garder une poker face totale, ce qui a les conséquences suivantes : Ricky se fait réprimander par l’équipe de tournage puisqu’il est en train de rire et se défend en disant que son collègue vient de lui raconter une blague mais Ian, au contraire très sérieux, rétorque « mais pas du tout mon pauvre ami, assume et sois pro! ». De plus, Pablo nous raconte que les jours où il arrive de très bonne humeur sur le plateau (ce qui semble rare a priori), il se met à chanter une chanson peu sympathique « mais on ne sait jamais à qui il s’adresse », chanson que fredonne Pablo et que Daniel est contraint de traduire, les deux acteurs sortant leurs téléphones pour filmer ce moment d’anthologie ! Le maître de cérémonie s’abstient toutefois de traduire au mot à mot la chanson, mais apprend un nouveau mot à Ricky, qui n’est autre qu’une insulte, et que l’acteur s’empresse de répéter fièrement, faisant ainsi rire toute la salle !

 

Toutefois, Pablo et Ricky ne peuvent échapper aux questions sur leurs succès précédents, à savoir Orange Is the New Black pour le premier et The 100 pour le second. Pablo révèle qu’incarner Pornstache a repoussé ses limites en tant qu’acteur car c’est un personnage qui enfreint les règles de bienséance en commettant de très mauvaises actions. De plus, il parle de son expérience de tournage avec Matt McGorry (John Bennett dans Orange Is the New Black, ndlr) et déclare que travailler avec lui s’est avéré formidable car Matt est quelqu’un qui pousse les gens à être meilleurs. De son côté, Ricky avoue que sa « VanFam » de The 100 lui manque et qu’il est resté en contact avec la plupart des acteurs du show (comme Sachin Sahel ou Jessica Harmon), et qu’il est par ailleurs très ami avec Lindsey Morgan (Raven). Il révèle aussi que tourner avec Henry Ian Cusick (Marcus Kane), Paige Turco (Abby) et Michael Beach (Pike) était mission impossible tellement ils riaient tous les quatre ! Arrive une question « cheesy » (aux dires de la demoiselle qui la pose) : ce que chacun des acteurs préfèrent chez l’autre. Et force est de constater que Pablo et Ricky ne tarissent pas d’éloges l’un sur l’autre ! C’est avec une évidente complicité et une amitié certaine que les deux compères se complimentent l’un l’autre pendant de longues minutes… Très beau moment !

 

12h45. Le panel touche à sa fin et les acteurs quittent la scène sous les applaudissements du public. En résumé : Ricky était égal à lui-même, blagueur et enjoué (il prenait parfois même la pose pour les photos du public !) ; et Pablo, qui s’avouait au début « peu à l’aise et peu habitué » à ce genre d’événement (rappelons qu’il s’agissait de sa toute première convention !), s’est au final montré détendu et a eu l’air de prendre du plaisir à répondre aux questions des fans. De plus, les questions étaient intéressantes et nous avons ainsi pu apprendre diverses anecdotes !

 

  • L’après-midi : les photoshoots et les autographes

14h. De retour dans l’auditorium après une pause déjeuner d’1h15, on nous annonce un changement de planning, l’après-midi débutant finalement par les photoshoots duos, puis enchaînant avec les solos de Ricky, ceux de Pablo et enfin, les autographes. Il est donc temps pour nous de nous diriger vers le studio photo et dans la file d’attente, l’ambiance est plutôt bon enfant. Certains mettent au point les poses qu’ils comptent demander aux acteurs, d’autres évoquent déjà leurs futures conventions, ou d’autres encore se font une dernière retouche de maquillage ! Quand notre tour arrive, Pablo et Ricky prennent le temps de nous dire bonjour et nous prennent dans leurs bras. Attentifs à nos instructions, les deux complices jouent volontiers le jeu en se conformant à notre demande de pose puis nous serrent à nouveau dans leurs bras pour nous dire au revoir. De retour dans la salle, nous patientons en chansons (à 90% issus d’un Disney), un karaoké ayant été lancé ! En bonus : un extra offert pour les courageux ayant chanté devant tout le monde. Le staff demande alors aux fans ce qu’ils préfèrent faire : continuer le karaoké ou lancer un blind test TV et ciné. A l’unanimité, le public choisit le blind test et nous voici donc en train de crier des noms de films ou séries à tue-tête en espérant se faire entendre ! Dans le hall, les photos duos sont déjà imprimées et nous allons les récupérer aussitôt. Peu après sonne l’heure des photoshoots solos de Ricky et tout comme pour les duos, tout le monde patiente gaiement dans le couloir en attendant son tour. Fidèle à ses habitudes, Ricky n’hésite pas à (re)faire un hug de bonjour et d’au revoir aux filles, et une accolade chaleureuse à chaque garçon. Il prend même le temps de blaguer avec ses fans et se prête bien évidemment au jeu des poses, les plus cocasses les unes que les autres !

16h45. Dans la salle, le staff annonce la mise en place de promotions : comptez désormais 15€ pour un photoshoot solo (au lieu de 25€) et 10€ pour un autographe (au lieu de 15€) ! Les fans se ruent donc sur la billetterie pour acheter des extras supplémentaires ! Pendant ce temps, le planning change à nouveau puisque Ricky prend le temps de saluer chacun de ses fans, ce qui entraîne un léger retard. Par conséquent, Pablo est invité à débuter sa séance de dédicaces, ce qu’il fait avec sourire et bonne humeur. Il n’hésite pas à s’attarder et à discuter avec chacun d’entre nous. Après cet échange sympathique avec Pablo, nous récupérons nos photos solos Ricky, déjà imprimées ! En parallèle, l’acteur termine ses photoshoots solos et vient mettre un peu d’ambiance dans la file d’attente des autographes en scandant un « Pablo ! Pablo ! Pablo ! », que la foule reprend bien évidemment en cœur. Alors qu’on nous annonce que Ricky viendra commencer ses autographes 20 minutes plus tard, le temps de prendre une pause, quelle n’est pas notre surprise de le voir arriver quelques minutes à peine après cette nouvelle ! Les fans l’attendant déjà depuis un moment, Ricky a donc décidé de ne pas les faire attendre plus longtemps et débute lui aussi sa session de dédicaces. Et ce n’est pas assis derrière sa table qu’il s’installe mais assis SUR la table, face à la file d’attente, exactement comme à la Space Walkers 2. Il peut ainsi (re-re)dire bonjour à ses fans en les prenant dans ses bras (oui, Ricky est très tactile !) et discuter avec eux. Lorsque certains lui offrent des cadeaux, Ricky n’hésite pas à dégainer son smartphone pour immortaliser ce moment en photos, selfies qu’il postera par la suite sur son compte Twitter. Quant à Pablo, il a terminé ses autographes et se dirige à présent vers le studio photo, dernier extra restant de la journée. Très cordial, Pablo nous demande comment nous allons et écoute attentivement la demande de pose soumise par chacun, à laquelle il se prête lui aussi volontiers. À peine 15 minutes plus tard, les photos sont déjà imprimées alors que Ricky continue sa séance de dédicaces.

20h. Pas de cérémonie de clôture pour ce meeting One Day mais une annonce qui va en réjouir plus d’un : une convention American Gods aura lieu l’an prochain ! Nul doute qu’elle s’annonce toute aussi « divine » que cette journée exceptionnelle. Vivement l’année prochaine !

 

  • Bilan

Points positifs :
– les acteurs, bien évidemment ! Adorables, respectueux et généreux envers leurs fans, et surtout, visiblement ravis d’être là !
– le staff, disponible et sympathique
– les animations prévues dans la grande salle pour faire patienter entre les extras
– les bouteilles d’eau, bloc-notes et crayons mis à disposition pour le public dans la grande salle
– les prix des extras, peu élevé, et les promotions supplémentaires annoncées dans l’après-midi
– la rapidité d’impression des photos
– l’ambiance générale : joyeuse et bon enfant
– le planning : bonne idée de mettre un long panel le matin et tous les extras l’après-midi
– le format de l’événement : un meeting étant plus intime qu’une convention, les acteurs et les fans sont moins nombreux et les interactions entre eux sont privilégiées

Points négatifs :
– un retard de planning… mais est-ce vraiment un point négatif si ce retard est dû aux acteurs qui prennent du temps pour parler avec leurs fans ?

En conclusion : des acteurs formidables humainement parlant, des étoiles plein les yeux, des souvenirs plein la tête… Bref, une journée parfaite en tous points ! 

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.