Retour sur une série culte : Columbo fête ses 50 ans !

C’était il y a 50 ans déjà, le 20 février 1968, que Columbo débarquait sur le petit écran américain dans le cadre d’une soirée spéciale de la chaîne NBC consacrée aux thrillers. Par la suite, la diffusion de la série n’a débuté que quelques années plus tard, en 1971. Depuis, le célèbre policier n’a jamais vraiment quitté les écrans, la série étant toujours multi-rediffusée.

A l’occasion des 50 ans de Columbo, retour sur cette série devenue culte, créée par Richard Levinson et William Link.

 

  • Un personnage iconique

Que ce soit à son look vestimentaire négligé, son cigare, son air distrait ou encore à sa voiture, l’inspecteur Columbo est facilement reconnaissable. Avec son imper jauni et délavé qu’il gardera tout de même pendant toute la série, le personnage est entré dans les annales de l’histoire de la télévision. Évoquant constamment sa femme qu’on ne voit jamais, il conduit une vieille Peugeot 403 et est parfois accompagné de son basset, qu’il nomme tout simplement “Le chien”. Mais d’ailleurs, connaissez-vous le prénom du fameux Inspecteur ? Lors d’un épisode de la saison 1, on peut apercevoir son badge qui dévoile ainsi le nom complet du personnage… Frank Columbo ! Mais le protagoniste, à l’instar d’un personnage de BD, ne sera appelé uniquement que par son nom de famille tout le long de la série, tout comme son chien et sa femme ne seront simplement évoqués que par leurs qualificatifs, ne semblant ainsi pas avoir de noms. Quant à son grade, bien qu’il corresponde à Lieutenant dans la version originale, la version française en fait un inspecteur, selon les différences de grades entre police américaine et française.

Bien que ce soit Peter Falk qui en reste le seul interprète connu, il faut savoir que le célèbre policier a été créé dès 1960 et a auparavant été incarné par Bert Freed sur petit écran rôle repris par Thomas Mitchell au théâtre. Dès 1968, Peter Falk devient le seul et unique Columbo. Cependant, l’acteur a continué de tourner en parallèle de la série et a multiplié les rôles dans d’autres films ou téléfilms. Il est décédé en 2011 à l’âge de 83 ans, mais restera à tout jamais le gentil et cocasse Inspecteur dans les cœur des téléspectateurs. Ci-dessus un dessin humoristique de François Roussel, reprenant les caractéristiques typiques du personnage.

 

  • Un concept unique

Columbo est une série policière à l’envers : d’abord on nous montre le coupable et le crime qu’il commet puis l’enquête démarre, avec l’inspecteur Columbo à sa tête bien entendu. Le but final n’est pas de trouver le meurtrier mais de voir comment Columbo va le démasquer. Ce concept unique a fait la renommée du show, tout autant que son personnage principal. La série se concentre sur la psychologie, méthodologie et intelligence du personnage et n’utilise que très rarement les armes à feu ou autres cascades typiques des shows policiers.

 

  • Une longévité exceptionnelle

En effet, bien que le show ait débuté en 1968, il aura duré jusqu’en janvier 2003 ! Au final, une dizaine de saisons ont donc été mises en boîte, réparties sur 35 années et totalisant 69 épisodes, en incluant le pilote de 1968. Bien que le show n’ait pas été tourné en continu, cela fait donc 50 ans au final cette année que Columbo existe et 15 ans que le dernier épisode a été diffusé. De plus, contrairement à d’autres shows tels que Doctor Who au format classique ou aux soap-operas comme Les Feux de l’Amour, chaque épisode de Columbo durait entre 70 et 95 minutes, soit un format davantage de téléfilm que de série habituelle.

 

  • Un défilé de guest-stars

La série a en effet vu défiler un nombre impressionnant de guest-stars lors de ses 35 années de diffusion ! On note ainsi les apparitions de Jamie Lee Curtis (Scream Queens), Patrick McNee (Chapeau melon et bottes de cuir), Martin Sheen (Apocalypse Now), Kristin Bauer van Straten (True Blood), Kim Cattrall (Sex and the City), Carmine Giovinazzo (Les Experts : Manhattan), Ian McShane (American Gods), Doug Savant (Desperate Housewives), Thomas Calabro (Melrose Place), Penny Johnson Jerald (24 heures chrono), Dick Van Dyke (Mary Poppins), Hector Elizondo (Pretty Woman), Patrick Bauchau (Le Caméléon

 

  • Des rediffusions qui marchent toujours autant 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : Columbo plaît toujours autant aux téléspectateurs français ! En effet, la série est désormais rediffusée sur la chaîne TMC et s’est même offert le luxe l’an dernier de remplacer Person of Interest au pied levé afin d’assurer des audiences correctes à la case du samedi soir ! La série culmine en moyenne à près de 550 000 téléspectateurs, avec des pics parfois à plus de 700 000 téléspectateurs, concurrençant ainsi des chaînes de la TNT habituellement plus regardées sur la même tranche horaire.

 

  • Adaptations

Pièces de théâtre

Souvent copié mais jamais également, le célèbre policier s’est vu interpréter plusieurs fois au théâtre. Tout d’abord en 1962, comme précédemment évoqué où le rôle était joué par Thomas Mitchell. Chez nous, de 2004 à 2006, Pascal Brunner, désormais décédé, a prêté ses traits au personnage dans une pièce intitulée Une femme de trop. Depuis 2016, le comédien Martin Lamotte joue le fameux inspecteur dans Meurtre sous prescription mis en scène par Didier Caron.

Romans

Que ce soit des romans originaux basés sur le personnage ou des épisodes retranscrits sous forme de nouvelles, de nombreux livres Columbo ont été édités entre 1972 et 1999. A la tête de cette idée : l’un des deux créateurs du show lui-même, William Link, qui a senti le potentiel de la série en décidant de la dériver sous forme manuscrite.

 

A savoir que, pour les amateurs de Columbo, l’intégrale de la série est disponible en DVD

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.