Once Upon A Time : l’art de revisiter les contes de fées

Alors que la série touche à sa fin, nous vous proposons de revenir à l’essentiel de Once Upon A Time : les contes de fées. Que vous ayez lu les versions de Perrault et des frères Grimm, ou que vous soyez fan de l’univers Disney, vous avez forcément grandi avec ces histoires ; à la rédac’, nous avons choisi de revenir sur certaines de ces adaptations.

  • Blanche-Neige (Setsuna)

Blanche-Neige

Résumé : Il existe plusieurs versions de ce conte, issu d’un mythe germanique. Cependant, la version la plus populaire reste celle des frères Grimm dans laquelle la Méchante Reine essaye à quatre reprises d’assassiner Blanche-Neige par jalousie puisque son miroir ne cesse de lui répéter que la plus belle du royaume n’est autre que la jeune princesse. La première tentative incombe au chasseur qui, attendri par la jeune fille, ne peut se résoudre à la tuer. La Reine prendra alors les choses en main et finira par lui donner une pomme empoisonnée que la naïve princesse mangera et qui la fera tomber raide morte. Ses amis les 7 nains la mettront alors dans un cercueil de verre et lorsqu’un prince passera et tombera instantanément amoureux de Blanche-Neige, les nains feront tomber le cercueil en voulant le déplacer et le morceau de pomme empoisonnée coincée dans la gorge de la jeune fille se décoincera et elle se réveillera. Le prince la demandera en mariage et condamnera la Méchante Reine à porter des souliers de fer rouge et à danser avec jusqu’à ce que mort s’en suive.

Pourquoi ce choix ? Comment ne pas parler de Regina et Blanche-Neige, qui sont les personnages par qui tout arrive ? Dans la série, contrairement à la version du conte ou même celle de Disney, Blanche-Neige est une héroïne forte et non une simple victime candide. Celle-ci se bat au sens propre et figuré et ne subit pas son sort. Son histoire d’amour avec le Prince Charmant est la relation pilier de la série et tous deux se complètent parfaitement. Face à eux, la Méchante Reine s’avère redoutable et prête à tout pour arriver à ses fins. Son évolution au fil des saisons en surprendra plus d’un et Regina deviendra même le personnage préféré de nombreux téléspectateurs. Petit regret pour l’adaptation du chasseur, trop vite supprimé de la série alors que le développement du personnage aurait pu être intéressant.

Un changement marquant ? Blanche-Neige passe de victime à combattante, souvent armée d’un arc et d’une épée, qui affronte son destin au lieu de le fuir, et la Méchante Reine s’adoucit grâce aux flashbacks expliquant pourquoi elle est devenue cette cruelle personne qui n’hésite pas à massacrer des innocents pour atteindre son but de vengeance, et non de jalousie, puis en devenant une vraie héroïne totalement repentie.

Une version préférée ? Sans hésitation aucune, celle de Once Upon a Time puisque Blanche-Neige est loin d’y être une héroïne passive, et que la Méchante Reine connaît une évolution à contre-pied total avec celle du conte.

  • La Belle et la Bête (Xanda)

La Belle et la Bête

Résumé : Popularisé par Disney en 1991, c’est pourtant en 1757 qu’a vu le jour en France le conte par Jeanne-Marie Leprince de Beaumont, après que l’auteur ait abrégé le conte original de 1740. Belle est une jeune femme passionnée de littérature qui, pour sauver son père des griffes de l’horrible Bête, se sacrifie et devient la prisonnière de celle-ci. Elle découvrira alors que cette Bête que tout le monde craint est en réalité un jeune homme victime d’un mauvais sort.

Pourquoi ce choix ? Parce que Belle a un rôle central dans Once Upon A Time, et que la Bête – Rumpelstiltskin – est un personnage encore plus complexe que dans l’oeuvre originale. Impossible donc de passer à côté !

Un changement marquant ? Le personnage de Rumpelstiltskin, lui-même adapté du conte éponyme des frères Grimm, représente bien sûr la Bête, mais pas seulement, puisqu’il est également le Crocodile du film de Disney Peter Pan. De plus, il est aussi le fils de Peter Pan, le père de Baelfire, et donc le grand-père de Henry. De même, Belle n’entretient pas du tout la même relation avec son père dans le conte original et dans la série, tout comme avec Gaston.

Une version préférée ? Même si Rumple est un personnage très complexe et très bien traité dans Once Upon A Time, le personnage de Belle est malheureusement sous-exploité, je donne donc le point à la version de Disney, qui est bien plus féerique.

  • Cendrillon (Setsuna)

Cendrillon

Résumé : Il existe deux versions populaires de ce conte : celle de Perrault et celle des frères Grimm. Cendrillon est une jeune fille orpheline qui vit avec sa terrible marâtre et ses filles, et qui devient leur bonne à tout faire. Lors d’un bal du royaume, auquel elle a pu se rendre grâce à sa marraine qui l’a pourvue des plus beaux apparats, elle rencontre la Prince qui cherchera à la retrouver après qu’elle soit partie précipitamment et qu’elle y ait perdu sa pantoufle de verre (ou de vair selon certains). Le Prince se met en quête de la jeune femme en faisant essayer la pantoufle perdue à toutes les filles célibataires du royaume. Les deux demi-sœurs de Cendrillon l’essaieront tour à tour (en se coupant même les orteils dans la version Grimm afin de rentrer dans la chaussure) mais c’est finalement Cendrillon qui saura chausser la pantoufle. Le Prince lui demandera de l’épouser et lors du mariage, dans la version Perrault, Cendrillon pardonnera à ses demi-sœurs leur méchanceté, tandis que dans la version Grimm, des oiseaux viendront crever les yeux des deux mégères afin qu’elles passent le restant de leurs jours aveugles en punition de leur mauvais comportement envers Cendrillon.

Pourquoi ce choix ? Parce que Cendrillon est le conte qui a une place centrale de la septième et ultime saison de la série. Pourtant évoquée dans une première version en saison 1, la seconde adaptation de Cendrillon réserve bien des surprises quant aux réelles identités des protagonistes. En effet, là où la première saison se contentait d’une Cendrillon somme toute classique, avec sa belle-mère et ses deux demi-sœurs en reprenant assez fidèlement le conte de Perrault, à l’exception d’une histoire de grossesse, la seconde nous présente une backstory bien plus compliquée qu’elle n’en a l’air [SPOILERS] : la vraie mère de Cendrillon a été tuée en allant au Pays des Merveilles, la belle-mère de Cendrillon est en réalité Raiponce et ses deux filles Javotte et Anastasie sont respectivement une sorcière et une Guardienne [FIN DES SPOILERS]. Elle deviendra la femme d’Henry Mills avec qui elle aura une fille, Lucy.

Un changement marquant ? Bien que rien ne stipule l’origine de Cendrillon, la version de la saison 7 est une latina, ce qui va à l’encontre des versions classiques où elle est présentée comme blonde. Ce choix n’a cependant aucun impact scénaristique sur le récit. De plus, à l’instar de Blanche-Neige, Cendrillon est une héroïne qui sait se battre. La plus grosse surprise vient cependant de la révélation de la réelle identité de sa belle-mère.

Une version préférée ? Celle du conte de Perrault, les deux versions vues dans Once Upon a Time étant peu convaincantes malgré la modernisation des personnages.

  • Alice au pays des merveilles (Setsuna)

Alice

Résumé : Dans ce livre de Lewis Carroll, la petite Alice suit un étrange lapin blanc dans un terrier et découvre un monde merveilleux, rempli d’animaux qui parlent ou de potions pour faire grandir/rapetisser et d’autres bizarreries en tout genre. Puis Alice se réveille et réalise que tout cela n’était que le fruit de son imagination tandis qu’elle rêvait…

Pourquoi ce choix ? Bien qu’Alice ait eu droit à son propre spin-off dans Once upon a time in Wonderland (Il était une fois au pays des merveilles, ndlr), c’est la version proposée dans la saison 7 que nous avons choisi d’exploiter puisqu’elle tient une place importante dans l’intrigue. Cette Alice reprend tous les traits du personnage du livre : espiègle, enfantine, curieuse… Nous avons plaisir à suivre ses aventures dans la série.

Un changement marquant ? Oh que oui ! Alice est en réalité [SPOILERS] la fille du double du Capitaine Crochet et de Mère Gothel, la sorcière ayant enfermé Raiponce dans sa tour, et l’amour de sa vie est Robin, la fille de Zelena et Robin des Bois [FIN DES SPOILERS]. De plus, le passé d’Alice au pays des merveilles est évoqué mais ne nous est pas montré.

Une version préférée ? Les deux versions sont complétement différentes, mais préférence pour Alice/Tilly de Once Upon a Time qui a su nous attendrir.

  • Peter Pan (Setsuna)

Résumé : D’abord né en 1902 dans Le Petit Oiseau Blanc sous la plume de J.M. Barrie, le personnage de Peter Pan sera popularisé grâce à une pièce de théâtre qui lui sera consacré en 1904, suivie du livre Peter & Wendy en 1911. Peter Pan vit au Pays Imaginaire et refuse de grandir. A la recherche de son ombre à Londres, il rencontrera Wendy qu’il entraînera avec lui à Neverland (nom en VO du Pays Imaginaire, ndlr) afin d’en faire une mère de substitution pour les Enfants Perdus. La Fée Clochette sera jalouse de cette nouvelle arrivée et aidera le Capitaine Crochet (Hook en VO) à tuer Peter, son ennemi de toujours, puis se repentira. Peter Pan sauvera Clochette, vaincra Crochet et, devenu capitaine du Jolly Roger, il raccompagnera Wendy et ses frères ainsi que les Enfants Perdus à Londres pour qu’ils y grandissent.

Pourquoi ce choix ? Pour deux raisons. La première car Peter Pan tient un rôle clé dans l’histoire de Rumpelstiltskin. La seconde car le Capitaine Crochet est devenu l’un des personnages principaux de la série. En effet, Peter Pan est en réalité le père de Rumple qui s’est fait rajeunir afin de ne jamais grandir. Quant à Crochet, le pirate s’est adouci au contact d’Emma Swan, qu’il finira même par épouser, et sera considéré, à l’instar de Regina ou Rumple, comme un ancien méchant repenti.

Un changement marquant ? Contrairement à ce que l’on pourrait penser, cette adaptation de Peter Pan est assez fidèle au caractère du personnage. Décrit sans cœur ni compassion avec pour seule obsession de ne pas vouloir grandir, le Peter Pan de J.M. Barrie n’hésite pas à tuer pour arriver à ses fins, tout comme le personnage dépeint dans la série. A l’inverse, Crochet suscite la sympathie au fil des saisons de Once Upon a Time. De plus, l’histoire de Clochette et ses rapports avec Peter Pan diffèrent du livre.

Une version préférée ? Celle de Once Upon a Time, pour la prestation impeccable de Robbie Kay en Peter Pan.

  • Le petit chaperon rouge (AlixFelicis)

Le petit chaperon rouge

Résumé : Dans la version originale, une petite fille traverse la forêt pour rendre visite à sa grand-mère. En chemin, elle cueille des fleurs et s’attarde dans la forêt où elle rencontre le loup. Quand Le petit chaperon rouge arrive chez sa grand-mère, le loup l’attend pour la dévorer. C’est là que les version de Perrault et celle des frères Grimm diffèrent : dans la première, le conte s’achève sur la victoire du loup qui mange la fillette. En revanche, la seconde introduit le personnage du chasseur, qui intervient pour tuer le loup et sortir le chaperon rouge et sa mère-grand de son ventre, dans cette dernière les trois personnages finissent par manger le loup.

Pourquoi ce choix ? Le petit chaperon rouge est un conte que tout le monde connait mais qui a également énormément d’interprétations différentes. En y regardant de plus près, l’histoire comprend des connotations troublantes et nombreux sont ceux qui y ont relevé des allusions à la sexualité, au viol voire au cannibalisme! Avec un tel bagage, je trouvais intéressant de voir dans quelle direction une série comme Once Upon A Time allait l’emmener d’autant que ne figurant pas dans l’univers Disney, les créateurs avaient probablement plus de liberté pour traiter ce conte. Je me rappelle encore du jour où j’ai regardé «Red Handed »  pour la première fois et à quel point j’avait été surprise par la tournure de l’épisode. Il est toutefois dommage que les personnages liés à cette intrigue ait té un peu oublié au fil des épisodes, puisque la dynamique entre Ruby et Granny fonctionne à merveille.

Un changement marquant ? Sans aucun doute le fait que Red et le loup soient en réalité une seule et même personne. Le moment de réalisation est bouleversant, il s’agit peut être d’une des storylines les plus sombres de la série. J’ai aimé la façon dont a été développée la malédiction qui court dans la famille de Red, voir le personnage s’accepter et apprendre à vivre avec son lourd fardeau. Point bonus pour le personnage de Granny qui passe d’une victime sans défence à une grand-mère aussi joviale que féroce.

Une version préférée ? Allez, pour le plot twist j’accorde le point à Once Upon A Time !

  • La petite sirène (Lovebug)

Ariel

Résumé : Dans la version originale, la petite sirène sauve un prince d’un naufrage et tombe amoureuse de lui. Pensant qu’en se faisant aimer d’un homme, elle aurait une âme éternelle, elle va voir la sorcière des mers afin qu’elle l’aide à séduire le prince. En échange d’un filtre qui la transformerait en humaine, celle-ci dû offrir sa voix à la sorcière qui lui coupa également la langue. Aussi, chaque pas qu’elle ferait lui ferait atrocement mal et si le prince ne l’épouserait pas, son coeur se brisera et elle deviendra une écume dans la mer. La petite sirène trouve le prince et celui-ci s’attache petit à petit à elle mais épousa finalement une autre. Refusant de le poignarder dans le coeur pour redevenir une sirène et retourner vivre avec ses soeurs et son père, elle décide de se jeter à l’eau en espérant devenir une écume mais au lieu de cela, elle rejoint les « filles de l’air » en récompense pour ne pas avoir tué le prince.

Pourquoi ce choix ? La petite sirène est surtout connu pour sa version de Walt Disney et comme beaucoup, j’ai été bercée par le récit de cette sirène qui souhaite plus que tout devenir humaine. Si la petite sirène n’est pas mon conte préféré à la base, j’ai beaucoup aimé la manière dont Once Upon a Time a revisité l’histoire en réussissant également à mêler ce conte avec d’autres au point que ça influence l’histoire de base du personnage comme le fait que Regina soit Ursula.

Un changement marquant ?  Il est difficile de trouver un seul changement marquant dans l’histoire de la Petite Sirène traité par Once Upon a Time. Ce qui m’a tout de suite surprise, c’était de découvrir une Ariel qui avait encore sa voix alors qu’elle avait une apparence humaine. Mais le changement le plus marquant pour moi a été le fait qu’Ariel n’est réunie que très tard avec Eric : durant la plupart des épisodes où nous la voyons tout le long de la série, elle le cherche. Bien qu’elle finit par avoir son happy ending avec ce dernier, elle est en quête perpétuelle de son prince : que ça soit dans le premier épisode où nous la découvrons dans la saison 3 et où elle est aidée de Blanche-Neige, l’épisode de la saison 3 où elle est aidée par Crochet ou encore l’épisode de la saison 6 avec Jasmine.

Une version préférée ? Parce que le conte a été traité avec originalité, je donne le point à Once Upon a Time !

  • Mulan (Ysadlin)

Mulan

Résumé : Pas réellement un conte, Mulan est en fait une légende qui apparaît la première fois dans le Recueil de chants anciens et modernes de la dynastie Chen. Mulan est une fille d’un ancien officier et est entraînée aux arts martiaux depuis toute petit. Elle décide de prendre la place de son père lors d’une mobilisation pour se battre contre les Huns. En douze ans de guerre, personne ne se rend compte qu’elle est une femme, elle devient même général. Une fois la guerre terminée, Mulan retourne vers son père et son petit frère pour y vivre paisiblement. Mais lorsque l’empereur Touba Huang apprend que le général Hua (nom de famille de Mulan) est une femme, il veut la prendre comme concubine. Cette dernière refuse malgré les nombreuses relances de l’empereur. Mulan finit par se suicider avec son épée et l’empereur lui organise des funérailles pour lui rendre honneur.

Pourquoi ce choix ? J’ai toujours aimé la légende de Mulan, bien avant la version de Disney. Vision d’une femme forte capable de se protéger, mais surtout de protéger les autres, aussi méritante qu’un homme. Nous sommes bien loin de l’image des “princesses” en danger ou qui ne cherchent qu’une chose, le grand amour. J’aime beaucoup la complexité du personnage.

Un changement marquant ? Mulan a été mon choix justement pour un grand changement dans la série. En effet avec ce personnage, la série fait entrer pour la première fois une histoire d’amour homosexuelle. Très actuelle, la série pousse un peu de côté l’image que nous avions de cette héroïne offert par Disney avec la belle histoire d’amour entre Mulan et le fils de l’empereur. Et puis s’il fallait donner un autre changement majeur, nous sommes bien loin de la Chine médiévale !

Une version préférée ? Je donne ma préférence à la légende malgré le côté innovant de la série.

AlixFelicis

AlixFelicis

Plongée dans l'univers des séries dès l'enfance avec Buffy puis Charmed, j'ai des goûts très éclectiques : je peux tout aussi bien regarder une série à thème politique que fantasy. Les séries sont importantes à mes yeux car elles ouvrent une fenêtre sur des situations qui font souvent écho à notre expérience personnelle et je me surprend souvent à m'identifier aux personnages. J'aime quand un épisode me pousse à la réflexion, quand il me surprend. J'apprécie également me plonger dans un bon livre ou regarder des films, je suis d'ailleurs une incorrigible potterhead. En dehors de ça je suis très créative, j'aime dessiner, peindre, faire de la photographie et j'étudie l'anglais, en particulier l'aire Nord-Américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.