Journée mondiale de la diversité culturelle : 6 séries étrangères qui vous feront quitter les séries américaines

Le 21 mai, nous fêtons la journée mondiale de la diversité culturelle ! Pour l’occasion, nous vous avons concocter une sélection de 6 séries qui vous ferons voyager aux quatre coins du monde. Prêt.es ?

Origine : Italie
Synopsis : Chiara et Ludovica vivent dans le quartier riche des Parioli, à Rome. Elles s’ennuient dans leur milieu aisé, jusqu’à ce qu’elles découvrent une forme de pouvoir, celui de monnayer leur corps. S’en suit une plongée vertigineuse dans le monde de la prostitution adolescente, entre lycée privé et soirées de débauche.
On l’a aimée parce que… ces deux adolescentes sont attachantes et on se perd dans cette univers avec elles. Complètement déboussolées à cet âge difficile où l’on est mal dans sa peau, elles se laissent influencer et, comme elles, on ne comprend pas vraiment pourquoi elles se prostituent – si ce n’est pour l’argent, mais ce n’est pas suffisant. Elles sont enfermées dans cet univers de mensonges qu’elles craignent et révèrent en même temps pour la sensation de pouvoir factice qu’il leur procure, jonglant entre le secret, leur famille et leurs amours de jeunesse. La prostitution est finalement peu montrée, et pas vraiment sous un jour bling-bling. On nous donne plutôt à voir la vie et les pensées de ces jeunes filles dans une Italie très favorisée.
Dans le même genre, on vous conseille : Skins, un classique du genre, qui explore la découverte de la sexualité par des adolescents, la sensation de pouvoir qu’ils en tirent et la difficulté qu’ils peuvent avoir à la gérer.

Origine : Israël
Synopsis : L’unité du Mista’arvim, une unité des forces spéciales israéliennes dont les membres sont formés à se fondre dans la population palestinienne, traque en territoires palestiniens La Panthère, un membre du Hamas que l’on croyait jusque-là mort.
On l’a aimé parce que… C’est certainement une des meilleures séries israéliennes actuelles à traiter du conflit israélo-palestinien. Fauda nous plonge au coeur de cette guerre clivante en montrant autant ce qui se passe du côté de l’armée israélienne que du côté des djihadistes, le tout sans prendre parti. La série nous emmène au plus près des protagonistes, de leurs vies et de leurs combats, en réussissant à allier à la perfection suspens et forte impression de réel.
Dans le même genre on vous conseille… When Heroes Fly. Moins réelle que Fauda, la série souligne néanmoins les séquelles de la guerre sur les jeunes soldats israéliens. Sacrée meilleure série lors de la première édition du Festival Canneseries, When Heroes Fly nous fait voyager d’Israël à la Colombie pour suivre l’épopée de quatre anciens combattants d’une unité Golani partis aller délivrer la fiancée du personnage principal, tel un conte chevaleresque contemporain.

Origine : Japon
Synopsis : Lorsque Sano, son athlète préféré arrête subitement le saut en hauteur, Ashiya ne l’accepte pas. Elle décide donc de s’inscrire dans le même lycée que lui, quitte à se travestir pour y être acceptée. En effet, le lycée est en fait un internat pour garçon !
On l’a aimé parce que… la série ne ressemble à aucune autre. C’est aussi et surtout une véritable bouffée d’air frais : c’est drôle, c’est décalé (vous ne verrez jamais rien d’aussi WTF), c’est rythmé, bref, c’est notre remède anti-déprime ! Hanazakari No Kimitachi E ne se prend jamais au sérieux, et ça fait du bien. Autre atout non négligeable : tous les personnages sont attachants (même les plus insupportables, vous verrez). Vous ne voudrez plus les quitter, on vous le garanti.
Dans le même genre on vous conseille… Hana Yori Dango, qui est clairement moins rigolote et n’a pas vraiment cet effet rafraîchissant, mais qui est elle aussi totalement décalée et vous fera adorer (et détester) ses personnages.

Journée mondiale de la diversité culturelle : X séries étrangères qui vous feront quitter les séries américaines

Origine : Corée du Sud
Synopsis : Dans une Corée du Sud médiévale, une drôle d’épidémie se déclare, infectant alors habitants et membres de la famille royale.
On l’a aimé parce que… Série originale Netflix, Kingdom a su se démarquer dès sa première saison par son casting et ses épisodes de très hautes qualités. Mêlant combats avec les infectés et guerres politiques, elle vous fera oublier les séries de zombies américaines classiques pour vous emmener dans les paysages d’une Corée du Sud médiévale. Attention toutefois, âmes sensibles s’abstenir !
Dans le même genre on vous conseille… la mini-série d’horreur indienne Ghoul, qui mélange avec brio l’horreur et le paranormal dans trois épisodes intenses.

Les Envolées

Origine : Mexicaine
Synopsis : Trois amies aux caractères bien différents partent à l’aventure à Oaxaca et font une rencontre étonnante qui changera radicalement leur voyage, mais également leurs vies respectives.
On l’a aimé parce que… La série mexicaine de Netflix a surpris lors de sa première saison tant par sa fraîcheur et son humour que par les leçons de vie qu’elle apporte. De nombreux aspects sociétaux, en particulier autour de la jeunesse et de la découverte de soi, sont abordés de façon très intéressante. On y découvre également des paysages somptueux, une ambiance festive et chaleureuse, malgré les scènes dramatiques qui ponctuent la série mais qui font également son charme.
Dans le même genre on vous conseille… la série Ingobernable, de 2016, mexicaine également, qui traite plus du thriller mais qui permet également un regard intéressant sur la vie de la première dame de Mexique, une femme de conviction ayant perdu foi en son mari. Elle donne, d’une manière différente mais tout aussi forte, matière à réfléchir sur notre façon de voir la vie et le monde qui nous entoure.

Origine : Turquie
Synopsis : Quatre lycéens rebelles entraînent la première de la classe dans une quête d’amour pour l’une de leurs professeurs afin de leur éviter l’exclusion, mais en chemin, ils se lieront d’une profonde amitié… et même d’amour pour certains d’entre eux.
On l’a aimé parce que… la série reprend les codes du teen-show mais s’avère plus adulte dans sa thématique de fond et joue la carte de la nostalgie. Avec ses personnages attachants et sa bande-son envoûtante, Love 101 ne vous laissera pas insensible ! Vous pouvez retrouver la critique entière de la première saison ici.
Dans le même genre on vous conseille… Kara Sevda (Endless Love), série turque qui se déroule également à Istanbul et qui met en scène de jeunes amours compliquées…

Lizzie

Lizzie

Moi c'est Lizzie, accro au cinéma, aux séries, et à la littérature. Il paraît que je suis un mélange étrange de Monica Geller, et Jesse Pinkman. Perso je pense que je suis la dernière sœur Gallagher cachée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.