Journée Internationale de la Femme : 10 scènes marquantes auxquelles ont été confrontées des héroïnes de séries

En cette Journée Internationale de la Femme (également appelée Journée Internationale du Droit des Femmes dans certains pays), nous vous avons préparé un dossier consacré aux scènes les plus marquantes auxquelles ont été confrontées les héroïnes de séries télé. Les voici !

 

Quelle héroïne ? Sydney Bristow (Jennifer Garner)
Quel épisode ? The Telling (Risque Maximum en VF) – Saison 2, épisode 22
Quelle scène ? Le final de la saison
Qu’est ce qui s’y passe ? Sydney affronte le double de sa meilleure amie (Merrin Dungey) dans son appartement de Los Angeles, comprenant ainsi que la vraie Francie est morte. Pendant le combat, elle trouve son ami Will (Bradley Cooper) poignardé dans la baignoire. Elle parvient à tuer son ennemie puis s’évanouit. Elle se réveille dans une rue de Hong Kong, en n’ayant aucun souvenir de ce qui lui est arrivé. Lorsque son compagnon Michael Vaughn (Michael Vartan) vient la chercher, elle réalise qu’il porte une alliance et celui-ci lui apprend que deux ans se sont écoulés depuis sa disparition et qu’elle a été déclarée morte…

Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ? Parce que Sydney n’a aucun souvenir des deux années effacées de sa vie, que l’homme qu’elle aime est désormais marié à une autre et que sa meilleure amie est morte. Elle a donc tout perdu. Ce sentiment qu’on nous a volé notre vie ne nous est pas inconnu et malgré l’aspect fictionnel, on peut s’identifier à Sydney, que ce soit par exemple lorsque l’on apprend le décès d’un proche ou que l’on découvre que quelqu’un n’est pas la personne que l’on croyait, quand un homme quitte sa compagne pour une autre femme, … En adaptant cette scène à la vie réelle, il est alors plus facile pour nous de comprendre la situation dans laquelle se retrouve l’héroïne, mais Sydney est une battante et elle ne manquera pas de s’en relever, bien qu’elle soit désormais blessée à vie par cette épreuve qui lui laissera des cicatrices, au sens propre et figuré. Et ce sont ces cicatrices qui nous permettent d’avancer.

 

Quelle héroïne ? Buffy Summers (Sarah Michelle Gellar)
Quel épisode ? Becoming: Part 2 (Acathla, partie 2 en VF) – Saison 2, épisode 22
Quelle scène ? Le combat final entre Buffy et Angelus (David Boreanaz)
Qu’est ce qui s’y passe ? Angelus veut réveiller Acathla, un démon annonciateur de la fin du monde, en ouvrant le sceau avec son propre sang. Buffy doit combattre son ancien amant mais lors de la bataille, elle perd son épée et se retrouve à terre, désarmée. Elle se ressaisit ensuite et est sur le point de tuer Angelus lorsque Willow (Alyson Hannigan) parvient à lui rendre son âme. C’est désormais Angel qui est face à elle et qui ne comprend pas ce qu’il se passe. Malheureusement, il est trop tard car Angelus a réveillé le démon. Seul la mort du vampire pourra donc refermer le sceau et ainsi éviter l’Apocalypse de se répandre sur Terre. Désemparée, Buffy dit une dernière fois “Je t’aime” à l’amour de sa vie et lui enfonce son épée dans le cœur. Anéantie par ce qu’elle a dû faire, elle décide de quitter Sunnydale.
Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ? Parce que Buffy a des responsabilités dont elle n’a jamais voulu et qu’elle en paie le prix quotidiennement. Afin de sauver le monde, elle devra faire passer son devoir de Tueuse avant tout et tuer l’homme qu’elle aime. Sacrifier son propre bonheur, c’est quelque chose qui est parfois essentiel et qui parle à chacune d’entre nous, que ce soit dans le domaine privé (en tant que mère, épouse, etc.) ou même professionnel (accepter un travail alimentaire au détriment de ses envies par exemple). De plus, lorsque Buffy se retrouve à terre désarmée pendant le combat, Angelus la nargue de la manière suivante : “Plus d’armes. Plus d’amis. Plus d’espoir. Qu’est-ce qu’il te reste ?” puis il enfonce son épée vers Buffy pour la tuer, épée qu’elle arrête avec ses mains en répondant sobrement “Moi” puis elle se relève, récupère son arme et gagne le combat. Cet instant est une métaphore sur le fait que dans la vie, on ne peut réellement compter que sur soi-même, même quand on pense avoir tout perdu, et qu’il faut trouver la force de se relever seule car si nous ne nous relevons pas nous-mêmes, personne ne le fera pour nous. Il faut se faire confiance, se battre et toujours aller de l’avant. Cette scène finale nous inspire donc le sens du sacrifice ainsi que de la force et du courage face à l’adversité.

 

Quelle héroïne ? Debbie Eagan (Betty Gilpin)
Quel épisode ?
Money’s in the Chase – Saison 1, épisode 10
Quelle scène ? L’enregistrement de l’émission GLOW
Qu’est ce qui s’y passe ?
Debbie et son mari, avec qui elle essaye de recoller les morceaux depuis plusieurs épisodes, assistent au premier enregistrement pour l’émission GLOW, mais le catch – et ses amies – manque à Debbie qui décide de monter sur le ring malgré le regard désapprobateur de son mari.
Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ? Alors que pendant toute la saison, c’est Ruth (Alison Brie) qui est montrée comme une femme forte et combative, c’est finalement le personnage de Debbie qui retient notre attention dans ce dernier épisode, puisqu’elle s’émancipe complètement de son mari et contre son avis avec force en déclarant qu’elle n’a pas besoin de son aval pour monter sur le ring et faire ce qu’elle aime : un message fort pour toutes les femmes qui prouve qu’elles n’ont pas nécessairement besoin d’homme dans leur vie pour être épanouie.


Quelle héroïne ? Emily Thorne, de son véritable nom Amanda Clarke (Emily VanCamp)
Quel épisode ?
Clarity – Saison 4, épisode 18
Quelle scène ? La révélation d’Emily
Qu’est ce qui s’y passe ?
Emily fait un discours afin de sauver l’honneur de Daniel (Josh Bowman) mais également révéler sa véritable identité publiquement en dévoilant qu’elle est Amanda Clarke, la fille de David Clarke (James Tupper).
Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ? Cette scène est l’accomplissement des projets qu’avait Emily depuis le début : venger son père. Ce discours montre qu’elle a eu le courage de se battre (souvent littéralement) pour obtenir ce qu’elle souhaitait, et ce, malgré les failles de son plan de départ et les éléments perturbateurs et imprévus.

 

Quelle héroïne ? KJ Harper (Clare-Hope Ashitey)
Quel épisode ?
A Boy and a Bike – Saison 1, Episode 10
Quelle scène ? Scène du dernier plaidoyer
Qu’est-ce qui s’y passe ? KJ trouve enfin la preuve irréfutable que Jablonski est coupable du crime dont on l’accuse. Après un long monologue, prouvant sa culpabilité, elle se montre au-delà de tout ce à quoi ses adversaires s’attendaient en ayant le dernier mot sur cette affaire.
Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ?
KJ Harper est une jeune femme inlassablement sous-estimée de par sa condition de femme noire. Pendant dix épisodes, KJ est rabaissée, par son entourage, par ses ennemis, mais aussi par elle-même. Elle n’est qu’une femme sur une affaire qui la dépasse complètement. Malheureusement, c’est un schéma que beaucoup connaissent, mais que très peu dénoncent. C’est à force de persévérance, et en puisant dans toutes ses ressources que KJ parviendra à se surpasser et à prouver à ses détracteurs qu’elle ne mérite pas le dédain qui lui est réservé. Dans cette scène, c’est avec fierté qu’elle prouve au jury que l’accusé est coupable. Son monologue sur le racisme se conclut par “Combien de vie faudra-t-il encore sacrifier pour que nous réagissions ?“, des paroles qui parlent forcément à tous les engagés contre le racisme. Pour la première fois, KJ est sûre d’elle. Malgré cela, le jury décidera que l’accusé, Jablonski, est non coupable. Un coup dur, pour KJ, mais aussi pour le spectateur. Toutefois, cette fin nous renvoie à une réalité cruelle : le combat n’est jamais fini. Il ne faut rien lâcher, persévérer et peut-être aurons-nous la chance de rendre justice.

 

Quelle héroïne ? Capitaine Samantha ‘Sam’ Carter (Amanda Tapping)
Quel épisode ?
 Children of the Gods (Enfants des Dieux en VF) – Saison 1, épisode 1
Quelle scène ? La première rencontre entre le Capitaine Carter et le Colonel O’Neill (Richard Dean Anderson)
Qu’est ce qui s’y passe ? Évoquée par le Général Hammond (Don S. Davis) comme le Capitaine Sam Carter, c’est à un homme que s’attend le Colonel O’Neill et il ne cache pas sa surprise lorsqu’il se retrouve face à une femme. Le Major Kawalski (Jay Acovone) lui lancera directement un “Et vous préférez vous faire appeler ‘Sam’ ?“, ce à quoi elle rétorque du tac au tac “Ne vous inquiétez pas Major, je n’ai plus joué à la poupée depuis mes 10 ans“. Plus tard, lors du briefing, on apprend que Carter est astrophysicienne et O’Neill la nommera “Professeur“, appellation à laquelle elle répond “Dans l’armée, mon Colonel, on appelle une personne par son grade et non par sa fonction, alors appelez-moi Capitaine et pas Professeur”. Puis face aux réticences du Colonel O’Neill à l’intégrer dans son équipe, elle se défendra par le biais de cette citation devenue culte pour les fans du show : “Je suis officier de l’Armée de l’Air tout comme vous Colonel, et le fait que mes organes de reproduction soient situés à l’intérieur de mon corps ne veut par dire que je vous suis inférieure, mon Colonel”. O’Neill répondra “Oh mais je n’ai absolument rien contre les femmes, Capitaine. (…) J’ai juste un léger problème avec les scientifiques”, ce qui s’avérera vérifié par la suite de la série, le personnage étant donc sincère. Toutefois Carter clôturera le débat avec : “Mon Colonel, j’ai volé plus de 100 heures dans l’espace aérien irakien durant la guerre. Cela suffit à vous rassurer ? Ou voulez-vous qu’on fasse un bras de fer ?”.
Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ? Le statut de la femme dans le milieu du travail, et encore plus dans le domaine militaire, est un sujet qui ne cesse d’être d’actualité malgré toutes les démarches paritaires mises en place. Ici, Carter est obligée de se justifier de son grade et de reprendre son supérieur hiérarchique afin qu’il la considère comme elle devrait l’être. Les a priori concernant les capacités de travail d’une femme sont malheureusement courants et nous sommes constamment obligées de faire nos preuves encore et toujours. Carter ne se laisse pas démonter, tient tête à ses supérieurs tout en les respectant, et fait valoir ce qui lui revient de droit et elle a raison de le faire, bien que de nos jours, une femme montrant trop de confiance en elle est tout de suite cataloguée comme arrogante ou prétentieuse, ce qui ne devrait plus être le cas.

 

Quelle héroïne ? Candy (Maggie Gyllenhaal)
Quel épisode ?
Why Me ? – Saison 1, Episode 6
Quelle scène ? Scène de tournage avec Candy et Lori
Qu’est-ce qui s’y passe ? Candy et Lori sont deux prostituées toutes les deux désireuses d’aborder de nouveaux horizons concernant les métiers du sexe. Candy est très intéressée par l’industrie du porno, et lorsqu’Harvey lui propose un nouveau projet, elle embarque Lori avec elle. Lors du tournage d’une scène, Lori est seule avec un homme, mais le réalisateur n’est pas satisfait. C’est finalement Candy qui expliquera à Harvey comment filmer et comment les acteurs doivent se placer afin que la scène soit plus réalistes, plus réussie mais aussi pour que les acteurs se sentent plus à l’aise.
Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ?
Candy est une prostituée assumée, une femme que l’on sait forte. Lorsqu’un client la frappe et la défigure, la scène est choquante. Cette femme que l’on pensait inébranlable est détruite et décide de changer de voie, jugeant que la prostitution ne lui correspond plus. Lorsqu’elle découvre l’industrie du porno, elle est vite inspirée. Dans cette scène, Candy prouve qu’elle a trouvé sa voie : elle sait de quoi elle parle et elle y prend plaisir. Candy est un personnage très bien écrit, elle est indépendante et cette scène nous prouve qu’elle est toujours capable de reprendre le contrôle de sa vie. Le message est clair, peu importe à quel point nous avons l’impression d’être au plus bas, il est toujours possible de se relever et d’en tirer le meilleur. Candy deviendra d’ailleurs une réalisatrice de renom dans le monde de la pornographie.

 

Quelle héroïne ? Alyssa (Jessica Barden)
Quel épisode ?
Saison 1, épisode 3
Quelle scène ? Scène de séduction entre Alyssa et Topher
Qu’est ce qui s’y passe ? Alyssa est un personnage compliqué, difficile à cerner. Dans le troisième épisode de la série, elle décide de quitter James et lorsque le premier homme venu lui montre de l’intérêt, elle en profite et décide d’avoir un rapport sexuel avec lui. Elle ramène donc ce jeune homme du nom de Topher dans la maison qu’elle squatte, commence à se déshabiller, mais s’arrête subitement avant de passer à l’acte. Alyssa montre alors une autre facette d’elle, forte, mais fragile à la fois, et elle explique à Topher qui insiste que s’il la respecte vraiment, il doit accepter son choix et partir.
Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ?
Cette scène montre à peu près tout ce qu’il faut savoir sur le consentement. Un non est un non même s’il arrive après un oui. Topher n’est pas un garçon foncièrement mauvais, mais lorsqu’Alyssa change d’avis, il ne peut s’empêcher d’insister, un comportement auquel beaucoup de femmes ont dû faire face. Alyssa nous montre qu’il n’y a rien de mal, ni de honteux à changer d’avis et qu’il n’est pas question de se culpabiliser et de faire quelque chose dont nous n’avons pas envie.

 

Quelle héroïne ? Veronica Mars (Kristen Bell)
Quel épisode ?
Leave It to Beaver – Saison 1, épisode 22
Quelle scène ? La course-poursuite d’Aaron et Veronica
Qu’est ce qui s’y passe ?
 Veronica, après avoir soupçonné Logan (Jason Dohring) d’être le meurtrier de sa meilleure amie Lily (Amanda Seyfried), découvre que c’est le père de Logan, Aaron (Harry Hamlin), avec qui elle entretenait une relation, qui l’a tuée. Lorsque celui-ci apprend que Veronica sait la vérité, il la prend en chasse dans le but de la tuer.
Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ? Veronica ne se montre jamais publiquement sans sa carapace de femme forte, elle joue de l’ironie et du sarcasme dès qu’elle se sent menacée, mais dans cette scène, nous la découvrons pour la première fois avec ses fêlures.

 

Quelles héroïnes ? Madeline Mackenzie (Reese Witherspoon), Celeste Wright (Nicole Kidman), Jane Chapman (Shailene Woodley), Renata Klein (Laura Dern) et Bonnie Carlson (Zoë Kravitz)
Quel épisode ? You Get What You Need – Saison 1, épisode 7
Quelle scène ? Le meurtre de Perry Wright (Alexander Skarsgård)
Qu’est ce qui s’y passe ? Jusqu’ici, Madeline, Celeste et Jane ne s’entendent pas avec Renata et Bonnie pour diverses raisons. C’est pourquoi, lorsque Perry, le mari de Celeste la frappe violemment à plusieurs reprises, Bonnie intervient et pousse Perry de toute ses forces. Ce dernier fait une chute qui lui sera fatale. Les 5 femmes témoins de l’acte décident alors de se couvrir mutuellement.
Pourquoi la scène nous a marquée en tant que femme ?
Big Little Lies est une série qui prône clairement le girl power, et son dernier message est clair. Malgré nos différends, notre combat est le même. Le féminisme est notre combat à tous. L’union fait la force même lorsque nous avons le sentiment d’être seule au monde face à des monstres tels que Perry Wright, qui, malheureusement, sont encore nombreux dans la société actuelle. En cette Journée Internationale de la Femme, il était important de prôner l’importance de la solidarité féminine.

Lizzie

Lizzie

Je suis Lizzie, j’ai 22 ans, et bien évidemment je suis passionnée de séries ! Je crois que cette passion s’est manifestée grâce à la diffusion de Prison Break lorsque j’étais toute petite, mais c’est la série True Blood qui m’a fait avoir le déclic et qui m’a rendu totalement accro au genre. Depuis, je suis à la recherche de série de qualité et qui sortent du lot telles que Breaking Bad, Sherlock ou encore Sons of Anarchy. Dernière pépite en date : Vikings. Si je privilégie les séries de grande qualité je ne rechigne tout de même pas devant une série sans prétention, sans prise de tête puisque tous les genres me plaisent. Humoristique, fantastique, historique, science-fiction, aucun genre n’est a jeté chez moi. En dehors des séries je suis une grande passionnée de littérature et de cinéma qui font tous deux parties de mon quotidien. Je suis également une énorme fan d’Aaron Paul, mais surtout de Heath Ledger (et si, il a bien joué dans quelques séries !).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.