Zoo : l’avis de la rédac’ sur la saison 3

La troisième saison de vient de Zoo se terminer ce jeudi 21 septembre sur CBS. Dix ans après les événements survenus en fin de saison 2, quelles aventures attendent nos héros ? Voici l’avis de la rédac’ sur la saison 3.

*** Cet article contient des spoilers ! ***

 

  • Un manque de crédibilité total dès le début de saison

Alors que la saison 2 commençait légèrement à partir dans tous les sens, la saison 3 est un festival ! Commençons tout d’abord par le plus évident : les personnages, qui sont donc censés avoir pris 10 ans d’âge mais qui n’ont pas une seule ride de plus par rapport à la saison précédente. On notera à peine un changement de coupe de cheveux chez Jamie et le port de la barbe chez Logan. A part ça, aucun d’entre eux ne semble avoir vieilli… Ainsi, James Wolk se retrouve à incarner un personnage qui se découvre grand-père alors que l’acteur n’a que… 32 ans ! Cependant, l’apparence physique des personnages n’est pas ce qu’il y a de pire dans le manque de crédibilité du show. Tout d’abord, dans le premier épisode, No Place Like Home, on découvre ce que sont devenus les protagonistes en 10 ans : Jamie (Kristen Connolly) que l’on a connue journaliste, fait désormais de la concurrence à Sydney Bristow et à Black Widow toute de cuir noir vêtue à espionner des criminels la nuit et à torturer des prisonniers le jour ; Abe (Nonso Anozie) qu’on avait laissé guide de safari revient en tant que scientifique ; Logan (Josh Salatin), l’ancienne petite frappe, a été promu inspecteur de police ; Jackson a changé d’identité et dirige un groupuscule activiste ; quant à Mitch (Billy Burke) que l’on croyait mort, il semble avoir passé toute une décennie immergé dans un aquarium (sans masque respiratoire, précisons-le !)… Autant dire que la saison commence mal côté vraisemblance.

 

 

  • A chaque épisode, son lot d’énormités

Mais cela ne va pas en s’arrangeant ! En effet, à chaque épisode, son lot d’énormités. On frôle parfois le ridicule… Par exemple dans l’épisode 2, Diaspora, on découvre que le bébé de Clem est la clé pour la survie de l’humanité, or pour s’échapper de l’endroit où elle est retenue prisonnière, la jeune femme braque son ventre avec un revolver et prend ainsi en otage sa propre progéniture !! Puis dans l’épisode 3, Ten Years Gone, on assiste à une opération à cerveau ouvert de Mitch… avec celui-ci assis et éveillé guidant dans ses actes une Jamie qui s’improvise chirurgienne. Mitch a en effet une puce implantée dans le crâne qui le change instantanément en une autre personne (et qui plus est, un ennemi de l’équipe) dès que l’on appuie sur un interrupteur ! Mais ce n’est pas tout. Dans l’épisode 5, Drop It Like It’s Hot, Mitch (qui est vétérinaire) devient l’avocat de Jamie lorsqu’elle est interrogée pour meurtre, et on apprend que Jackson a le pouvoir de commander les animaux par télépathie alors que sa sœur Abigail (Athena Karkanis) a la même abilité mais pour les hybrides. On découvre par la suite dans l’épisode 9, The Black Forest, qu’Abigail est elle-même une hybride… Dans l’épisode 7, Wham, Bam, Thank You Sam, Jamie se fait avaler par un serpent géant invisible et le découpe de l’intérieur avec une épée sortie de nulle part. Dans l’épisode 10, Once Upon a Time in the Nest, après s’être fait injecter un sérum “d’accélération de grossesse” par Abe, Clem (Gracie Dzienny) se réveille de son hibernation temporaire (dans le même aquarium que son père) enceinte jusqu’au cou, prête à accoucher, après (rappelons-le) quelques semaines de grossesse !

Sans compter sur la présence d’Abigail dans les flashbacks 10 ans auparavant de l’épisode 6, Oz Is Oz, qui aurait été présente dans l’avion en même temps que l’équipe et donc, pendant la saison 2 ! Et ne parlons pas du début de l’épisode 11, Cradles and Graves, où toute l’équipe est ressuscitée par Clem grâce à un peu d’eau de son aquarium… Et la liste est encore longue ! Autant d’incohérences ou d’éléments invraisemblables qui discréditent complètement une série déjà peu rationnelle… 

 

  • Un parti pris assumé ?

Cependant, il semblerait que les showrunners aient choisi d’assumer ce manque de crédibilité en le compensant par l’humour. La saison est en effet bourrée de répliques humoristiques délivrées par le biais de Mitch. Il dit ainsi à Abe : “Tu es médecin depuis quoi, 20 minutes ?”, rétorque à Logan qui demande comment trouver quelque chose : “Tu es détective maintenant, alors détecte” ou encore lance à Abigail : “En fait vous êtes comme la Méchante Reine dans les dessins animés”. Il demande même à l’équipe quelle musique a été choisie pour ses funérailles et surnomme sa compagne “Super Jamie”. Mitch représente donc le téléspectateur devant son écran face à l’improbabilité de certaines situations et permet ainsi aux showrunners de se dédouaner du manque de vraisemblance de la saison.

De plus, les effets spéciaux laissent toujours à désirer. Or, cette saison, nous avons droit à une race hybride d’animaux qui n’existent pas. Rappelons qu’en début de saison, Abe et Dariela étaient témoins de la naissance d’un hybride à partir d’un échantillon de sang uniquement… Quitte à aller dans l’invraisemblable, autant y aller totalement ! Nous assistons donc à un défilé de vautours/dinosaures géants, ou à des rhinocéros poilus à carapace…

 

  • Une intrigue prenante malgré tout

N’allons pas jusqu’à dire que le manque de crédibilité du show est compensé par l’intrigue mais reconnaissons tout de même que l’action et les enjeux sont totalement présents dans cette troisième saison. En effet, la mission de nos héros cette année n’est autre que sauver l’humanité (à nouveau) en trouvant un remède contre la stérilité pour empêcher la race humaine de s’éteindre. Rien que ça ! Mais Abigail s’en mêle et complique la tâche : désormais, l’équipe doit également éviter que les hybrides envahissent la Terre et ne tuent les humains et les animaux. Le rythme est donc soutenu, sans temps mort, à l’exception de quelques épisodes plus mous, à l’instar du huitième, Stakes on a Plane, lorsque Jackson est retenu prisonnier par sa sœur psychopathe. Dans l’ensemble, l’action est bien menée, dans le sens où il se passe toujours quelque chose et que l’on veut connaître la suite sans tarder.

De la même façon, les twists et cliffhangers sont utilisés à forte dose, et laissent souvent le téléspectateur choqué, dubitatif, ou suspicieux. Ainsi dès le premier épisode de la saison, on se demande qui est la vraie Clem ; l’épisode 4, Welcome to the Terra Dome, se termine sur l’arrestation de Jamie qui confesse un meurtre ; dans l’épisode 6, on découvre que Mitch est en réalité M.Duncan, l’associé d’Abigail ; la fin de l’épisode 10 nous laisse sous le choc, toute l’équipe ayant été abattue de sang froid par une Abigail ressuscitée pendant que Clem se réveille enceinte à terme ; la vraie identité de Sam (Delon de Metz) est révélée dans l’épisode 12, West Side Story ; un sort brutal est réservé à Logan dans le final, The Barrier, etc. Autant de rebondissements qui nous donnent malgré tout l’envie de connaître la suite des aventures de nos héros.

 

  • Des personnages au développement bancal 

Outre l’invraisemblance des situations dans lesquelles se retrouvent nos protagonistes, cette saison nous confronte à un autre souci : la psychologie des personnages. Leur évolution est en effet complètement bancale et illogique pour la plupart. Tout d’abord, le personnage de Jackson est devenu totalement horripilant à force de vouloir sauver Abigail à tout prix et de blâmer les autres pour ses erreurs. Sa compagne Tessa (Hilary Jardine) n’est pas beaucoup mieux puisqu’elle n’apporte rien à l’intrigue. Le couple est donc ennuyeux au possible et plombe parfois l’action, comme dans le season finale. Logan, quant à lui, n’est pas crédible en flic vertueux qui veut empêcher “Super Jamie” de commettre des actes illégaux. Du côté d’Abe et Dariela, il est intéressant de voir les protagonistes être parents puisque cela permet aux acteurs d’étoffer quelque peu leur jeu. L’enlèvement de leur fils Isaac (Jesse Muhoozi) forcera les époux à prendre des décisions discutables, qui auront des conséquences sur l’équipe toute entière. On regrettera justement la désolidarisation des membres de l’équipe cette saison, chacun se méfiant des autres et ne se faisant plus confiance, et on déplorera à nouveau la perte de Chloé (Nora Arnezeder) qui était le ciment du groupe en saison 1 et début de saison 2. Malheureusement pour sa remplaçante Alyssa Diaz, son personnage n’est pas beaucoup plus aimé cette saison qu’il ne l’était l’an dernier.

De plus, la relation maritale de Dariela avec Abe, ainsi que la grossesse de Clem et l’identité du père, les problèmes de couple des personnages, les diverses trahisons et autres éléments scénaristiques liés aux protagonistes, apportent une touche de soap opera malvenue à une série qui perdait déjà son identitéBien qu’on se demande toujours ce que Billy Burke est venu faire dans cette galère, l’acteur semble se poser la question également. L’interprète de Mitch / M.Duncan paraît blasé bien qu’il fasse son travail correctement en incarnant un personnage tantôt bon, tantôt mauvais et on en arrive même à se demander si les répliques sarcastiques de Mitch viennent du personnage ou de l’acteur. Pour finir, cette saison de Zoo nous offre une méchante redoutable qui gagne à tous les coups et met l’équipe en échec à chaque épisode mais, hélas, Abigail est effectivement une caricature des “méchantes reines de dessin animé” comme le dit si bien Mitch, qui ne dégage aucun charisme et qui sert seulement à être détestée des protagonistes et des téléspectateurs. Cette écriture manichéenne du personnage est bien fâcheuse puisqu’Abigail aurait pu être une ennemie remarquable. Cette paresse scénaristique reflète parfaitement l’ambiance générale du show, en perte totale de vitesse.

 

  • En conclusion

Points positifs :
– les twists et cliffhangers qui tiennent le téléspectateur en haleine
– Mitch et ses répliques pertinentes
– le rythme soutenu

Points négatifs :
– les personnages de Jackson et Tessa, aussi ennuyeux l’un que l’autre
– les effets spéciaux, encore et toujours
– le manque de crédibilité de cette saison
– le côté soap opera

Note : 2,5/5. Cette saison pèche trop par son invraisemblance et nous laisse bien souvent dubitatifs. Toutefois, l’action est omniprésente et les enjeux sont de taille. Malheureusement, la série part dans tous les sens et malgré toutes les questions laissées en suspens lors du final, on se demande s’il ne serait pas plus raisonnable de ne pas renouveler le show pour une quatrième saison…

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.