You Me Her : l’avis de la rédac’ sur la saison 2

Lorsque nous vous avions donné notre avis en mars dernière sur la première saison de You Me Her (Toi, moi et elle en version française, ndlr), la saison 2 était déjà en cours de diffusion sur Audience Network. Nous avons attendu qu’elle soit disponible sur Netflix pour la binge-watcher ce mois-ci ! La première saison nous avait agréablement surprise, notamment avec sa prise de risque concernant un mode de vie inhabituel et inconnu : le polyamour. Alors, maintenant que les trois amoureux vivent ensemble, comment s’est déroulée cette saison ?

You Me Her

 

  • Des personnages insupportables

Et la palme du personnage le plus insupportable revient à… Ava (Laine MacNeil) ! Si la relation qu’entretiennent Jack (Greg Poehler), Emma (Rachel Blanchard) et Izzy (Priscilla Faia) ne semble pas la choquer outre mesure, elle joue avec nos nerfs constamment en jouant tantôt la petite fille effarouchée devant sa mère, la fermée d’esprit Lori (Chelah Horsdal), tantôt à l’alliée avec le trio. De plus, sa relation avec sa mère est purement sans intérêt pour l’histoire et aurait pu (ou dû) être évincée.

Heureusement, dans l’entourage d’Emma, un personnage sort du lot : Carmen (Jennifer Spence). En effet, si elle était transparente (comme tous les personnages secondaires) dans la première saison, ici elle s’affirme et déclare même à Emma qu’elle est jalouse car elle n’arrive pas à être aussi cool qu’elle. Elle va alors demander à son mari de faire des « trucs cool » et sera surtout un point d’appui et de soutien pour Emma, mais aussi pour les deux autres.

Il était clairement indispensable d’en montrer plus de la vie d’Izzy, et il est incontestable que voir sa meilleure amie Nina (Melanie Papalia) et son ex-petit ami Andy (Jarod Joseph) sortir ensemble est un aspect qui pourrait être comique dans ce genre de série… si c’était bien traité. En effet, leur histoire manque de profondeur : on sait que Nina a peur de s’engager avec Andy car il est un « amoureux en série », mais à aucun moment elle n’essaye de confronter et de comprendre ses sentiments. Quant à Andy, il apparaît comme le personnage le plus fade de la série, et ce depuis le début de la saison 1.

 

  • Une alchimie envolée, comme leur relation

Faire intervenir la jalousie dans l’histoire est une chose qui était nécessaire. Après tout, les événements de la première saison ne se sont étalés que sur une dizaine de jours, et leur histoire a été très rapide à se mettre en place. Jack se remet alors en question et remet en question également la relation qu’il entretient avec les deux jeunes femmes… ou plutôt qu’elles entretiennent toutes les deux. En effet, à force de se remettre en question et d’éprouver de la jalousie, il se met à l’écart, ce qui accentue sa jalousie… un véritable cercle vicieux. Si sa prise de recul est importante et nécessaire, elle n’est pas assez bien traitée, surtout du côté d’Emma. Celle-ci se dit ouvertement bisexuelle, ce qui est un excellent point. Malgré tout, sa meilleure amie et son mari pensent qu’elle n’est que lesbienne et qu’avoir inséré Izzy dans leur couple n’a fait que rallumer la bougie éteinte auparavant. Il est dommage qu’une personne, qui se dit pourtant bisexuelle, ne soit perçu que comme une indécise, perdue entre hétéro et homosexualité.

Cette deuxième saison de You Me Her joue sur le « je t’aime, moi non plus », et c’est… ennuyeux. Cela ajouté à la jalousie de Jack, la série devient répétitive et les dix épisodes ne se regarde pas aussi facilement que la première saison. Voir les protagonistes sans cesse hésiter, vouloir assumer leur relation, puis de nouveau hésiter, pour finir par le faire finalement… La série si innovatrice de la première saison s’est transformée en série à l’eau de rose banale et sans fraîcheur. On notera tout de même une mise en scène de la psychothérapie, rappelant le début de la première saison. Il s’agit de scènes plutôt courtes, mais plutôt efficaces.

 

En conclusion, cette deuxième saison de You Me Her est clairement en dessous de la première, à tel point qu’on s’ennuie régulièrement. De plus, l’alchimie incroyable qui existait lors de la première saison a complètement disparu ici. Notre note : 2.5/5.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.