You : l’avis de la rédac’ sur la saison 2 !

Les fans de la première saison de You attendaient avec impatience la suite de cette série diffusée pour la première fois sur Netflix il y a un an. Portée par Penn Badgley, You raconte l’histoire de Joe Goldberg, un jeune homme perturbé prêt à faire n’importe quoi pour la femme qu’il aime. La saison 2 suit les évènements de la première saison, avec un Joe fraîchement débarqué à Los Angeles dans l’optique de démarrer une nouvelle vie sous une nouvelle identité. Il se rend cependant vite compte que son passé va rapidement le rattraper. Qu’a donc pensé la rédac’ de cette saison 2 ?

**Attention, cet article contient des spoilers**

  • Une saison en crescendo
You
Épisode 3, « What Are Friends For? »

Ne tourons pas autour du pot : le début de la saison n’a rien d’extraordinaire. C’est lorsque Candace (Ambyr Childers) fait son retour dans l’épisode 5, « Have a Good Wellkend, Joe! », que les choses commencent à devenir intéressantes. Les quatre premiers épisodes de la saison sont assez lents, bien qu’ils permettent de nous présenter tous les nouveaux personnages de cette suite. Ce que You a réussi à faire, c’est se renouveler, et le changement de décor et de personnages a été un vrai succès. Ainsi, le retour de l’ex de Joe permet d’accélérer les évènements de l’histoire : à partir de cet épisode, la tension montera d’un cran à chaque nouvel épisode jusqu’à son climax dans l’épisode 9, « P.I Joe » pour nous offrir un final satisfaisant, bien que légèrement imparfait. Si la fin de la saison est pleine de sens, nous nous tout de même sentis un peu déçus sur le coup. Pourtant, il était logique que Joe se mette à fantasmer sur une autre femme, car c’est un cycle infernal dans lequel il est enfermé et sa relation avec Love (Victoria Pedretti) dans une potentielle saison 3 pourrait être assez intéressante à voir maintenant qu’ils savent tous les deux de quoi ils sont capables. Nous sentons aussi que cette saison 2 est une production Netflix, puisque les épisodes sont fait de manière à pouvoir binge-watcher la série, avec un cliffhanger à la fin d’une bonne partie des épisodes, surtout à partir de la fin de l’épisode 4, « The Good, the Bad, & the Hendy », quand on apprend le retour de Candace. Mais ce qui fait monter la tension au fur et à mesure des épisodes, c’est les enjeux difficiles à ignorer, qui sont bien plus importants que dans la première saison.

  • Beaucoup plus d’enjeux
You : l'avis de la rédac' pour la saison 2
Épisode 8, « Fear and Loathing in Beverly Hills »

Les enjeux étaient bien moindres dans la saison 1, mais c’est normal. Nous découvrions le personnage de Joe, qui ne semblait pas forcément avoir fait du mal à qui se se soit avant de tuer Benji (Lou Taylor Pucci). Dans cette saison 2 de You, les enjeux sont multiples et bien plus importants : tout d’abord, le fait que Joe mente sur son identité et prenne celle de Will (Robin Lord Taylor) : l’enjeux est que Joe ne se fasse pas prendre sur sa fausse identité mais aussi que le vrai Will ne le balance pas lorsqu’il décide de le faire sortir de sa cage. Encore une fois, l’enjeux amoureux a sa place dans l’intrigue, puisque Will fera à nouveau tout pour la femme qu’il aime. Il y a l’enjeux porté par toute l’intrigue de Delilah (Carmela Zumbado) et de son agression par Henderson (Chris D’Elia) ainsi que sa tentative d’abus sur Ellie (Jenna Ortega) : Joe va s’il se faire attraper pour le meurtre d’Henderson ? Va-t-il se brûler les ailes en essayant d’aider les deux soeurs ? Et bien sûr, le retour de Candace : va-t-elle faire du mal à Joe ? Va-t-elle révéler la vérité sur sa vraie identité, sur ses actes de la saison 1 mais aussi ses actes envers elle ? Le nombre de personnages beaucoup important dans cette saison multiplie les enjeux, ce qui aide à faire grimper la pression à partir de l’épisode 5, une fois tous les enjeux posés. Comme dans la première saison, le brillant jeu d’acteur ainsi que la narration de Penn Badgley sont très convaincants, au point que nous soyons toujours du côté de Joe qui est, rappelons le, un sociopathe stalkeur et tueur. Lorsque Candace le menace, on espère qu’il réussira à se débarrasser d’elle. Lorsqu’il se fait mettre en garde à vue, on prie pour qu’il réussisse à sortir avant qu’on ne prenne son ADN. Et la manière dont son personnage est traité dans cette nouvelle saison aide à construire l’empathie des spectateurs envers ce dernier.

  • La psychologie, au coeur de l’intrigue
You : l'avis de la rédac' pour la saison 2
Épisode 6, « Farewell, My Bunny »

Une autre surprise plutôt plaisante de cette suite de You a été le traitement psychologique de certains personnages. Bien entendu, le plus marquant est celui de Joe : en savoir plus sur son passé nous aide à comprendre pourquoi il agit comme il le fait : sa mère, battue par son père, n’arrivait pas à le sortir de ce foyer violant. On apprend que Joe a en réalité tué son père à l’âge de neuf ans pour défendre sa mère après des énièmes coups. Le profil de Joe est donc plus facile à dresser psychologiquement parlant : on peu dire qu’il est probablement un sociopathe qui cherche toujours des femmes à protéger comme il a voulu protéger sa mère de son père. On voit d’ailleurs que son amour et son obsession pour Love semble tout à coup envolés lorsqu’elle lui avoue avoir tué l’Au Pair qui abusait de son frère quand elle était adolescente et avoir tué Delilah : soudainement, elle n’apparaissait plus comme une victime faible qui avait besoin de l’amour et de la protection de Joe, et son regard sur la jeune femme a complètement changé après cela. Le meilleur épisode de cette saison, l’épisode 8, « Fear and Loathing in Beverly Hills » lorsque Joe et Forty (James Scully) sont sous LSD, permet de nous mettre dans la même confusion que Joe et embrouiller notre esprit pendant tout l’épisode, nous poussant à nous demander ce qui est réel et ce qui ne l’est pas. La manipulation du spectateur passe donc par la défoliation du passé de Joe, mais encore et toujours la narration qui nous place dans son esprit et nous pousse à le croire quand il dit ne pas être quelqu’un de mauvais. Il arrive à Los Angeles persuadé qu’il peut changer, mais la série nous fait comprendre que Joe est malade et qu’il aura beau essayer tout ce qu’il veut, il ne pourra pas s’empêcher de toujours répéter les mêmes schémas.

Bien que sa première partie ne soit pas la meilleure, cette saison 2 de You est une réussite : avec un casting très juste et des personnages convaincants, nous nous retrouvons à nouveau plongé dans la tête de Joe, un personnage complexe et extrêmement intéressant. Si quelques détails de l’histoire étaient un peu prévisibles, la série arrive à nous surprendre et à nous pousser à en vouloir toujours plus. La fin nous laisse présager un nouveau changement de décor et des choses intéressantes à voir pour une potentielle troisième saison, comme voir Joe dans le rôle de père ou voir le couple qu’il peut former avec Love, maintenant qu’il savent tous les deux qui ils sont vraiment. Notre note : 4/5.

 

lovebug

lovebug

Hello, ici Marie, geek à plein temps ! Je bosse dans la communication digitale et je passe beaucoup (trop) de temps à regarder des séries en tout genre. Passionnée d'histoire et de culture américaine et britannique, je regarde surtout des séries anglophones et en VO s'il vous plait ! J'aime un peu de tout : séries historiques, Marvel, drama, comédies, fantastiques et science fiction, horreur.. Je suis quelqu'un qui aime ne pas faire comme les autres. Games of Thrones par exemple ? Pas vu un seul épisode de ma vie. Nope, pas un seul !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.