Versailles : l’avis de la rédac’ sur la saison 3 !

Clap de fin pour Versailles ! La diffusion française de la saison 3 s’est achevée ce lundi soir sur Canal+, c’est donc l’heure du bilan ! Dans un Versailles toujours plus somptueux, la série signe l’apogée de la fin du règne de Louis XIV, au sommet de sa puissance. Retour sur l’ultime saison de Versailles.

ATTENTION SPOILERS

  • Une intrigue en béton : l’homme au masque de fer

Romans, pièces de théâtre, films : l’homme au masque de fer ne manque pas d’inspirer les écrivains et les scénaristes. Le mystère du prisonnier le plus énigmatique de l’histoire française a trouvé un nouveau client : Versailles s’en empare pour en faire le fil rouge de sa saison 3. Après l’affaire des poisons autour de laquelle tourne la saison 2, c’est l’homme au masque de fer que la série choisit de traiter sous forme d’enquête afin de découvrir qui se cache derrière. Les théories sur son identité sont nombreuses mais la proposition de Versailles est inédite : l’homme au masque de fer serait le père biologique de Louis XIV (George Blagden), faisant de lui un bâtard et non le fils légitime de Louis XIII pouvant prétendre au trône de France. Nous pouvons donc saluer cette nouvelle façon d’interroger le mystère, une tentative d’autant plus pertinente lorsqu’on se rend compte qu’elle tient la route tout au long de la série.

C’est donc Monsieur, frère du roi, Philippe Duc d’Orléans (Alexander Vlahos) qui revêt le rôle de l’investigateur, épaulé dans sa tâche par le fidèle et implacable protecteur du roi, Fabien Marchal (Tygh Runyan). Un duo étonnant – après deux premières saisons sans lien particulier entre les deux hommes. Définit par les acteurs eux-mêmes comme une sorte de couple Sherlock Holmes/Docteur Watson, ils avouent dans plusieurs interviews s’être amusés de ce duo. Tout autant que nous à le regarder enquêter ! Un association étonnante mais qui fonctionne, grâce à un trait de caractère commun qui les lie : le but de rendre la justice – pas toujours appréciée – du roi. Une audace commune qui font travailler Philippe et Marchal : on dit oui !

Le « duc de Sulat », Macare : plusieurs noms sont attribués au père de Philippe et de Louis XIV avant qu’ils ne découvrent par eux-même son identité, mettant Marchal de côté. En effet, après que les deux frères ne découvrent l’existence de leur véritable père, Louis XIV a peur de voir sa légitimité au trône remise en doute : face à la méfiance de Marchal et aux menaces de l’Église qui semble au courant, il préfère savoir son père biologique mort plutôt que de renoncer à sa place de roi et voir tout le monde se retourner contre lui après ses coups de forces contre le peuple. C’est donc avec la mort de l’homme au masque que se termine l’intrigue principale et c’est vraisemblablement ce qu’aurait fait le vrai Louis XIV. Donc pas de véritable surprise pour cette conclusion sur l’homme au masque de fer due à l’impassible personnalité du roi mais sans quoi Louis XIV ne serait pas celui qu’on connaît.

  • La saison des duos

Des duos improbables sont apparus au cours de la saison 3 de Versailles. Notamment et contre toute attente, le mythique couple Monchevy (contraction de Monsieur et du Chevalier de Lorraine (Evan Williams)), mis en avant dès la saison 1 puis de nouveau dans la saison 2, a cette fois-ci été mis au second plan (voire au troisième). Les nombreux fans du couple ont pu être déçus de voir Monsieur refuser les avances de son amant dès le premier épisode, en tous cas jusqu’à ce que le Chevalier trouve réconfort auprès d’une femme ! Pour une surprise c’en est une ! Pour la riche veuve Delphine, marquise d’Angers (Marie Askehave), le séducteur avare est à sa merci et se laisse lui même séduire par une femme douce et authentique, de bonne compagnie pour notre Chevalier solitaire. Pas de quoi être jaloux pour Monsieur puisque c’est une femme, et pour nous autres fans puisqu’elle est très avenante. À côté de ça, rappelons que Monsieur forme également un duo vraiment inattendu en s’associant à Marchal. Heureusement, Monsieur et Chevalier, se retrouve (pour notre plus grand bonheur) à la fin de la saison.

Les duos frères et sœurs sont également à ne pas négliger dans cette saison. Notamment Louis XIV et son frère que nous suivons depuis le début de Versailles, ainsi que le soldat Guillaume (Matthew McNulty) et sa sœur Jeanne (Jenny Platt), qui font partis du peuple. Par exemple, lorsqu’ils reviennent de la guerre, Monsieur reçoit un accueil politique de la cour et de son frère qui le remercie un bref instant alors que Guillaume est chaleureusement félicité par les ouvriers de son atelier ainsi que par sa sœur qui saute dans bras. On voit donc des liens différents, plus politiques que familiaux pour la famille royale, à l’opposé du peuple : un fidèle reflet de « l’esprit social » en France au XVIIème siècle. Par contre, les deux duos de frère et sœur ne cessent de se quereller : l’un défend le roi et fait parti du peuple, l’autre le peuple en étant le frère de roi : sûrement une autre facette des mentalités des différents rangs sociaux non satisfaits de leur position dans la société, ou du moins percevant plutôt les intérêts des autres que les leurs. Un contraste percutant !

De l’amour à la politique, un duo phare se dessine clairement : celui de Madame de Maintenon (Catherine Walker) et de Louis XIV. Après avoir gagné le cœur de Louis XIV, Madame de Maintenon gagne une place dans le conseil du roi. Aveuglé par l’amour, Louis XIV acquiesce à toutes ses décisions. Un cœur d’adolescent en celui qui a les plus hautes responsabilités du pays : un trait de caractère toujours fidèle à la vrai histoire du roi qu’on a déjà pu voir dans la saison 2 avec la précédente favorite Madame de Montespan (Anna Brewster), mais qui cette fois-ci est bien plus fort puisqu’ils finissent par se marier. Puis, de la politique à l’amour, le duo de ministres Louvois (Joe Sheridan) et Colbert (Steve Cumyn) qui ne sont jamais d’accord mais qui finalement s’adorent nous attendrit mais c’est surtout le couple de la reine de France (Elisa Lasowski) et du souverain du Saint-Empire romain germanique Léopold (Rory Keenan) qui révèle le rôle de Marie-Thérèse d’Autriche en femme révoltée et totalement désinvolte. Une prestation qu’on applaudit après une mise au second plan dans les saisons précédentes : Elisa Lasowski a été majestueuse.

  • La soif de pouvoir toujours plus grandissante de Louis XIV

Suite à sa victoire sur la Hollande, Louis XIV veut tout dominer, de l’Europe et aux Amériques. Puissant par ses hommes, et tout juste entouré de Monsieur et Madame de Maintenon en tant que membres du conseil, ainsi que le Chevalier de Lorraine en tant que maître des festivités, Louis XIV prend la liberté d’oppresser son peuple en révolte et se prend pour Dieu. George Blagden se glisse très bien dans la peau de ce personnage mythique et sévère et nous laissé captivé par son interprétation de Louis XIV qui fait qu’on adore le détester.

Pour régner, Louis XIV s’est trouvée une alliée de taille, Madame de Maintenon. Malgré ses déviances passées et sa résistance aux avances du roi, il lui pardonne tout ! Très différente d’Henriette d’Angleterre dans la saison 1 et de la Montespan dans la saison 2, la Maintenon semble la favorite préférée du roi parmi les trois mais pas des téléspectateurs. Louis XIV lui donne donc une place importante à Versailles. L’interprète de Madame de Maintenon qui s’imprègne complètement du personnage et le joue parfaitement bien qu’elle en fait LE personnage antipathique de la série. À coté d’un Louis XIV égocentrique et orgueilleux, ils font la paire !

Enfin, Versailles est achevée ! Un « accomplissement humain », « un flambeau pour le reste du monde reflet de la puissance de la gloire sans limite de Dieu lui-même » dit Louis XIV dans la série. La cour, le peuple, les étrangers, tout le monde est impressionné. La série semble choisir la nièce de Léopold, Éléonore qui arrive au château, pour incarner l’émerveillement devant ce Versailles fini. La galerie des glaces présentée dès le premier épisode n’est que la première face d’un château resplendissant, dont on a le droit a de nombreux plans durant la série. D’ailleurs, dans l’avant dernière scène de la saison, Louis XIV emmène son fils dans la galerie des glaces pour l’inciter à accomplir d’aussi grandes choses que lui dans sa future vie de roi : tout un emblème.

  • Conclusion

Le coup de cœur
La princesse Palatine (Jessica Clark) qui s’investit en une sorte de psychologue: une femme drôle au grand cœur ! Dans leurs moments difficiles, elle prête une oreille bienveillante à son mari le duc d’Orléans, le Chevalier, la reine, et même Madame de Maintenon qui a fait enlever son bébé de Versailles. Une maman avérée qui voit son cœur déchiré lorsque son fils lui est pris, mais qui trouve réconfort s’investissant dans l’éducation de sa belle-fille Marie-Louise qui débarque à Versailles. Un personnage véritablement attachant !

Les point faibles
Moins de Monchevy. Et surtout, pas de saison 4 !

Malgré son succès dans le monde entier, la production n’a pas souhaité renouveler la série, estimant un succès suffisant. Versailles est donc une série qui surprend encore après deux saisons, et qui donne envie de binge-watcher à chaque fin d’épisode. Mention spéciale au excellent casting international de la série et au cadre exceptionnel du château de Versailles. Une fiction historique qui reste une fiction et qui arrive de bout en bout à construire des intrigues assez inintéressantes pour fidéliser ses téléspectateurs. Téléspectateurs qui réclament donc une saison 4 sur les réseaux sociaux : le fils de Louis XIV qu’on voit apparaître à la fin de la saison pourrait reprendre le flambeau et peut-être aurions nous le droit à une suite dans plusieurs années ? Notre note : 5/5.

DorianeZilmia

DorianeZilmia

Moi c'est Doriane, j'ai 20 ans et je suis étudiante en 2e année de licence d'histoire à Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Actuellement sur les pas du journalisme, intégrer l'équipe de Just About TV est donc pour moi une belle occasion de montrer ma plume ! Et en plus, en écrivant sur des séries : que demander de mieux ? Je n'ai pas particulièrement de genre de prédilection et je suis ouverte à tout type de série.

Une pensée sur “Versailles : l’avis de la rédac’ sur la saison 3 !

  • 6 juin 2018 à 16 h 54 min
    Permalink

    Une très bonne saison à l’image des deux précédentes . J’ai passé un agréable moment avec ces derniers épisodes et c’est bien dommage que ce soit les derniers une saison 4 n’aurait pas été de trop .

    J’ai absolument adoré la dernière scène entre philippe d’Orléans / le Chevalier de Lorraine et Elizabeth-charlotte de Bavière , une vrai relation sincère . C’est bien là l’intrigue qui m’a le plus intrigué bien loin du ”masque de fer ”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.