Veronica Mars : l’avis de la rédac’ sur la saison 4 !

Après trois saisons diffusées à partir de 2004 sur UPN puis The CW et un film financé par les fans de la série en 2014, Veronica Mars est revenue cette année sur la plateforme de streaming Hulu pour une quatrième saison très attendue. Alors que la diffusion de ce revival était prévu pour le 26 juillet 2019, l’interprète de Veronica, Kristen Bell, a annoncé lors du San Diego Comic Con qu’il était d’ores et déjà disponible depuis le 19 juillet, soit une semaine à l’avance, de quoi ravir les fans ! Dans cette nouvelle saison, Veronica et son père enquêtent sur une série d’explosions ayant lieu à Neptune pendant le Spring Break.
Mais alors, qu’en est-il de cette quatrième saison, a-t-elle su satisfaire les fans de la série ?

ATTENTION : SPOILERS !

  • Un format différent

Les trois premières saisons de Veronica Mars nous ont habitués à un format à la structure modulaire, c’est-à-dire qu’un épisode équivalait à une enquête, en plus de la ou les enquêtes courant sur toute la saison – le meurtre de Lilly, le viol de Veronica, l’accident de bus, les viols en série sur le campus universitaire, etc. Cette saison change de format à ce niveau là, puisque le show nous offre une saison de 8 épisodes (bien plus courte que les précédentes donc) où notre héroïne ne s’attelle qu’à une et même enquête, celle de la série d’explosions de bombes à Neptune. Et cette nouvelle structure mise en place fonctionne très bien et est raccord avec l’héroïne.

Veronica a grandi. Exit donc l’adolescente à la répartie et au cynisme froid, et bienvenue la jeune femme d’une trentaine d’années mature. De ce fait, nous avons une saison plus noire que les précédentes, notamment en raison de toutes les épreuves que Veronica a traversé durant plusieurs années, mais aussi à cause de la ville de Neptune qui est toujours aussi empreinte de noirceur. Déjà effrontée dans les premières saisons, l’héroïne l’est encore plus dans cette quatrième saison, et c’est normal, c’est une évolution totalement logique pour la jeune femme. Si le format change, Veronica Mars garde ses dialogues piquants et sa critique sociétale et sociale assumée.

Cette nouvelle saison nous offre également de nouveaux personnages, notamment la nouvelle cheffe de la police, jouée par Dawnn Lewis, et la fille du gérant du motel qui a explosé, Matty, incarnée par Izabela Vidovic, qui ont toutes les deux eu un rôle dans iZombie, série créée par le créateur de Veronica Mars. Grâce à la dynamique créée par le retour d’anciens personnages et l’arrivée de nouveaux, la série nous offre des twists imprévisibles du début à la fin.

 

  • Un fan-service agréable

Impossible de passer à côté du fan-service mis en place dans cette nouvelle saison. En effet, nous avons pu bien sûr retrouver notre bien-aimée Veronica et son cher et tendre Logan (Jason Dohring), mais pas seulement : son père Keith Mars (Enrico Colantoni), son meilleur ami Wallace Fennell (Percy Daggs III), son ex-petit ami Leo D’Amato (Max Greenfield), ou encore ses amis-ennemis Dick Casablancas (Ryan Hansen) et Eli « Weevil » Navarro (Francis Capra) étaient également de retour. Si ces retours avaient été annoncés et étaient de toute façon prévisible, nous avons été étonné de retrouver Liam Fitzpatrick (Rodney Rowland), Tim Foyle (James Jordan), Mercer Hayes (Ryan Devlin), Clarence Wiedman (Christopher B. Duncan), Parker Lee (Julie Gonzalo) et même Monsieur Clemmons (Duane Daniels) !

Si chaque visage nous a fait sourire à leur apparition, quelques acteurs nous ont manqué, on pense notamment à l’interprète de Cindy « Mac » Mackenzie, Tina Majorino, qui a refusé d’apparaître dans la série. Il était logique en revanche de ne pas voir le personnage de Stosh « Piz » Pisnarski (Chris Lowell) revenir après sa rupture avec Veronica dans le film de 2014. Les interprètes de Duncan (Teddy Dunn) et Lilly Kane (Amanda Seyfried), eux, n’étaient évidement pas prévus au casting puisque déjà absents du film – le premier a fuit à la fin de la saison 2 et la deuxième était déjà morte avant que la série ne débute, n’apparaissant que dans des flashbacks.

Si le film sorti il y a cinq ans était plein de fan-service parfois lourd – l’excuse de la réunion d’anciens élèves pour retrouver tout le monde est connue -, cette quatrième saison, elle, ne semble pas forcée, même s’il est évident que Wallace et Dick notamment n’ont pas grand intérêt dans cette histoire. Les caméos sont clairement assumés et ne peuvent que ravir les fans.

 

  • Une fin polémique

Les dix dernières minutes du dernier épisode méritent que l’on s’attarde sur elles, tant elles ont fait polémique parmi les fans de la série d’origine. En effet, il s’avère que le personnage de Logan, présent et surtout principal depuis le tout premier épisode de Veronica Mars, meurt dans une ultime explosion de bombe, alors que le grand méchant de la saison a déjà été arrêté et enfermé. Si beaucoup de fans espéraient encore qu’il n’était pas réellement mort et qu’on le verrait dans la potentielle prochaine saison, le bon dans le temps d’un an à la fin de l’épisode ne laisse nul doute quant à son décès. On ne peut pas réellement reprocher à Rob Thomas d’avoir tué le personnage préféré de la majorité des fans, mais plutôt la façon dont ça a été fait. Cette mort ne sert qu’à deux choses : rendre le méchant encore plus méchant et surtout rendre l’héroïne malheureuse. Parce que, d’après le créateur de la série, une héroïne ne peut pas être heureuse sans être inintéressante.

Seulement, voilà, Rob Thomas a trop fait dans la surenchère avec cette mort incomprise. C’est vrai, le bien ne triomphe pas toujours, et c’est d’ailleurs déjà le cas dans les premières saisons de Veronica Mars (les Fitzpatrick toujours en liberté, Meg qui finit tout de même par mourir après l’accident, etc.), mais il n’était pas nécessaire de tuer Logan, ou du moins pas de cette façon. Les fans de la série ont participé à un crowdfunding il y a quelques années pour que Veronica et Logan ait leur happy ending – qui a bien eu lieu -, et aujourd’hui se retrouvent avec un goût amer de trahison dans la bouche – à juste titre – qui ruine tous leurs espoirs. Et les notes données sur IMDb le prouvent : les sept premiers épisodes de la saison tournent entre 8.7 et 8.9 sur 10, alors que le dernier épisode tombe à 6.2 sur 10, et devient alors l’épisode le moins bien noté de toute la série.

 

À l’exception des dernières minutes de cette quatrième saison de Veronica Mars qui ne donnent clairement pas envie qu’une saison 5 soit produite, l’ensemble de la saison, ses personnages et son enquête sont très bons. Le tout est en plus parsemé de fan-service qui ne fait pas dans la démesure, rendant la saison gloabalement bonne. Notre note : 4/5.

Xanda

Xanda

Passionnée par mille et une choses, je suis une accro aux séries depuis que je suis tombée devant Veronica Mars et Newport Beach à mon adolescence. Les drames sont indubitablement mon genre de série préféré, même si je regarde aussi des comédies et de la science-fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.