Valor : l’avis de la rédac’ sur la saison 1

Le 29 janvier dernier aux États-Unis a été diffusé sur la chaîne The CW l’épisode final de la première saison de Valor, série militaire créée par Kyle Jarrow l’année dernière, centrée sur le personnage de Nora Madani (Christina Ochoa), seule femme pilote d’hélicoptère dans son unité qui décide, après une mission ratée avec son supérieur Leland Gallo (Matt Barr), de mentir sur le déroulement de l’opération. Retour sur cette première saison de Valor

 

  • Une sensation désagréable de déjà-vu

Avec Valor, The CW s’est lancé dans un pari risqué. En effet, il s’agit du premier drame militaire que la chaîne s’est autorisée à diffuser, puisqu’elle se dirige habituellement plutôt vers des drames héroïques, fantastiques ou romantiques. La série est pleine de bons sentiments, mais aussi de clichés, et il semblerait qu’elle aime s’y complaire, puisqu’elle ne fait rien pour en sortir. En plus de reprendre les stéréotypes d’une série dramatique quelconque, Valor souffre de longueurs desquelles on a l’impression de ne jamais sortir. En effet, c’est seulement dans les trois derniers épisodes que tout s’accélère et qu’on peut enfin prendre un peu de plaisir à regarder la série.

Enfin, les personnages, à l’exception de Gallo et Jess (Corbin Reid), sont tous antipathiques : on a constamment envie de secouer Nora pour la faire réagir, son (ex-)petit-ami Ian (Charlie Barnett) n’est clairement pas charismatique et franchement niais, Jimmy (W. Tré Davis) est une personne très irréfléchie, Thea (Melissa Roxburgh) a un comportement très (trop) envahisseur et Zoe (Chelle Ramos) est visiblement trop fragile pour être dans l’escouade. De plus, le triangle amoureux se formant dès le premier épisode entre Nora, Gallo et Ian est particulièrement mal mené et il est difficile de croire que le couple Nora/Ian finira ensemble – ce qui n’est d’ailleurs pas le cas – tant l’alchimie entre Nora et Gallo est puissante et transperce l’écran, contrairement à la relation unissant Nora et Ian.

La saison se termine alors sur un cliffhanger laissant entendre une prochaine saison avec Simone (Valarie Pettiford), la mère de Ian, jetant dans la cheminée un domino, bien qu’il semble difficile de croire que la série arrivera à être renouvelée aux vues des audiences… Ce qui est dommage, puisqu’elle a plutôt un bon potentiel, même s’il est constamment mal, voire pas du tout, exploité.

 

  • Un potentiel inexploité

Lorsque Valor a débuté, la série aurait pu faire l’apologie de l’armée américaine ou au contraire dénoncer son système, mais la chaîne The CW a décidé de ne faire ni l’un ni l’autre. En effet, à aucun moment la série ne prend parti à ce propos, ce qui semble être une bonne chose puisqu’il s’agit d’une chaîne grand public et que le but est de toucher un maximum de téléspectateurs. Malgré tout, être une chaîne grand public n’a pas empêché Valor d’aborder des sujets sensibles comme le harcèlement sexuel et moral au travail, le viol et le sexisme. Malheureusement, ces sujets, pourtant très importants dans ce corps de métier, ne seront abordés que durant deux épisodes au début de la saison avec le personnage de Zoe, sans jamais revenir sur le tapis.

Avec des acteurs au niveau plutôt correct – sans pour autant être les prochains récompensés aux Golden Globes – et son rythme lent ponctué de rapides accélérations, Valor n’a rien d’exceptionnel côté réalisation et ses effets spéciaux (notamment les atterrissages des hélicoptères) ne sont clairement pas maîtrisés. C’est d’autant plus dommage quand on sait que la série avait un plus gros budget que d’autres séries de la chaîne comme Arrow ou Supernatural.

Cependant, la fin de cette première saison de Valor remonte clairement le niveau de l’ensemble de la saison mais se déroule beaucoup trop rapidement pour qu’on ait le temps de tout saisir. En effet, la mission de sauvetage de Jimmy se déroule sans réel accroc, puisque tout rentre dans l’ordre quand Zoe découvre que qu’un des missionnés a un comportement bizarre, la rupture de Nora et Ian, bien que prévisible depuis le pilote, est rapide et semble irréversible, et enfin Nora et Gallo finissent par se mettre en couple et décident même d’officialiser leur relation.

 

Pour conclure, Valor n’innove sur aucun point et peine à nous captiver malgré sa saison composée de seulement treize épisodes. On ne misera donc pas sur un renouvellement de la série… Notre note : 2/5.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.