Une Famille Formidable : l’avis de la rédac’ sur la saison 15 !

Cette fois, ça y est : l’heure des adieux a sonné pour les Beaumont ! Diffusée depuis 1992, Une Famille Formidable, la série qui fait les beaux jours de TF1 depuis plus de 25 ans, s’est achevée au terme de sa quinzième saison ce lundi 3 décembre 2018. Après une saison 14 relativement mouvementée, retour en région parisienne au calme (à première vue !) pour nos protagonistes.

Voici notre avis sur l’ultime saison d’Une Famille Formidable.

*** Attention, cet article contient des spoilers !***

 

  • La saison de trop ?

Dès les premières minutes, la saison semble caler au démarrage. La raison ? Une intrigue plutôt légère reposant uniquement sur le souhait de divorcer de Catherine (Anny Duperey). Principalement centrés sur Jacques (Bernard Le Coq) et sa future ex-épouse, les premiers épisodes peinent à nous faire replonger dans l’ambiance que l’on aime tant et à laquelle nous ont habitué les péripéties de cette formidable famille. Cependant, un twist vient rapidement pimenter l’action : Catherine est arrêtée pour détournement de fond ! La saison décolle alors et nous offre de savoureux moments, dans des registres différents, à l’image des 14 premières saisons de la série. Cependant, Catherine étant bien évidemment innocente, le véritable coupable ne sera dévoilé que dans l’avant-dernier épisode. Un suspense qui tombe quelque peu à l’eau tant l’identité de l’escroc était prévisible, faisant ainsi traîner l’intrigue en longueur inutilement. On se demande donc, en tant que téléspectateur averti de la première heure, si cette quinzième cuvée n’était pas la saison de trop… Pour rappel, la saison précédente s’achevait sur un tableau à la fois nostalgique et heureux des membres de la famille (ré)unie chez Jacques et Catherine se remémorant leurs souvenirs des 25 dernières années… Peut-être les dernières saisons de la série ont-elles été trop rapprochées (à la demande de la chaîne), la quantité ne faisant pas toujours la qualité, en laissant trop peu de temps aux scénaristes pour se réinventer ?

Résultat de recherche d'images pour "une famille formidable"

 

  • Une intrigue qui aborde de réels sujets de société

Toutefois, malgré une mise en place lente à démarrer, la saison explore des thèmes de société, dont certains sont plus que jamais d’actualité. En effet, avec le climat ambiant, difficile de faire l’impasse sur le mouvement #MeToo dont la storyline incombe à Frédérique (Jennifer Lauret), à travers le biais du harcèlement sexuel au travail. Suite aux encouragements de sa sœur Audrey (Cécile Caillaud), elle décidera de ne pas se laisser faire et de porter plainte contre son agresseur, avec l’appui d’une de ses collègues, victime du même homme. Et c’est grâce à cette solidarité féminine qu’elle viendra à bout de son bourreau. Du côté de Catherine, nous voici embarqués dans une histoire d’erreur judiciaire et de condamnation à tort qui débouche sur une incarcération immédiate. Nous découvrons alors la vie en prison à travers les yeux de la matriarche des Beaumont. Une trame certes romancée vu la rapidité de la mise en détention de la présumée coupable mais qui a le mérite de mettre en lumière le quotidien de ces femmes emprisonnées. En résultera par ailleurs une belle rencontre entre Catherine et Claudia (Laetitia Kandi) ainsi qu’une nouvelle philosophie de vie pour Catherine, transformée par son expérience malheureuse, qui décide désormais de laisser faire le hasard en décidant à pile ou face, comme son ancienne co-détenue. Mais elle ne démordra pas pour autant de son idée de divorce ! A noter que le divorce des seniors est à la mode ces temps-ci puisque la série Scènes de ménages sur M6 en parle également ! Quant à Jérémie (Geoffrey Sauveaux) et Héléna (Fanny Krich), ils nous immergent dans leur monde 2.0 en étalant leur vie privée sur les réseaux sociaux dans un but lucratif, choquant Nourredine (Kamel Belghazi) qui dénonce au passage la déconcertante facilité avec laquelle son beau-frère gagne de l’argent sans rien faire… En bref, une saison dans l’air du temps !

 

  • Des personnages secondaires mis à l’honneur… et d’autres totalement délaissés

Evidemment, avec une telle troupe de comédiens, il est difficile de traiter tous les personnages de manière égale, en développement et en temps à l’écran. Certains membres de la famille Beaumont sont donc beaucoup plus discrets que d’autres. Cependant, cette quinzième saison met enfin à l’honneur des personnages laissés de côté depuis plusieurs années déjà : Nicolas (Roméo Sarfati) et Lucas (Christophe Sermet). C’est donc avec plaisir que nous retrouvons le couple, qui sera malgré lui étroitement lié à l’escroquerie qui a coûté temporairement sa liberté à Catherine. Comme évoqué précédemment, Fred a également droit à sa propre storyline, permettant à Jennifer Lauret de nous proposer une partition empreinte de justesse et criante de vérité quant à la réaction souvent honteuse des femmes victimes de harcèlement sexuel. Mais avec le soutien de son époux, Fred fera preuve de courage et saura s’affirmer dans le monde d’hommes dans lequel elle travaille. Après des années à avoir vécu dans l’ombre de Jacques, il est temps pour Julien (Alexandre Thibault) de s’émanciper enfin et de prendre son envol professionnel en montant son propre restaurant, ainsi que son envol personnel en s’affirmant auprès de Jacques. Dans la logique des choses, c’est donc symboliquement Julien et Audrey qui deviennent les nouveaux résidents de la maison familiale, marchant ainsi dans les traces de Jacques et Catherine. Nouvelle arrivée chez les Beaumont, Florence (Alexandra Vandernoot), amie et avocate de Catherine, trouvera tant bien que mal sa place dans le clan mais saura se faire accepter de tous. Quant à José (Martin Jobert), il semble être celui qui a le plus de mal à se faire intégrer par les Beaumont mais au fur et à mesure, il saura montrer qu’il est un membre à part entière de la famille et nous fera sourire plus d’une fois à travers sa drôlissime histoire de drague qui l’oppose à Marie (Laura Salvatore), la fille d’Audrey et Julien.

Résultat de recherche d'images pour "une famille formidable saison 15"

Hélas, tandis que certains personnages secondaires ont droit à une réelle évolution, d’autres sont complétement absents, à l’instar de Manon (Marie Sambourg) et son mari Jean-Philippe (Gaël Giraudeau) qui manquent aux téléspectateurs. La jeune Carla (Agathe Boussières), fille de Fred et Nourredine, a également été écartée du scénario depuis quelques temps déjà, tout comme René (Patrick Préjean), l’ami de la famille ; Bruno (Karl E. Landler), le frère de Julien ou encore Rafael (Carlo Brandt), le veuf de Reine (Béatrice Agenin) qui n’ont fait aucune apparition cette saison. Il est donc plaisant de voir finalement certains personnages présents depuis 26 ans gagner en crédit et en autonomie à l’écran en ayant leur propre trame, les intrigues fonctionnant souvent par couple dans la série, et d’un autre côté, il est regrettable de ne plus voir certaines figures emblématiques de la série telle que Manon, qui aurait mérité davantage de temps à l’écran au fil des dernières saisons.

 

  • Des adieux en demi-teinte

Toutes les bonnes choses ayant malheureusement une fin, le titre du dernier épisode annonce la couleur : “Un divorce formidable”. Et déjà, nous savons que ces adieux se feront dans la douleur… En effet, le final nous procure une double tristesse : celle de regarder, impuissants, le couple iconique de la série se séparer et celle de devoir dire au revoir à tous les membres de cette famille unique en son genre. Car le problème est bien là : nous ne voulons pas les voir divorcer. Par conséquent, ce final nous laisse sur notre faim et ne correspond pas à nos attentes… Nous aurions souhaité assister à un happy end dans la veine de celui de la saison précédente tant cette famille a tout vécu et mérite tout le bonheur du monde. Cependant, à y regarder de plus près, c’est bel et bien un happy end auquel a droit Catherine qui pourra enfin prendre soin d’elle, comme elle le confie à son ex-époux dans les dernières minutes de la série, elle qui a passé sa vie à se consacrer aux autres. Cette saison plus que jamais, Jacques nous suscite de l’empathie tant il ne comprend d’abord pas ce qui lui tombe dessus, les réactions de Catherine étant parfois incompréhensibles. Bien évidemment, comme à son habitude, Anny Duperey livre une prestation impeccable le long de cette saison, tout comme Bernard Le Coq, qui campe très justement un Jacques dépassé par les événements. C’est par ailleurs ce dernier qui a annoncé son souhait d’arrêter la série suite au décès de son créateur, Joël Santoni. Et très logiquement, Anny Duperey n’a pas désiré continuer sans Bernard Le Coq. La série se termine donc sur une image nostalgique et poétique de Jacques et Catherine, seuls face à l’océan. L’heure des adieux a bel et bien sonné pour les Beaumont et le final proposé nous laisse un goût doux-amer en bouche… Parce que Jacques et Catherine sont aussi nos parents -ceux des enfants de la télé que nous sommes- et que nous avons grandi avec eux, nous voulons égoïstement qu’ils restent ensemble pour toujours.

 

En conclusion, Une Famille Formidable s’achève sur une note en demi-teinte, laissant le téléspectateur insatisfait du choix de final, et pourtant, la série se termine dans la dynamique des saisons précédentes, dans l’amour et la bienveillance. Le clan Beaumont nous manquera mais nous en savons tous les membres heureux -à l’exception de Jacques peut-être- et il faut désormais les laisser partir. 26 ans d’existence, 15 saisons, 56 épisodes. Adieu la famille et merci pour tout ! Notre note : 3/5.

Setsuna

Setsuna

Passionnée de séries américaines depuis toute petite, je suis tombée dans la marmite avec Beverly Hills 90210 et Lois & Clark. Ont suivi Buffy, Charmed, Le Caméléon, Roswell… Assez éclectique, je peux aussi bien regarder Sex and the City que Stargate SG-1. J’ai toutefois une préférence pour le genre fantastique, le quotidien réaliste m’ennuyant quelque peu… Les séries représentent beaucoup pour moi : on s’identifie aux personnages, ils nous font grandir en nous inspirant leur force (Sydney Bristow, Alias) et certains moments qu’ils vivent nous aident à traverser nos propres épreuves. Voilà donc pourquoi je tenais à leur rendre hommage en participant à ce site !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.