Trying : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

La première saison de la série Trying, composée de 8 épisodes de 30 minutes, est disponible depuis le 1e mai sur la plateforme Apple TV+ et suit l’histoire de Jason (Rafe Spall) et Nikki (Esther Smith), un jeune couple désirant avoir un enfant. Lorsqu’ils découvrent qu’ils ne sont pas fertiles, les deux jeunes gens se tournent vers l’adoption et son parcours du combattant.
Qu’avons-nous donc pensé de cette première saison ?

Attention : cette critique peut contenir des spoilers.

  • Des personnages humains et convaincants

La première chose qui nous frappe quand on commence à regarder Trying, c’est le naturel des personnages, aussi bien des deux principaux que des plus secondaires. En effet, le couple que forment Jason et Nikki n’a de cesse de tantôt nous faire rire, tantôt nous émouvoir. Le duo fonctionne à la perfection, les acteur.rices ont une alchimie indéniable et il est impossible de ne pas éprouver de l’empathie et de s’attacher à leurs personnalités pourtant si particulières. Si leur couple peut paraître banal, voire même fragile dans les premiers épisodes, il se révèle d’une puissance incroyable par la suite, et c’est exactement ce que nous souhaitions voir. Qui n’en n’a pas assez de voir des couples se déchirer à l’écran pour finalement inévitablement se rabibocher ? Ici, le couple est fort et tenace, malgré les épreuves qu’il traverse, et on ne peut qu’envier leur relation sincère et authentique.

Ces deux personnages prennent énormément de place, si bien qu’ils éclipsent les plus secondaires, comme le couple Erica (Ophelia Lovibond) et Freddy (Oliver Chris) qui est clairement au bord de la rupture durant toute la saison, jusqu’à ce qu’on apprenne que ce dernier a effectivement trompé sa femme, ou encore le couple formé par Karen (Sian Brooke) et Scott (Darren Boyd) qui ne semble pas très fusionnel au premier abord. Heureusement, s’il y a bien un personnage secondaire qui sait prendre la place qu’il faut, c’est Penny, incarnée par l’incroyable Imelda Staunton, qui saura nous émouvoir à presque chacune de ses scènes. Elle est extrêmement empathique et met tout en œuvre pour que l’adoption de Jason et Nikki aboutisse, tout le contraire de la détestable Dolores Ombrage que nous avons connue dans Harry Potter.

  • Une belle histoire positive

Tout n’est pas rose dans Trying, et pourtant l’histoire est empreinte d’une positivité à toute épreuve. Malgré les baisses de morale (et ce, dès le premier épisode), nos deux amoureux.ses ne cesse de s’épauler et de se prouver à quel point iels s’aiment et seront toujours là pour l’autre, quelque soient les difficultés que le couple endurera. C’est ce genre positivité qui engendre une humeur « feel good » tout au long des huit épisodes. Le chemin vers l’adoption est semé d’embûches, et pourtant chacun.e sait réconforter l’autre quand iel en a besoin. Iels forment un duo de choc que rien ni personne n’arrive à séparer, pas même la jeune et jolie élève de Jason qui le drague – ce qu’il ne voit même pas, tant il n’a d’yeux que pour Nikki.

Cette réussite est bien sûr due aux acteurs, mais également à l’écriture soignée qui arrive à faire passer tous les messages qu’elle souhaite faire passer à ses téléspectateurs, ainsi qu’à la réalisation, qui n’est pas originale mais qui se veut naturelle, ou encore à la bande son tout à fait discrète qui n’empiète pas sur la transmission des émotions. Le tout forme une série très travaillée et agréable à regarder.

  • Une dure réalité de l’accession à la parentalité

Ce n’est un secret pour personne : l’adoption pourrait être comparée à un parcours du combattant, tant elle est difficilement acceptée. Et voir le le chemin que parcourent Jason et Nikki ensemble – encore une fois plus uni.es que jamais – nous montre la dure réalité de l’administratif lié à l’adoption. Alors que tou.tes les deux essayent tant bien que mal de se montrer sous leur meilleur jour face à Penny à leur première rencontre, celle-ci comprend rapidement qu’iels jouent un rôle et leur dit qu’il vaut mieux ne pas le faire et plutôt rester soi-même, quitte à ne pas être parfait.es. Même si le couple relâche un peu la pression grâce à ce conseil, il reste assez obnubilé par le fait de faire les choses de manière à plaire au maximum au jury. Cependant, quand ce dernier aborde le sujet des antidépresseurs de Nikki, elle s’effondre et c’est à ce moment là que le jury comprend qu’il ne s’agit pas simplement d’une solution de repli suite à son infertilité, mais d’une véritable volonté d’accueillir un enfant dans leur foyer.

Ce couple, pourtant si fort ensemble, fait des pieds et des mains pour obtenir ne serait-ce qu’un agrément (et quel soulagement de voir qu’il l’obtient à la fin de la saison). Impossible de ne pas se dire que des couples un petit peu moins stables n’ont tout simplement aucune chance d’obtenir ce précieux papier signé, ce qui peut paraître révoltant quand on voit le nombre d’enfants en foyer ou en famille d’accueil n’attendant qu’une chose : rejoindre pour de bon une famille qui saura les aimer. D’ailleurs, Penny en parle très bien dans le dernier épisode, ce qui semble être le discours convainquant le jury de donner l’agrément à Jason et Nikki.

Pour conclure, Trying est une merveilleuse surprise. Les personnes sont attachants et le couple principal a une alchimie incroyable. Si une saison 2 se prépare, il est certain que nous la regarderons avec plaisir, même si cette fin pourrait être aussi satisfaisante. Notre note : 4.5/5.

Xanda

Xanda

Passionnée par mille et une choses, je suis une accro aux séries depuis que je suis tombée devant Veronica Mars et Newport Beach à mon adolescence. Les drames sont indubitablement mon genre de série préféré, même si je regarde aussi des comédies et de la science-fiction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.