Tom Clancy’s Jack Ryan : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

Disponible depuis le 31 juillet dernier sur la plateforme Prime Video d’Amazon, la première saison de la série Tom Clancy’s Jack Ryan, créée par Carlton Cuse et Graham Roland, suit Jack Ryan (John Krasinski), un analyste à la CIA qui tente de démanteler un réseau de terroristes. Sur le papier, ça semble être du déjà-vu, d’autant qu’il existe déjà quatre films Jack Ryan, mais dans les faits, qu’en est-il de cette première saison ?

 

  • Une série d’action prévisible mais agréable

Si nous devions donner un point faible à la série Jack Ryan de Tom Clancy, ça serait celui-ci : elle n’innove pas assez. Bien que son showrunner, Carlton Cuse (Lost), ait su la remettre au goût du jour avec un scénario plus actuel, l’histoire se déroule finalement de façon classique. On regrette donc simplement le manque de prise de risque de l’équipe scénaristique. Et la trame scénaristique n’est d’ailleurs pas la seule à souffrir de cette prévisibilité, puisque le personnage principal, interprété par le très charismatique John Krasinski (The Office), est particulièrement lisse à de trop nombreuses reprises.

Cependant, la réalisation est assez bonne pour que nous ne passions pas un mauvais moment devant Jack Ryan, à tel point que les épisodes s’enchaînent sans qu’on ne s’en rende trop compte. Le duo que le personnage principal forme avec son supérieur, incarné par Wendell Pierce (Suits), joue beaucoup sur la dynamique de la saison, permettant au héros de ne pas porter la série à lui tout seul sur ses épaules. Finalement, et malgré une fin de saison plutôt précipitée, Jack Ryan est le genre de série qui prouve qu’un scénario fort travaillé n’est pas forcément nécessaire pour plaire.

 

  • Un portrait de la France qui dérange

Une bonne partie de l’intrigue de cette première saison de Jack Ryan se déroule en France, dans le département de la Seine-Saint-Denis (93). Le département (dans son entièreté) est décrit en version originale comme le “quartier musulman” de Paris, ce qui peut faire grincer des dents de nombreux français. Il est d’ailleurs à noter que dans la version française de la série, cette comparaison est soigneusement et intelligemment effacée, permettant de froisser un minimum de personnes.

En plus des stéréotypes sur les français et d’un accent volontairement forcé plutôt insupportable, le système d’intégration en France est lui aussi plutôt critiqué implicitement par Jack Ryan, permettant de valoriser celui des États-Unis. Les États-Unis sont alors constamment mis sur un piédestal, tout est traitant le sujet sensible du terrorisme de façon plutôt fine et juste. Cette valorisation du territoire américain a pour le moins le mérite d’ouvrir les débats sur des sujets politiques.

 

  • Des personnages attachants

Entre les explosions qui ponctuent presque chacun des épisodes, nous découvrons au fil de ceux-ci des personnages charismatiques, touchants et attachants pour la plupart. Nous retrouvons également une certaine alchimie entre les personnages, comme entre Jack et son supérieur, ou encore entre Jack et la femme du terroriste. Jack est un homme qui est foncièrement gentil, qui donnerait sa vie pour sauver des innocents, même inconnus, et qui est un fier représentant de son pays.

Notons que la série a fait l’effort de placer des femmes fortes au cœur de l’action, notamment avec Cathy Mueller (Abbie Cornish), mais aussi – et surtout – Hanin (Dina Shihabi), qui joue donc la femme du terroriste. Cependant, à côté de ces quelques personnages importants et bien présents dans l’intrigue, les autres personnages, les plus secondaires, sont totalement oubliables, ce qui est dommage, mais régulièrement le cas dans ce type de production.

 

Pour conclure, cette première saison de Jack Ryan n’aura pas réussi à être révolutionnaire dans le genre – mais l’a-t-elle seulement voulu ? Heureusement, la série sait être fluide dans son écriture et sa réalisation, ce qui rend le tout plutôt sympathique à regarder. Notre note : 3.5/5.

Xanda

Xanda

25 ans, passionnée par les séries, Harry Potter, la lecture, les Funko Pop et Pokémon. Me dirige très facilement vers des séries appartenant aux genres fantastique/super-héro, science-fiction et drame. Souvent du mal à me lancer dans les séries à fort succès (Game of Thrones, The Walking Dead ou Breaking Bad). Complètement fan de Veronica Mars, Skins, The O.C., Bates Motel, How To Get Away With Murder et Gotham.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.