The Society : l’avis de la rédac’ sur la saison 1 !

Nouvelle série de la plateforme de streaming Netflix, The Society se situe dans une petite ville des Etats Unis infectée au début du pilot par une odeur immonde. Les élèves de la ville sont envoyés en voyage scolaire. Cependant, en chemin, les bus font demi-tour et ramènent les étudiants chez eux. Contre toute attente, à leur retour, personne ne les attend, leurs proches, parents et autres habitants de la ville ont tous disparus. Alors qu’ils vont pour certains d’abord voir le côté positif de devoir ne rendre de compte à personne et de pouvoir s’amuser entre amis, ils vont vite s’apercevoir que ce n’est pas si facile. Incapables de quitter la ville et de communiquer avec l’extérieur, les adolescents vont devoir s’organiser sans les adultes afin de survivre mas également afin de découvrir ce qu’il s’est passé.

Voici l’avis de la rédac’ sur la première saison de la série !

  • Un air de déjà vu

Cette adaptation moderne du livre de William Golding : Sa Majesté des mouches nous donne un air de déjà vu. En effet, la série fait penser à Under The Dome quant à la situation d’huis-clos. Les personnages sont enfermés dans la ville sans pouvoir en sortir. Cette situation va entrainer des tensions qui vont se développer au fur et à mesure. The Society peut également ressembler à The 100 quant au fait de mettre en avant des adolescents livrés à eux-mêmes sans adultes et sans cadre installé. Ils vont devoir créer leur propre société, mettre en place des règles, travailler et s’unir pour survivre. Tout ne se passera pas comme prévu, le bon comme le mauvais sera amplifié et [spoiler] il y aura des morts.

Par ailleurs, la série met en avant des personnages parfois clichés des teen drama : les sportifs, l’intello, la première de la classe, le timide, le beau et riche mais insupportable bad boy qui finalement n’est pas si mauvais…

Certains détails font également tiquer comme l’absence de prison ou de cellules dans la ville alors qu’il y a des voitures de police.

  • Mais une série avec énormément de potentiel

La série propre une très bonne représentation des personnages : diverses origines, handicap, LGBT+… Il est très rare qu’une série présente un personnage mal entendant. C’est le cas dans The Society et cette représentation est plaisante à voir, tout comme les dialogues en langue des signes. Ces personnages sont portés par un très bon casting.

Il est parfois dommage que des storylines ou détails ne soient pas développés entièrement comme le lien de famille entre Campbell et Ally. En effet, Campbell met en avant souvent qu’il est le cousin de Cassandra, mais cela signifie également qu’il est le cousin d’Ally tout comme Sam.

Cependant, la série analyse bien les relations : l’admiration/jalousie entre sœurs, les relations toxiques comme le couple Elle/Campbell. Même s’il est dommage que la série se concentre parfois trop sur les relations amoureuses.

The Society montre réellement la difficulté d’élaborer une société cohérente quand tout est à reconstruire. Elle met en avant une histoire intéressante, palpitante avec beaucoup de rebondissements et de mystères. En effet, tout au long des épisodes, on se pose énormément de questions tout comme les personnages : où sont les adultes ? qu’est devenue l’odeur immonde qui habitait la ville ? leur ville est-elle toujours leur ville ou bien une réplique ?

La série nous fait nous questionner. Par exemple, qu’auront nous fait à leur place ?  The Society soulève des questions politiques pertinentes telle que la question de la justice, de l’obligation de travailler, d’instaurer des règles. Des sujets importants et actuels tels que le port d’armes à feu sont également amenés.

 

Conclusion : Bien que parfois remplis de stéréotypes et laissant un air de déjà vu, The Society est une très bonne série qui nous rend vite accro et en attente de la suite. Les personnages sont très bien construits et la série est pleine de rebondissements. On espère à la rédac’ que la série sera renouvelée pour une deuxième saison afin d’en découvrir davantage. 

addysnina

addysnina

19 ans, étudiante et passionnée de séries, j’aime autant en regarder qu’en parler. J’ai découvert cet univers avec Charmed, 7 à la maison, Chuck, Un Dos Tres et One Tree Hill puis je suis devenue totalement accro. J’aime particulièrement les séries avec de la romance ainsi que lire ou regarder des films. Mes séries favorites : Chicago Fire, The Vampire Diaries, The Royals, Reign, Lucifer, The Fosters et dernièrement j’ai craqué pour Imposters et Timeless.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.