The Royals : l’avis de la rédac sur la saison 3

La troisième saison de The Royals vient de s’achever sur E! avec un terrible cliffhanger et une flopée de révélations sur les intentions de Robert. La série, qui vient d’être renouvelée pour une saison 4, sera de retour en novembre. Quel est notre avis sur cette troisième saison ?

  • Des rebondissements digne des Feux de l’amour

S’il y a une chose qu’il faut savoir avant d’attaquer une série comme The Royals, c’est qu’il ne faut pas attaquer la série en s’attendant à une série historique. En effet, la série et encore plus particulièrement cette troisième saison, enchaînent les rebondissements parfois tirés par les cheveux et les relations sentimentales croisées entre les personnages. La série ne se prend absolument pas au sérieux et cela fait vraiment plaisir à regarder.
Nous avons ainsi pu voir le dénouement du fameux test de paternité fait par la reine Helena (Elizabeth Hurley) sur les jumeaux pour prouver qu’ils étaient bel et bien les enfants du roi Simon, alors qu’elle avait prétendu le contraire dans la deuxième saison, poussant ainsi ses enfants à s’éloigner d’elle et la faisant passer pour une manipulatrice prête à tout pour atteindre le pouvoir avec son frère Cyrus (Jake Maskall). Mais également l’évolution de la relation entre la princesse Eleanor (Alexandra Park) et son garde du corps Jasper (Tom Austen), qui n’ont cessé de se mettre ensemble, de se faire du mal, de se séparer et de flirter pendant toute la saison, mais aussi le triangle amoureux formé par Liam (William Moseley)/Robert (Max Brown)/Kathryn (Christina Wolfe), bouleversé par le retour du prince Robert alors que tout le monde le croyait mort… Kathryn préfère alors Robert à Liam, qui perd également sa place sur le trône puisque Robert est le fils aîné et donc l’héritier. Une rivalité s’installe entre les deux frères…

Il y a de quoi avoir le tournis, les rebondissements ne s’arrêtent jamais et les scénaristes semblent avoir encore beaucoup de choses à nous proposer puisque la série vient d’être renouvelée pour une quatrième saison de dix épisodes. On pourrait penser que c’est parfois trop de rebondissements pour une seule famille, que les scénaristes s’acharnent un peu et que ça en devient peu crédible, mais il faut admettre que l’on prend beaucoup de plaisir à suivre les aventures de la Maison Henstridge.
Le dernier épisode de la troisième saison nous laissait entrevoir la véritable personnalité de Robert, qui s’avère être en réalité un fin manipulateur. Il s’est servi de Katheryn, de Cyrus, de Liam et même de sa mère Helena et a manigancé la rupture entre Jasper et Eleanor afin de pouvoir avoir la main mise sur sa petite sœur. La saison se termine donc sur ces révélations, et n’annonce rien de bon pour la suite…

  • … mais The Royals est un véritable plaisir coupable.

Comme dit précédemment, The Royals ne se regarde pas comme une série historique, la série ne se prétend à aucun moment comme un semblant de documentaire sur la monarchie puisque celle qui est représentée est inventée de toute pièce et prend énormément de libertés avec la représentation de la famille royale. L’histoire a beau se dérouler à Londres, on vient parfois même à penser qu’elle se déroule dans un pays fictif tant les personnages sont différents de l’actuelle monarchie en place. On trouve de l’action, des morts, de la violence, du sexe, des insultes et parfois des tenues très osées, le tout bercé par de la musique pop/rock.
La série est un pur divertissement et doit se regarder en tant que tel, sans prise de tête ou tentative d’intellectualiser la chose. On retrouve d’ailleurs bien la patte de Mark Schwahn, le créateur de la série qui avait également proposé la série Les Frères Scott (One Tree Hill en version originale).

Les premiers épisodes de la première saison pouvaient laisser un peu perplexe, puisque tout est poussé dans l’excès pour presque caricaturer les membres de la famille royale britannique actuelle. Les personnages sont très extravagants mais également très attachants et on parvient même à s’identifier à eux dans certaines situations, les stéréotypes parfois poussés au maximum… Mais on se laisse tenter par un épisode, puis un autre… Et c’est ainsi que l’on devient adepte de The Royals, par son pouvoir totalement addictif. Et tous ces éléments sont encore plus poussés dans cette troisième saison qui est très centrée sur les relations amoureuses et la place des enfants dans la famille.

Note : 4/5. Révélations, enchaînement de rebondissements, relations amoureuses, le tout saupoudré de monarchie et de pouvoir, manipulations et argent, ce n’est pas du tout crédible mais qu’est-ce qu’on aime ça. C’est incroyablement prenant et addictif !

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j’ai beaucoup de mal avec les comédies. J’aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.