The Originals: l’avis de la rédac’ sur la saison 5

The Originals est la série spin-off de The Vampire Diaries créée par Julie Plec. La saison 5 vient de s’achever aux Etats-Unis, marquant ainsi la fin de la série. Voici l’avis de la rédac’ sur cette dernière saison.

ATTENTION : nombreux spoiler présents

 

  • Une couleur annoncée …

… et ce sera le rouge!! Comme le sang mais aussi la passion et surtout l’amour! Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, il faut revenir sur la fin de la saison 4 afin de bien comprendre cette saison 5. Nous avions laissé nos vampires dans une situation à la fois “joyeuse” mais aussi dans une solitude qui les rongera assurément.

Dans la saison 4, la fratrie Mickaelson cherchait une solution pour venir à bout d’un terrible ennemi, le Hollow, et ainsi protéger Hope (Danielle Rose Russell) qui finira à être possédée par celui-ci. La seule solution a été de partager les terribles pouvoir du Hollow dans les quatre vampires originels. Mais le prix à payer pour aider Hope était qu’ils ne pouvaient plus se voir, ni être proche physiquement les uns des autres. Ni de Hope d’ailleurs. Ainsi une fois le sort jeté, ils se divisèrent : Kôl (Nathaniel Buzolic) est partit retrouver et épouser Davina (Danielle Campbell) pour couler des jours heureux ensemble, Klaus (Joseph Morgan) quant à lui est partit seul avec le coeur en miette, Rebekah (Claire Holt) avec Marcel (Charles Michael Davis) pouvant vivre leur amour et enfin Elijah (Daniel Gillies) en France avec la mémoire effacée à sa demande pour ne pas être tenté de revenir vers sa famille. C’était ainsi la fin du ” Pour toujours et à jamais”… On clôturait ainsi une très bonne saison qui aurait fait une très belle fin de série.

C’est donc avec impatience et inquiétude que les fans attendaient cette saison 5, la dernière. Et on comprend très vite que la série a revêtue pour l’occasion un habit plus sombre, comme si chaque épisode allait être un au revoir. Dès le premier épisode le ton et surtout la couleur est donné et ce sera le rouge. Le sang qui nourrit les vampires mais aussi le sang qui fait de nous des êtres vivant… Lentement la série semble se vider du sien et nous tient en haleine jusqu’à la toute fin.

Mais pourquoi dire que le rouge prédomine? Plusieurs scènes du premier épisode sont remplies de cette couleur : le bain qui se remplit d rouge, la fontaine qui ruisselle de sang, la pluie sanglante de la scène finale … Dès que la fratrie se trouve en présence l’une de l’autre, l’hémoglobine coule à flot. Et puis il faut dire que Klaus semble retomber dans sa folie meurtrière loin de sa famille et surtout loin d’Elijah qui est celui qui l’empêchait de sombrer totalement.

En bref dès le début de la saison on comprend bien que les choses vont allées en s’aggravant et ce jusqu’au bouquet final.

 

  • La Nouvelle Orléans, à feu et à sang.

Depuis 5 saisons, la ville de la Nouvelle Orléans a connu de nombreuses phases de paix, de guerre, de cesser le feu…

Et de nouveau une nouvelle bataille se met en place. Un groupe de vampires revendique la ville et compte bien la vider des sorciers et des loups-garous. Même si l’histoire semble venir de nulle part, cela nous fait faire un bond en arrière et nous rapporte à la saison 1 avec la lutte de pouvoir et le parcage bien définie de chaque peuple.

Les épisodes de cette saison sont parfois très long et se perdent dans les différentes intrigues mises en place. Ce qui est dommage pour une saison finale car il aurait mieux fallu se focaliser sur une seule et ainsi gommer l’impression que les choses sont bâclées. Nous avons pas moins de 4 “intrigues” dans une saison de 13 épisodes : la fratrie Mikaelson qui reste éloignée les uns des autres, l’enlèvement d’Hayley (Phoebe Tonkin), la lutte pour la Nouvelle Orléans, comment vaincre définitivement le Hollow pour sauver Hope.

De plus si l’arrivée de nouveaux personnages est très souvent très intéressant dans une série, les survoler est une très mauvaise idée. Tout comme les introduire dans une dernière saison … Leurs arcs narratifs n’ont pas le temps d’être étudiés à fond et donc une fois encore cela fait bâcler. Dans cette cinquième saison de The Originals, nous avons pléthore de nouveaux personnages qui ont l’air très intéressant : Declan (Torrance Coombs) le nouveau petit ami de Hayley mais qu’on découvre être aussi le cousin de Camille (Leah Pipes), Ivy (Shiva Kalaiselvan) le nouvel amour de Vincent (Yusuf Gatewood), Lisina (Alexis Louder) la louve qui semble être celle qui pourrait prendre la place d’Hayley à la tête des Croissants, Antoinette (Jaime Murray)qui est un personnage complexe mais tellement intéressant… Tant de nouveaux personnages qui auraient dû être plus largement exploré!

C’est un sentiment assez récurrent lorsque l’on regarde cette cinquième et dernière saison, à savoir la frustration de voir les choses bâclées afin de finir la série.

  • Une saison plus sentimentale

Sous la bataille qui se dessine, cette saison est surtout placée sous le signe de l’amour sous toutes ses formes. En effet toutes les facettes des sentiments sont mises en avant.

L’amour avec un grand A. Certains Mikaelson semblent être en paix dans leurs petites vies bien rangées : Kôl a enfin épousé Davina, Marcel et Rebekah vivent ensemble et une magnifique demande en mariage sera faite, Elijah a retrouvé le bonheur dans les bras d’Antoinette en France, Freya toujours en couple avec Keelin (Christina Marie Moses) et enfin Hope qui tombe sous le charme d’un jeune vampire de son école, Roman (Jedidiah Goodacre). Seul Klaus semble ne pas être comblé de ce côté même si plusieurs scènes avec Caroline (Candice King) ont de quoi ravir les fans!

La série nous offre d’ailleurs un superbe épisode lorsque Freya et Keelin se disent oui! Réunissant ainsi la fratrie pour un instant de bonheur loin du sang qui régit leur vie.

Ensuite cette saison 5 de The Originals met aussi bien en avant l’amour maternel (et partenel!). Ainsi nous pouvons voir l’ascenseur émotionnel des parents. Hayley  en colère contre Hope (quand celle-ci créé un Hybride), Hope qui s’inquiète pour sa fille, le sacrifice d’une mère … Mais nous avons aussi l’autre côté avec le dévouement des enfants à leurs parents! Antoinette mais surtout Roman en sont le parfait exemple! Rien de ce qui s’est passé ne serait arrivé si Greta (Nadine Lewington) n’avait pas enrôlé son fils dans son délire de vengeance.

Mais on ne peut pas parler de sentiment sans en venir au lien fraternel. Ce lien qui fait de la série ce qu’elle est. La famille Mikaelson est un exemple poussé à l’extrême de ce qu’est une relation entres frères et sœurs. Le dévouement envers et contre tous, la haine, la jalousie mais surtout les liens profonds qui les lient. Pour toujours et à jamais. La devise n’a jamais été aussi bien illustrée que dans cette cinquième saison. La relation Klaus/Elijah restera une des plus belles dans l’univers des séries. Le jeu des deux acteurs y est aussi pour beaucoup et cette scène finale qui clôture la série aura sûrement tiré beaucoup de larmes.

  • Des adieux en pagaille

On connait tous Game Of Thrones et les multiples morts dans chaque saison. Il semblerait que Julie Plec ai pris exemple sur cette série et a commencé à décimer pas mal de personnage dans cette dernière saison! Ces morts servent-elles à l’intrigue? Pas totalement. Il semblerait juste que certains personnages “gênaient” ou alors était-ce une volonté de faire couler quelques larmes supplémentaires.

Prenons l’exemple de Josh (Steven Krueger). Depuis le début de la série ce personnage est présent, faisant très souvent des apparitions et devenant de plus en plus important. Nous avons appris à nous attacher à ce jeune vampire pétris de bonnes intentions et très loyal à Marcel. Sa mort surgit sans prévenir alors qu’il vient de sauver une énième fois son ami. Une mort rapide après un combat tout aussi rapide. Quelques mots de regrets, de tristesse et le voilà parti à jamais. Il n’aura même pas le droit à un dernier hommage, seul Marcel boira à sa santé.

Il y a aussi le cas d’Ivy. Même s’il s’agit d’un nouveau personnage sa mort n’en reste pas moins risible et surtout inutile. Vincent et elle noue un début de relation amoureuse. Jusque là rien d’anormal. Mais voilà Vincent choisit le camp des loups-garous ce qui ne plaît pas aux vampires qui veulent nettoyer la ville. Ainsi ils empoisonnent Ivy (et le reste de sa congrégation présente pour un rituel) après lui avoir fait boire du sang de vampire la faisant donc renaître avec ce nouveau statut. Le schéma n’est pas sans nous rappeler la mort de Camille! Et tout comme l’amour de Klaus, Ivy choisira de mourir plutôt que de devenir l’une des leurs. Si cette mort ne sert à rien d’un point de vue intrigue, elle sens aussi le réchauffé…

Mais LA mort de cette saison 5 est bien évidemment celle d’Hayley. Qui aurait pu s’y attendre? Personnage emblématique de la série, sa mort reste un choc encore aujourd’hui après la fin de la série. Elle arrive rapidement dans le sixième épisode. Difficile d’imaginer la série sans ce personnage, sa mort n’apporte pas de réelle substance à l’intrigue hormis le désir de vengeance d’Hope et de Klaus. Elle donne aussi lieux à de déchirantes scènes : l’hommage et son dernier voyage, des flash-back avec Elijah … Cette perte donne un avant-goût de ce que nous réserve cette fin de série : personne n’est à l’abri.

 

  • La boucle est bouclée: sacrifice ultime

Mais si l’on parle de deuil, celui qui sera réellement difficile à faire reste celui des deux frères! Le dernier épisode de la série nous a offert un florilège de moments parfaits. Entre les remords, les souvenirs puis l’acceptation du sacrifice, le cœur des fans a été à rudes épreuves.

La relation de Klaus et d’Elijah arrive ici à son apogée. Alors que tout du long de la saison 5 les deux frères semblaient s’être éloignés irrémédiablement, éloignement causé par la mémoire effacée d’Elijah, le dernier épisode nous offre un semblant d’happy-ending. Alors oui les deux frères se sacrifient : Klaus pour sa fille, Elijah pour Klaus. Mais au travers de ce choix, nous pouvons voir l’ampleur de l’attachement des deux frères. Même si leur longue vie leur a réservé de longues luttes, ils sont en paix avec eux même. Pour toujours et à jamais … même dans la mort. Jusqu’au bout leur serment les liera.

Cet épisode est l’occasion de voir la fratrie réunie autour d’un repas, riant, parlant du passé en toute quiétude. Plus de guerre intestine, plus de démon à chasser, juste une famille soudée dans un dernier au revoir. Alors que les fans pleuraient à chaudes larmes devant leur écran, la famille Mikaelson partageait un dernier moment plein de rire et d’amour. Il est à notre sens le point culminant de l’épisode, le plus émouvant. La suite aura la même teneur bien évidemment mais il est un des rares moments où tout semble enfin apaisé.

A croire que Julie Plec n’aime pas quand tout se finit bien, le sacrifice ne peut être évité. Mais quelle dernière scène! Klaus et Elijah se regardant dans les yeux, soudés comme jamais. Et enfin le pieu, planté simultanément dans leur cœur. Enfin ils deviennent poussière et s’évaporent dans l’air de cette ville qu’ils ont tellement aimé…

Un final très émouvant, marquant la fin d’une série qui aura joué avec les nerfs des téléspectateurs. S’il y avait juste un point négatif a aborder, ce serait peut-être cette lenteur ambiante qui découle d’une saison un peu en dessous de la précédente. En effet, on aura pu s’attendre à un final explosif avec la guerre annoncée mais qui finalement a été réglée en quelques minutes.

  • Legacies, le futur spin off

Comment appeler un spin off d’un spin off? L’univers de The Originals était tellement indépendant de la série mère The Vampires Diaries qu’on oubliait qu’elle était elle même une série spin off. C’est donc avec une certaine impatience et plein de doutes que les fans attendent Legacies qui suivra les pas d’Hope Mikaelson au travers des couloirs de la Salvator School.

Quelles directions va prendre la série? Il est certain que nous aurons le droit à la lutte entre le bien et le mal de la jeune fille. Car il ne faut pas oublier que durant deux saisons, Hope Mikaelson à souvent osciller entre les deux bien malgré elle.

Le personnage de la fille de Klaus n’a pas forcément briller durant la saison 5 de The Originals, agaçant le public par moment, passant pour une enfant capricieuse. Même si on peut comprendre qu’il est compliqué d’être adolescente et d’appartenir à cette famille.

Nous attendons donc avec impatience ce nouvel opus de Julie Plec, retrouvant le personnage d’Alaric avec un grand plaisir. La redac’ suivra bien évidemment cette nouvelle série avec un grand intérêt.

 

Pour conclure : Une saison à l’image de la série dans son entièreté : un rythme qui s’essouffle. Mais à la rédac nous trouvons que le final était parfait dans son imperfection et le sentimentalisme qui découle de la saison a ravit nos cœurs. Nous serons donc au rendez-vous pour poursuivre l’aventure avec Hope, sans vraiment oublier Hayley, Elijah et Klaus.

Notre note : 4.5 /5

Ysadlin

Ysadlin

Dinosaure-sérivore geek de 35 ans, comme Obélix et la potion magique, les séries je suis tombée dedans toute petite! D’abord les séries en famille telles que Walker et autre Petite Maison dans la prairie, je suis devenue littéralement accro avec les trilogies du Samedi et notamment avec Buffy ! Grande amatrice du style fantastique, super-héros, je regarde de tout sans jugement, histoire de me faire ma propre idée. Si je devais ne choisir qu’une série ? Supernatural ! Et quand je ne suis pas devant mon écran je lis et bien souvent les deux se rejoignent 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.