The Living and the Dead : l’avis de la rédac sur le pilot !

The Living and the Dead est la nouvelle série de la BBC One, dont le premier épisode a été diffusé le 28 juin dernier. De quoi ça parle ? Cette nouvelle série nous présente un jeune couple vivant dans les années 1890 qui vient tout juste d’hériter d’une ferme dans le Somerset, et ils ont l’intention d’utiliser cet héritage comme un nouveau départ dans leur vie. Mais leur arrivée dans cette campagne isolée va déclencher des phénomènes étranges et surnaturels qui vont mettre leur couple en danger…

living1

L’épisode a le mérite de nous plonger tout de suite dans l’ambiance de la série, dont la saison comptera six épisodes. La réalisation, les couleurs utilisées pour les décors et les costumes, la musique… L’atmosphère est mystérieuse et nous donne instantanément envie d’en découvrir plus, de savoir ce qu’il va bien pouvoir se passer dans la campagne anglaise. Colin Morgan, que nous connaissons pour le rôle de Merlin dans la série du même nom, est Nathan Appleby, un psychologue innovateur qui revient de Londres après le décès de sa mère, et surtout parce que des choses surprenantes commencent à apparaître dans la région. La jeune Harriet (incarnée par Tallulah Rose Haddon), 16 ans, entend des voix et a donné les canards en repas aux cochons… Que lui est-il passé par la tête ? C’est alors qu’il la repêche dans le lac en pleine nuit que Nathan décide de s’occuper d’elle en tant que psychologue professionnel et d’analyser la situation. Si la série ne fait pas vraiment peur, elle a le mérite de respecter certains codes de l’horreur et permet surtout d’installer le spectateur dans une ambiance tendue et mystérieuse tout au long de l’épisode.
Alors que les choses ne cessent d’empirer (Harriet se mutile, s’en prend à l’une des femmes du domaine pour la baptiser de force et manque de la noyer, elle tente même de séduire Nathan après avoir « parlé » de la voix de sa première femme et de ses enfants décédés…) Nathan décide que la seule chose qu’il reste à faire est d’utiliser l’hypnose pour comprendre d’où viennent ces symptômes et ce qui pousse la jeune femme à agir ainsi.

L’hypnose est utilisée pendant la cérémonie du baptême d’Harriet, ce qui révèle qu’elle est possédée par l’esprit d’Abel North : il est le fils mal-aimé d’un ancien pasteur de la région qui a toujours refusé de le baptiser et qui a tué une femme dans un hospice de pauvres. On ne rigole pas en 1890. Il semblerait également qu’Abel North soit au courant de certains éléments concernant le décès du fils de Nathan, qu’il a eu avec sa première femme, des indices sont révélés lors des écoutes d’enregistrements utilisés par Nathan pour comprendre le comportement d’Harriet. Il faudra donc attendre les prochains épisodes pour découvrir ce qu’il en est, mais l’intrigue ne s’arrêtera donc pas à ce premier épisode (et tant mieux, puisqu’il en reste tout de même cinq à remplir…) !

On se doute également que le couple formé par Nathan et Charlotte va souffrir de ces éléments surnaturels. C’est non seulement expliqué dans le synopsis, mais le couple semble très heureux dans cet épisode, jusqu’à l’arrivée d’Harriet et chaque mention des enfants de Nathan. Je ne pense pas trop m’avancer en imaginant un éloignement entre les deux personnages principaux, ce qui servira sans doute l’intrigue…

La fin de l’épisode m’a, personnellement, extrêmement surprise puisque je ne m’y attendait absolument pas (ce qui semble logique). Attention, ne lisez pas plus loin si vous n’avez pas vu l’épisode, il ne faudrait pas vous gâcher la surprise ! La série semble ne pas être uniquement située dans les années 1890 puisqu’à la toute fin de l’épisode, Nathan semble croiser une femme venue d’une époque plus récente de la notre. Plot twist ! Il semble donc que les cinq prochains épisodes étoffent cette partie de l’intrigue, que l’on vienne à en apprendre plus sur la disparition de la famille de Nathan avant son remariage avec Charlotte (incarnée par Charlotte Spencer).

Un excellent premier épisode donc, qui nous met tout de suite dans l’ambiance et nous permet de retrouver Colin Morgan dans un rôle principal. La série est magnifique visuellement parlant et j’attends vraiment la suite avec impatience.

living2

Owlhazel

Owlhazel

Aude, 24 ans et apprentie libraire sur Paris. Je divise mon temps libre entre les séries et la lecture. Mon genre de prédilection reste de loin les séries en costumes et historiques, majoritairement anglaises, appelées aussi period drama. Je regarde aussi beaucoup de séries fantastiques, mais j'ai beaucoup de mal avec les comédies. J'aime pleurer et voir mes personnages préférés en baver avec la vie. Mes séries préférées vont des Tudors à Game of Thrones en passant par The White Queen et Outlander, avec un petit détour par Vikings et Peaky Blinders.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.